...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 It was only a dream - Céleste & Jared

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Membre
messages : 63 depuis le : 25/12/2016

âge : 37 ans
métier : Parachutiste de feu
statut & orientation : celibataire - hétéro


MessageSujet: It was only a dream - Céleste & Jared   Mar 27 Déc - 17:40

Sur les quatres années qu’il l’avait vu grandir, elle était devenue de plus en plus belle. Elle semblait être quelqu’un de gentille, qui adore les livres. Mais il ne souhaitait pas réellement apprendre à la connaître. Ca serait trop dure, et si toute fois elle devait se souvenir de lui ? Ca risquait de faire encore plus de mal. C’était déjà assez difficile à supporter ainsi. Mais partir… Non jamais, elle était malgré tout son oxygène. Il avait besoin de prendre soin d’elle, de savoir qu’elle ne manquait de rien, et que ce monde n’allait pas se tourner contre elle. Même si cela devait dire, rester dans l’ombre alors qu’elle embrasse un autre. A force de l’observer, il commençait à se demander si leur histoire n’avait pas toujours été maudite. L’ancienne vie… Et maintenant celle-là… Est-ce qu’ils étaient vraiment fait l’un pour l’autre ? La réponse il la connaissait très bien. Il l’avait cherché partout, alors il savait que dans une vie suivante il allait faire de même. Il devait être près d’elle. C’est vraiment une malédiction de se souvenir de ses vies antérieures….

Fumant une clope, contre un des murs, il l’observa alors qu’elle était assise, lisant un livre. C’était plutôt facile de l’observer dans des telles moments. Elle semble à peine se rendre compte ce qui se passe autour d’elle. Il n’était pas un voyeur ni un pervers. D’ailleurs il n’avait même pas voulu la voir. Mais comme souvent… il s’était acheté un paquet de cigarettes et en sortant il l’a vu s’installer. Il n’a pas pu continuer. Fallait qu’il l’observe. C’était devenu plus fort que lui. Les fêtes étaient là et il voulait s’assurer qu’elle soit heureuse. C’était tout ce qui comptait : son bonheur. Alors il s’était arrêté pour fumer sa clope alors qu’il observait les gens passer, mais qu’il la tenait à l’œil. C’est difficile d’expliquer à quelqu’un que son âme avait reconnu la sienne dès le premier regard. D’ailleurs il n’en avait jamais parlé à qui ce soit. Déjà qu’on ne l’aime pas spécialement dans cette ville… Alors il n’avait pas envie d’ajouter un « fou » derrière tous les autres chuchotements qu’il entend à son sujet.

Les contes de fées n’existent pas, et les chansons d’amour ça le rendait malade. Comment pouvait-on y croire quand à chaque fois qu’il la retrouve un obstacle se met à travers leur chemin. L’amour est plus fort que tout… Etrangement ce n’était pas ce sentiment-là qu’il ressentait. Pendant longtemps il avait hésité à aller lui parler, essayer qu’elle se rappelle… mais après réfléxion il s’est dit que cela ne servait à rien. Même si elle se souvient de lui… et puis quoi ? Y avais les années qui étaient une trop grande barrière, surtout dans un trou pareil. Alors quoi ? Partir avec elle, dans un lieu ou ils pouvaient être qu’eux ? Ouais ;.. C’était du déjà fait et cela s’était terminé avec sa mort.



Always
 What hurts the most was being so close, knowing what could've been. But not able to reach it. Though I'll always love you, in each and every life.
Revenir en haut Aller en bas


Kusum
messages : 76 depuis le : 26/12/2016

âge : 20 années
métier : étudiante en arts
statut & orientation : fraichement célibataire, hétérosexuelle


MessageSujet: Re: It was only a dream - Céleste & Jared   Jeu 29 Déc - 4:27



it was only a dream
Céleste Pyke& Jared Coulson

But soft, what light through yonder window breaks?
It is the east and Juliet is the sun!
Arise, fair sun, and kill the envious moon,
Who is already sick and pale with grief
That thou her maid art far more fair than she.
Be not her maid, since she is envious;


Je connaissais presque les mots par coeur. J’étais plongée dans mon livre comme très souvent. Je récitais presque ces lignes que j’avais lu des milliers de fois déjà. Au bas mot. Mais je ne faisais pas exception. C’était ma petite habitude de Noël. J’avais déserté la maison et je m’étais installée tranquillement sur mon banc favori, sur la place principale. Je ne m’intéressais jamais aux autres autour de moi. surtout pas quand je lisais un livre d’ailleurs. j’étais pas là pour être vue, j’étais dans ma bulle, j’étais dans mon petit monde, et en l’occurence j’étais en ce moment à Vérone, en train de lire l’histoire merveilleuse de Roméo et Juliette.

On ne peut pas vraiment dire que l’amour j’ai connu ça. Je ne suis pas tombée amoureuse. Du moins je ne crois pas. Pas de sentiments assez forts qui me donnent envie comme Juliette de se donner la mort quand Roméo est banni à Mantoue. Il y a bien eu Thomas. Mais il n’a jamais été réellement compréhensif. J’ai cru l’aimer. Mais à partir du moment ou il m’a quittée parce que j’ai pas voulu passer le pas et lui donner ma virginité. Je pense qu’il est sage de dire qu’il ne m’a pas vraiment aimée, lui. Et étrangement, ça ne me chagrine pas. J’ai probablement eu raison de ne pas tomber amoureuse de lui. Je me suis évitée des soucis. Du moins c’est ce que Jolene m’a dit. Jolene … ma meilleure amie qui essaye de me protéger du monde, elle me l’explique, je suis trop innocente me dit elle. Je suis trop dans ma bulle, mais est ce que c’est mal? Je suis bien comme ça, je ne cherche de mal à personne. Je n’embête personne. Alors que je finissais ma scène, je soupirais et plaçais le marque page dans le livre et le posais sur le banc à côté de moi.

Le temps était passé vite, je ne l’avais pas vu passer, toujours plongée complètement dans mon monde quand je suis en train de lire. je rouvrais les yeux sur le monde qui m’entourait. Le monde réel. Mon monde. Il était bien différent que celui où j’étais juste quelques minutes auparavant. Regardant à droite et à gauche, je souriais doucement laissant les légers rayons du soleil me chatouiller le visage mais resserrant mon manteau d’hiver. C’est alors que des « amis » d’enfance passèrent sur la place plutôt peu peuplée. Des amis de Thomas, bien sûr. Ils étaient au courant. Et sans doute étaient ils au courant de la raison pour laquelle Thomas avait rompu avec moi. Ma virginité. Et mon refus de la lui offrir. Je baissais les yeux mais peine perdue ils m’avaient déjà remarquée. Déjà ils m’interpellaient. « Oh tiens, Céleste! »  je baissais les yeux encore plus mais, ils se rapprochaient déjà. « C’est pas cool ce que t’as fait à Thomas.  »  je fermais les yeux et me crispais, d’une main je pris mon livre espérant qu’ils partent. Jolene m’avait raconté qu’ils avaient souvent, quand ils étaient ivres, l’habitude de parler de moi. Voila qu’il se posait à côté de moi sur le banc. Lourdement. « Nan …  » et qu’il posait sa main sur ma cuisse. « Allez après tout peut être que c’était pas Thomas qu’il te fallait! Mais un homme! » je sentis mon corps se figer sur place, et mon coeur sembla s’arrêter. « arretelaissemoitranquille » lâchais-je sans respirer
codé par kusumitagraph'



in plain sight
in the shadows
A WOMAN
Revenir en haut Aller en bas


Membre
messages : 63 depuis le : 25/12/2016

âge : 37 ans
métier : Parachutiste de feu
statut & orientation : celibataire - hétéro


MessageSujet: Re: It was only a dream - Céleste & Jared   Jeu 29 Déc - 11:55

Jared était quelqu’un qu’on arrive à stimuler pour la bagarre très facilement. Suffisait de le chercher un peu de trop, et il était votre homme. L’alcool aussi était un déclencheur très facile. Mais le déclencheur le plus rapide, était surement Céleste. Un geste de sa part, un danger qui la guettait et il sentait ses poings se refermer, son corps se réchauffer, et l’adrénaline qui lui coule dans les veines. La cigarette tombait à terre, il l’écrasait de la même manière qu’il avait envie d’écraser la tête des mecs qui osaient s’approcher de la jeune femme. Elle n’était peut-être pas la sienne, et elle ne le sera probablement jamais. Mais ça n’empêchait en rien qu’il sera toujours là pour la protéger de ce genre d’individus. Il traversa la rue et s’approcha d’un par normal mais rapide d’eux.

« Vous êtes sourd ? Elle veut qu’on la laisse tranquille. » Son visage était comme à son habitude fermé, ne divulguant rien d’autre comme sentiment que la haine et la colère. « Oh laissez-nous grand-père, on ne fait que discuter. » Mettez encore un peu plus le couteau dans la plaie… En accentuant bien la différence d’âge. Tout ce qu’il ne fallait pas faire. « Ouais bah, le grand-père sait toujours te botter les fesses. » Les gamins de nos jours, car oui, ce n’étaient que des petits jeunes dans les yeux de Jared. Vingtaine d’années et cela se pense invincible. Et bien, il allait bien vite leur montrer que personne n’est invincible. Malheureusement pour eux, Jared connaissait par cœur la douleur des coups. Il pouvait facilement vivre avec. Un père qui le battait à coups de ceinture, dont il porte encore maintenant les traces dans sa chair… Et adolescent qui ne cherche que de l’adrénaline. Sans parler de la formation militaire et par la suite de pompier. Oui la douleur il le connaissait que trop bien. Ce n’était rien comparer à la douleur qu’elle le faisait vivre chaque jour. Il soupire. Pourquoi est-ce qu’ils ne se cassaient pas ?  

D’habitude il était plus rapide pour donner le premier coup. Mais là… c’était différent, il ne voulait pas donner le premier coup. Parce qu’ELLE était là. Elle ne devrait pas avoir affaire à tant de violence. « Viens, on va ailleurs. » Il lui proposa sa main pour la relever et de s’éloigner de ce troupeau d’emmerdeurs. Mais il n’était pas sure qu’elle allait accepter son aide. Après tout… elle ne le connaissait pas… et généralement il faisait un peu peur aux gens. IL ne comprenait pas pourquoi. Il n’était pas un psychopathe ni encore un meurtrier… Et pourtant il semblait porter le danger sur son dos. A moins que cela soit son caractère de solitaire que les gens n’aimaient pas ?


Always
 What hurts the most was being so close, knowing what could've been. But not able to reach it. Though I'll always love you, in each and every life.
Revenir en haut Aller en bas


Kusum
messages : 76 depuis le : 26/12/2016

âge : 20 années
métier : étudiante en arts
statut & orientation : fraichement célibataire, hétérosexuelle


MessageSujet: Re: It was only a dream - Céleste & Jared   Ven 30 Déc - 0:32



it was only a dream
Céleste Pyke& Jared Coulson

Tout se passait un peu vite que je ne savais pas ce qui se passait vraiment. je me souviens juste de la sensation de sa main posée sur sa cuisse. une sensation des plus horribles d’ailleurs tout comme les paroles qui l’accompagnaient. Gênée je n’osais plus bouger et c’est alors que j’entendis une voix qui apparemment s’adressait au groupe de mec qui m’entouraient. « Vous êtes sourd ? Elle veut qu’on la laisse tranquille. » En relevant la tête je constatais que c’était … celui qu’on appelait le grincheux. Jared je crois. Si je me souviens bien. Surprise ma bouche s’ouvrait grand, surprise qu’il vienne s’en mêler et pourtant je me rappelais maintenant qu’il était toujours plus ou moins dans le coin. Mais bon … Red Hollow était une petite ville, on croisait forcément les même gens souvent. Et j’étais loin de me douter qu’il m’observait de loin depuis près de quatre années. Trop innocente et pure pour ça. Je n’eu même pas le temps de répondre mes joues se mirent tout de suite à prendre un teint écarlate. J’étais encore plus gênée qu’il soit là pour admirer le spectacle. Je me sentais gênée et là ou la main du garçon avait touché ma cuisse je ressentait comme une brûlure. « Oh laissez-nous grand-père, on ne fait que discuter. » j’observait Jared. Son visage semblait très ... crispé, comme sa mâchoire. Est ce que c’était la situation? Je me sentais tout d’un coup terriblement vulnérable, comme si c’était un mauvais rêve. Vous savez, le genre de rêve ou on se retrouve à poil devant tout le monde. Il devait venir prendre ma défense. « Ouais bah, le grand-père sait toujours te botter les fesses. »  je ne savais pas quoi répondre, et pour tout avouer, ma gorge s’était asséchée à force de la garder ouverte, choquée de la situation. La tension était palpable et je posais instinctivement ma main sur mon livre comme pour le rappeler de la réalité, comme si c’était qu’un cauchemar. « Viens, on va ailleurs. » je regardais sa main et sans aucune réflexion je la pris et m’enfuyais avec lui. Evitant le regard de mes « agresseurs » je les entendait cependant derrière débiter des horreurs que je ne prendrai pas le soin d’écrire.

Un peu plus loin je m’arrêtais et le regardais dans les yeux. Il semblait toujours énervé. « Merci Jared. » soufflais-je doucement sans réaliser que ma main était toujours dans la sienne. Qui sait ce qui aurait pu se passer s’il n’avait pas été là? Dans mes yeux il y avait de la reconnaissance.
codé par kusumitagraph'



in plain sight
in the shadows
A WOMAN
Revenir en haut Aller en bas


Membre
messages : 63 depuis le : 25/12/2016

âge : 37 ans
métier : Parachutiste de feu
statut & orientation : celibataire - hétéro


MessageSujet: Re: It was only a dream - Céleste & Jared   Ven 30 Déc - 11:03

Jared devait vraiment se retenir pour ne pas se retourner et casser la gueule à ses petits connards. Mais la main de Céleste l’aidait à calmer ses nerfs. Finalement après quelques mètres, elle s’arrêta. Jared tourna son regard vers les jeunes hommes qui semblaient doucement s’en aller. Ils finira par les avoir… C’était ça son problème. Il ne supportait pas qu’on lui fasse du mal, qu’on lui fasse peur. Et il allait devoir calmer ses nerfs, sinon il risquait de terminer sa journée au poste de police. Une chose était sure, il avait intérêt de ne plus croiser la tête de ces petits minables… Finalement la voix de Céleste se fit entendre et son regard se tourna vers elle.

Son regard plongé dans le sien… Il n’avait pas changé, c’était toujours le même. La même couleur, la même intensité…. Ah il n’aurait pas dû… Il n’aurait pas dû rentrer en contact avec elle. Son regard, sa main dans la sienne… il avait l’envie pressant de remettre sa mèche derrière son oreille, de lui caresser la joue et de l’embrasser. Mais il ne pouvait pas. Il ne serait pas mieux que tous ces types là-bas. Il lâche sa main. « Ce n’est rien…. La prochaine fois tu ferais mieux de crier haut et fort… Ils partiront d’eux-mêmes en voyant que les gens les regardent. » Et ça l’éviterait tout contact avec elle. Même si au fond, il était là pour ça. Pour apercevoir son sourire, sa beauté, son âme… Mais maintenant il avait vu bien plus que ça. Il avait entendu le son de sa voix, et la chaleur de sa main. Ah il n’aurait pas dû. Cela allait à présent hanter ces nuits. Et en plus elle connaissait son prénom…. « Tu… Mmm… Je ferais mieux d’y aller. » Qu’est-ce que les gens devaient bien penser? Ah il se foutait bien des pensées des autres. Mais c’était pour sa réputation à elle…. Il n’avait pas envie d’ajouter encore une couche à son histoire de famille. Les petites villes n’étaient pas toujours les plus gentils face aux gens… Et puis il ne savait pas non plus comment se tenir face à elle. Cela faisait quatre ans qu’il s’était imaginé des tels scènes, et jamais il avait trouvé les mots à dire. De toute façon, devait-il dire quelque chose ?


Always
 What hurts the most was being so close, knowing what could've been. But not able to reach it. Though I'll always love you, in each and every life.
Revenir en haut Aller en bas


Kusum
messages : 76 depuis le : 26/12/2016

âge : 20 années
métier : étudiante en arts
statut & orientation : fraichement célibataire, hétérosexuelle


MessageSujet: Re: It was only a dream - Céleste & Jared   Mar 3 Jan - 0:15



it was only a dream
Céleste Pyke& Jared Coulson

Je n’étais pas vraiment en phase avec la vie telle qu’on la vivait, moi j’étais dans mon monde, et peut être que c’était bien parfois. Il arrive cependant des moments où c’est pas vraiment la meilleure chose qui soit. Et en l’occurence, c’était ça aujourd’hui. Je n’avais pas tout à fait de sens du danger. bien sûr le fait qu’il pose sa main sur ma cuisse m’avait mis la puce à l’oreille. Mais aurais-je pu me défendre? Si jamais Jared n’avait pas été là? J’étais insouciante, et c’était un de mes plus gros défauts. J’en étais pas consciente, et ça c’était certainement mon second plus gros défaut. Mais peut être qu’un jour viendra et que je le comprendrai enfin! peut être. Qui sait ?

Il m’avait sauvée, mon coeur battait fort dans ma poitrine et je sentais mon souffle devenir difficile à avoir décampé si vite. Ils étaient bêtes et méchant. C’est tout. C’était des idiots. Thomas leur avait probablement parlé. Et dit que j’étais la raison de notre rupture. Mais c’était tout à fait vrai. Mais ce qu’il avait dit … qu’il me fallait un homme. Je frissonnais. J’avais aucune envie de me donner au premier venu. Homme ou gamin, je m’en foutais, c’était juste pour moi supposé être beau et agréable. Pas quelque chose que l’on fait parce qu’on se sent forcé. Et Thomas ça ne lui a pas plu, c’est pour ça qu’ils sont après moi maintenant. Je soupirais et commençais presque à redouter le lendemain pour aller à la fac.

Il était en face de moi et son regard sur moi me faisait un peu rougir, heureusement il ne pouvait pas le remarquer puisque j’étais aussi essoufflée et qu’on pouvait le mettre sur le compte de l’effort que je venais de faire. Je le remerçiais bien sûr, j’avais été bien élevée. Et il m’avait vraiment sauvée de toutes manières. Je plongeais mes yeux dans les siens. « Ce n’est rien…. La prochaine fois tu ferais mieux de crier haut et fort… Ils partiront d’eux-mêmes en voyant que les gens les regardent. » je soupire et hausse la tête. Je ne savais pas si j’aurais vraiment la force de faire ça. « Je .. oui vous devez avoir raison. » dis-je doucement sans le lâcher du regard, comme hypnotisée par lui. « Tu… Mmm… Je ferais mieux d’y aller. » tout d’un coup mon sourire se figea et je fis une grimace. Oh non, je ne voulais pas! J’étais bien là. Presqu’aussi bien qu’avec mes livres. En sécurité surtout. « Non! » dis-je brusquement en serrant sa main plus fort dans la mienne. Je ne voulais pas. « Est ce que vous pouvez rester un peu … » je ne pouvais pas dire un idiot je me sens bien avec vous alors je lâchais piteusement. « Au cas où ils reviendraient … » dis-je piteusement, détournant finalement mon regard de ses yeux magnifiques pour observer le bout de mes chaussures. « C’est les amis de mon ex copain et … enfin … je crois qu’il leur a dit des trucs pas sympa et … » je me mordillais la lèvre inférieure. « Je peux vous offrir un café pour vous remercier? » demandais-je en relevant la tête timidement.
codé par kusumitagraph'



in plain sight
in the shadows
A WOMAN
Revenir en haut Aller en bas


Membre
messages : 63 depuis le : 25/12/2016

âge : 37 ans
métier : Parachutiste de feu
statut & orientation : celibataire - hétéro


MessageSujet: Re: It was only a dream - Céleste & Jared   Mar 3 Jan - 13:27

Jared était déjà sur le point de se retourner quand tout à coup, sa main se resserra sur la sienne et qu’un non brutal sortait de sa bouche. Il se retourna pour la regarder. Il avait pourtant été sure qu’elle n’avait aucune idée de qui il était… enfin de leur ancienne vie en tout cas. Est-ce qu’il se serait trompé ? Son regard la scrutait alors qu’elle essayait d’expliquer sa réaction. Visiblement c’était la peur qui l’animait. Il hoche simplement la tête. Oui, il pouvait comprendre. Et oui, il voulait bien rester auprès d’elle, même toute une éternité si elle le souhaitait. Mais ça, il se le gardait bien de le dire. « Tu n’as pas à m’expliquer la situation… Peu importe les raisons, ils n’ont pas le droit de se comporter ainsi. » D’autant plus que Jared savait déjà tout. Il l’espionnait… Alors oui, il savait bien que c’était terminé entre elle et son copain. Mais bon, il n’allait pas lui dire qu’il savait déjà tout sur sa vie. Ca ne ferait qu’empirer sa réputation et elle risquait d’avoir peur. Hors que si il y avait bien une chose dont elle ne devait pas avoir peur, c’était bien lui. Jamais il pourrait lui faire du mal. Elle était tout pour lui. Il serait prêt à faire n’importe quoi, suffisait qu’il lui demande pour qu’il s’exécute. Comme quoi des tels amours pouvaient réellement exister… C’était rare mais pas impossible. Et leur amour était ainsi… Enfin le sien, car Céleste ne se souvenait pas du tout de leur amour…

Il l’observait alors que timidement elle lui proposa d’aller boire un café. Et comme nous venons de dire à l’instant, notre jeune homme était totalement incapable de dire non. Cependant il semblait que sa voix refusait de répondre. Du coup, il se contenta de faire un bref hochement de tête et de la suivre vers le café le plus près. Tout son être lui disait que c’était une très mauvaise idée. Mais que pouvait-il faire. Lui refuser ? Impossible. Pas à elle. Déjà qu’il n’osait lui lâcher la main. Du coup il ne fit que la suivre, se disant qu’après ça il lui faudrait vraiment une bonne clope… afin de pouvoir digérer tout ça. Quatre ans.. pendant quatre ans il avait réussi à ne pas lui parler, et cela lui convenait parfaitement… Car là.. Qu’est-ce qu’il pouvait bien lui dire ? De quoi pouvait-il parler ? D’un côté il n’avait pas envie qu’elle commence à apprécier sa compagnie, cela ne rendrait les choses que plus difficile. Et d’un autre côté il ne voulait pas qu’elle ne l’apprécie pas… Dilemme… Il enlève sa veste et commande un café noir, bien serré et s’installe à une table. Son regard se pose sur le livre qu’elle traine partout avec elle et dans lequel elle était plongé avant que ses petits emmerdeurs viennent la déranger. « Qu’est-ce que tu lisais ? » Au moins il tentait de lancer une conversation, ce n’était déjà pas mal…



Always
 What hurts the most was being so close, knowing what could've been. But not able to reach it. Though I'll always love you, in each and every life.
Revenir en haut Aller en bas


Kusum
messages : 76 depuis le : 26/12/2016

âge : 20 années
métier : étudiante en arts
statut & orientation : fraichement célibataire, hétérosexuelle


MessageSujet: Re: It was only a dream - Céleste & Jared   Lun 9 Jan - 12:24



it was only a dream
Céleste Pyke& Jared Coulson

Je ne savais pas trop pourquoi, ni même comment expliquer ce sentiment que je ressentais en ce moment. Mais c’était comme si, en ce moment précis, rien de mauvais ne pouvait m’arriver. Rien de tragique ou rien de mal. Parce qu’il était là. J’étais pas le genre de fille à croire au coup de foudre ou quoi, et je ne sais pas si c’est à ça qu’est sensé ressembler un coup de foudre, après tout, je n’avais jamais réellement connu l’amour et je ne courais pas après non plus. Mais c’était quand même bizarre. J’étais prise d’un sentiment de puissance et surtout, de sécurité depuis que j’avais posée ma main dans la sienne. Depuis que je l’avais suivie et qu’il m’avait « sauvée » de ces abrutis. Je me sentais aussi du coup un peu déstabilisée, mais j’essayais de ne pas le montrer. Je me demandais pourquoi les gens parlaient de lui ainsi, pourquoi il avait cette réputation de grincheux, de gros ours quand avec moi il avait été tout sauf désagréable et distant. Il avait été prévenant et m’avait défendue. C’était peut être aussi de la curiosité qui me faisait vouloir rester avec lui plus longtemps, pas seulement la « peur » que cette bande de cons recommence de m’embêter. Ce qui ne manquerait pas d’arriver de toutes manières quand Jared ne serait plus là. Je lui expliquai un peu la situation, tout de même mal à l’aise de lui demander de rester auprès de moi comme une gamine. « Tu n’as pas à m’expliquer la situation… Peu importe les raisons, ils n’ont pas le droit de se comporter ainsi. » je baissais les yeux un peu. « Peut être qu’ils ont raison quand même. J’ai pas été sympa avec leur pote. Enfin … je crois … je … » je haussais les épaules doucement. Pourquoi est ce que me confier à lui était si facile. « Mais on peut pas forcer quelqu’un à faire ce qu’il ne veut pas faire non? » dis-je sans entrer spécifiquement dans les détails. Oui je me posais des questions parfois, me demandant si je n’étais pas trop « vieux jeu » ou trop « prude » peut être …

Il acceptait de boire un café d’un hochement de tête et je l’entrainais alors, ma main toujours dans la sienne, vers un café non loin où on serait bien plus au chaud qu’à l’extérieur. On s’installa dans le fond du café, au bord de la fenêtre tout de même car j’adorais pouvoir regarder dehors quand j’étais à l’intérieur, acte manqué probablement d’une envie d’ailleurs, ou d’autre chose. Il commandait un café bien noir et alors que je posais mon livre sur la table, miracle que je ne l’aie pas oublié sur le banc celui la dans la précipitation, je commandais un chocolat viennois bien chaud. « Qu’est-ce que tu lisais ? » je levais les yeux vers lui puis les posais sur mon livre sagement. Je lâchais sa main pour la poser sur la couverture douce de ce précieux livre. « Roméo et Juliette. La première édition. » dis-je des étoiles dans les yeux avant de pousser ce petit trésor près de lui. « J’ai l’habitude de lire ce livre tous les Noëls. » je penchais un peu la tête sur le côté, il allait me trouver fleur bleue et probablement idiote. « C’est un peu cliché, peut être … mais leur histoire je la trouve tellement belle. Et au final, l’amour est plus fort que tout. Il brise toutes les barrières. » dis-je alors que des petites étoiles brillaient dans mes yeux. « When I saw you I fell in love and you smille because you knew » dis-je alors que je le regardais dans les yeux.
codé par kusumitagraph'

Désolée du temps de réponse, ma semaine a été plutôt chargée au boulot!



in plain sight
in the shadows
A WOMAN
Revenir en haut Aller en bas


Membre
messages : 63 depuis le : 25/12/2016

âge : 37 ans
métier : Parachutiste de feu
statut & orientation : celibataire - hétéro


MessageSujet: Re: It was only a dream - Céleste & Jared   Lun 9 Jan - 15:20

HJ : Aucun soucis voyons!

Ses poings se serraient en entendant les paroles de Céleste. Il savait que trop bien à quoi elle pouvait faire illusion, et cela le mettait hors de lui. Se dire que des autres auraient essayer de la convaincre à faire quelque chose dont elle n’était pas encore prête… Il mord sur sa lèvre inférieur, fallait pas qu’il commence à dire des gros mots ou donner sa colère libre court. Il prit une gorgée, c’était trop chaud, mais au moins cela l’empêchait de dire sa première pensée à haute voix. Calme-toi… « Si on tient vraiment à quelqu’un on ne la force jamais à faire quoi ce soit…. » Il fermait un bref instant les yeux, effaçant ce souvenir d’elle et lui… nues, sous un drap. Ce n’était vraiment pas le moment de se souvenir de tels choses… Mais comment penser à autre chose qu’elle lorsqu’elle est là, et qu’elle se confie à lui ?

Roméo et Juliette… Même si lire n’était pas la passion de Jared, il connaissait que trop bien l’histoire de Roméo et Juliette qui malgré le temps avait toujours ce même succès fou. Et il pouvait comprendre pourquoi. C’était une belle histoire, tragique mais touchante. Et quand il y pense… c’est même assez surprenant que de toutes les histoires d’amour Céleste est intéressé par celle qui ressemble à leur histoire. L’amour est plus fort que tout. Il sourit tristement. Contrairement à elle, il n’en était pas sure. « Je présume que cela dépend comment on voit la mort…. Si ils peuvent se retrouver dans la mort, alors oui… l’amour est plus fort que tout. Si toute fois ils se réincarnent et qu’ils se retrouvent à nouveau séparés…. Ca devient un amour maudit… Et pas des agréables à vivre » Et là il se dit qu’il devrait peut-être se taire. Il allait la faire peur avec toutes ces histoires, et surtout sa mélancolie et son désespoir. Mais il n’en pouvait rien. Elle était là en face de lui, et cela lui coutait toute son énergie de ne pas la toucher. De ne pas la serrer dans ses bras, de passer sa main dans sa longue chevelure. Bon sang, quel torture. Il aurait mieux fait d’être mort et de se trouver en enfer. Toute torture serait plus douce que celle qu’il subissait en ce moment-même. D’ailleurs il sortit son paquet de clope et en allumait une. Ca aidait à calmer ses nerfs, et surtout cela lui évitait de parler sans réfléchir. Après un coup, il se sentit déjà beaucoup mieux.

Mais c’est alors qu’elle plonge son regard dans le sien et qu’elle sort une des ces phrases… et l’effet de la nicotine partait en fumé. Elle n’aurait vraiment pas dû faire ça…. La tentation devenait trop dure à résister. Comment lui dire qu’il l’aimait depuis toujours ? Pouvait-elle le voir dans son regard ? Pouvait-elle voir tout l’amour et la passion que son être ressentait envers elle ? En avait-elle un soupçon ? Jared se dit que non… et pourtant cette phrase shakespearienne lui collait tellement bien à la peau. Il ne lui avait suffi qu’un regard pour la reconnaitre, pour retomber amoureux d’elle…. « Céleste… » Non… il ne pouvait pas lui dire… Elle le prendra pour un fou… Il ne pouvait pas lui avouer ses sentiments. Brusquement afin de rompre ce sortilège, il se lève. « Je… je vais prendre l’air… terminer ma cigarette dehors.. « Oui, l’air frais lui remettra les idées en place. Il n’aurait jamais du accepter ce café…. Il n’allait plus savoir dormir à présent.


Always
 What hurts the most was being so close, knowing what could've been. But not able to reach it. Though I'll always love you, in each and every life.
Revenir en haut Aller en bas


Kusum
messages : 76 depuis le : 26/12/2016

âge : 20 années
métier : étudiante en arts
statut & orientation : fraichement célibataire, hétérosexuelle


MessageSujet: Re: It was only a dream - Céleste & Jared   Lun 9 Jan - 20:33



it was only a dream
Céleste Pyke& Jared Coulson

« Si on tient vraiment à quelqu’un on ne la force jamais à faire quoi ce soit…. » je soupirais. Il avait peut être raison. « Je sais pas … peut être que ça vient de moi quand même. J’en sais rien. » je ne savais pas trop quoi en penser surtout que je n’étais pas amoureuse de Thomas, mais peut être que j’aurais pu? Qui sait? Cependant je ne me sentais pas prête. Ou en tout cas pas avec lui. Ou … non je sais pas c’était pas pareil, pourtant c’était pas comme si je ne savais pas ce que j’étais, et c’était aussi pour ça qu’ils se moquaient de moi. Vingt ans et toujours vierge c’était pas super glamour, non. Mais j’avais pas honte, c’était mon choix et ma vie, pas celle des autres.

Une histoire d’amour, c’était presque logique qu’une fille aime cela. Même si je ne lisais pas que ça, c’était quand même une de mes histoires préférées à lire. Parce qu’elle était belle, parce qu’elle était tragique. Et parce que, même si c’était peut être difficile à voir, c’était un message d’espoir, comme je l’avais dit à Jared pour expliquer ma lecture, c’était pour moi magnifique un amour qui résiste à tout. Et quelque part, j’espérais moi aussi pouvoir vivre ça un jour. Bon bien sûr, sans la mort de préférence. Mais aimer quelqu’un de tout son coeur, de toute son âme, ça avait quelque chose de magique, de magnifique que je ne pouvais qu’admirer. « Je présume que cela dépend comment on voit la mort…. Si ils peuvent se retrouver dans la mort, alors oui… l’amour est plus fort que tout. Si toute fois ils se réincarnent et qu’ils se retrouvent à nouveau séparés…. Ca devient un amour maudit… Et pas des agréables à vivre » je hochais la tête. Oui dans un sens il avait raison. Mais j’étais optimiste, c’était ce que l’on disait souvent de moi, j’étais l’éternelle optimiste. « Oui mais. Forcément ils se retrouveront et ils se sont retrouvés. Parce que Juliette est faite pour Roméo, et que Roméo est fait pour Juliette. Dans cette vie comme dans la prochaine ils seront toujours réunis. » je le regardais et sentais qu’il y avait quelque chose dans sa voix sans parvenir à déceler quoi. Une gêne un … je savais pas. Il sortait une cigarette et j’étais à peu près sûre que le sujet ne lui plaisait pas vraiment. C’est pourquoi je décide de citer cette oeuvre, cette oeuvre écrite par un génie pour le convaincre. Parce que oui pour moi, l’amour n’est pas simplement lié à un corps ou un autre. C’est une essence, et deux personnes amoureuses se retrouveront toujours. J’en étais intimement convaincue! Mais ça le mettait mal à l’aise. Peut être n’était il pas à l’aise avec le sujet de l’amour. Je ne savais pas trop. « Céleste… » je levais les yeux sur lui et lui souriais doucement. « Je… je vais prendre l’air… terminer ma cigarette dehors.. « « Oh ? » dis-je simplement, plutôt surprise. « Je suis désolée, je ne voulais pas te mettre mal à l’aise ou … » dis-je en me maudissant intérieurement. Et si je lui avais fait penser à une femme qu’il avait aimé, et dont le manque le tourmentait. Et je ne pouvais pas me douter à quel point j’avais raison … « Pardon. » dis-je en le voyant déjà s’éloigner.

Mais qu’est ce que je venais de faire? Je me sentais tellement nulle, j’espérais que je ne l’avais pas ennuyé avec mes conneries de gamine. Je le suivais, laissant mon livre, mas veste et notre commande sur la table. « Jared … » murmurais-je doucement alors qu’il était dos à moi. « Ca va? » demandais-je timidement, sans trop savoir comment faire. Alors que je posais ma main sur son épaule pour l’inciter doucement à se retourner je sentis une petite décharge électrique et … une image. Floue. Surprenante. Deux corps enlacés qui s’embrassent. Et puis des yeux bleus. Ses yeux. « Jared ? » ajoutais-je déroutée.
codé par kusumitagraph'

Bah si quand même.
J'me suis permise de commencer un p'tit peu un mini souvenir Very Happy



in plain sight
in the shadows
A WOMAN
Revenir en haut Aller en bas


Membre
messages : 63 depuis le : 25/12/2016

âge : 37 ans
métier : Parachutiste de feu
statut & orientation : celibataire - hétéro


MessageSujet: Re: It was only a dream - Céleste & Jared   Lun 9 Jan - 22:10

“La vie est trop courte pour suivre ce que les autres attendent de toi, Céleste. » Autre fois il aurait s’agit de suivre les règles du mariage, de se marier à celui ou celle que votre famille choisit… Elle n’avait pas suivi leur avis. Il ne fallait pas que dans cette société, elle suit l’avis d’un petit copain qui ne pense qu’à une seule chose : se la tapper. Mais Jared ne voulait pas être trop brutal dans ses mots, et surtout il ne voulait pas la faire comprendre qu’il savait que trop bien de quoi elle parlait, c’est-à-dire de sa virginité. Elle était jeune et naïve et quelque part, il souhaitait conserver cette partie d’elle… D’ailleurs en parlait de naïveté… Voilà qu’elle devenait romantique. Il soupire. Toujours réunit… Ouais… il n’attendait que de voir ça. C’est vrai que la retrouver, il avait réussi à le faire. Mais ce n’était pas spécialement ca le plus dure… beau parcourir le monde à la recherche de cette personne unique… le plus dure c’était de garder la distance. Et si il avait réussi à le faire pendant quatre ans, il sentait que sa limite commençait doucement à s’atteindre. « Mmm… Peut-être… mais cela reste encore à voir. » Le plus dure fut quand elle plongea son regard dans le sien. Innocente, elle ne savait pas à quel point elle était attirante et sensuel en ce moment-même. Il se souvenait d’elle … Sa chevelure sur le coussin en soie… Telle un feu, son regard bleu… Qui d’un seul coup devenait plus pure. Son sourire taquine qui ne faisait que l’appeler, la douceur de ses lèvres et la passion de sa langue…Fallait qu’il sorte.

Sa clope entre ses lèvres, respirant l’air frais, il se maudissait. Il se maudissait d’avoir accepté, de lui avoir adressé la parole. Il n’aurait pas dû. Il n’était pas quelqu’un qui arrivait à se contrôler. Et là, c’était comme tendre un os à un chien affamé… Il soupire quand il entendit son prénom. Sentant sa main sur son épaule il se retourne. Un sourcil se lève lorsqu’il voit son regard étrange. Il lui prend sa main, par sécurité, car il a comme l’impression qu’elle risque de tomber. « Céleste ? Tu vas bien ? » Avec leur lien… il lui était difficile de continuer à la vouvoyer, ça sonnait trop faux… Et puis il avait commencé à la tutoyé sans s’en rendre compte. Les bonnes manières n’étaient pas non plus son fort. Il n’avait pas été éduqué ainsi, pas dans cette vie en tout cas.

Mais en voyant la tête qu’elle tirait, les questions lisibles dans ses yeux, il prit peur. Et si… et si elle venait de se souvenir de quelque chose ? « Qu’est-ce que tu as vu ? » Sa voix était à peine un murmure, d’ailleurs il n’était même pas sure qu’elle l’ait entendu. Voulait-il réellement savoir ce qu’elle avait vu ? Voulait-il réellement qu’elle se souvienne de leur passion au point ou cela risquerait de la changer… Jared ne le souhaitait pas. Elle était belle, jeune, innocente… Et avec lui… Cela ne risquait que de la mener sur un mauvais chemin et puis les gens… « Viens… on va prendre nos affaires et je vais t’accompagner chez toi. » Et puis il se barre et espère ne plus avoir l’occasion de lui parler ou de boire un café avec elle, même si il en souffre. C’était mieux pour elle… Elle venait de lui parler de sa virginité et puis elle allait se souvenir de toute leur passion ? pas sure que ca soit une si bonne chose…



Always
 What hurts the most was being so close, knowing what could've been. But not able to reach it. Though I'll always love you, in each and every life.
Revenir en haut Aller en bas


Kusum
messages : 76 depuis le : 26/12/2016

âge : 20 années
métier : étudiante en arts
statut & orientation : fraichement célibataire, hétérosexuelle


MessageSujet: Re: It was only a dream - Céleste & Jared   Mar 10 Jan - 1:01



it was only a dream
Céleste Pyke& Jared Coulson

“La vie est trop courte pour suivre ce que les autres attendent de toi, Céleste. » un petit sourire aux lèvres je hochais de la tête. Pas tout à fait sûre, mais me remettant tout de même à son avis. Il en connaissant probablement plus que moi sur le sujet ou sur la vie de manière générale. Et moi … hé bien, j’étais assez innocente et plutôt naïve, ça je le savais bien. Donc il avait probablement raison. Mais je ne savais pas trop ce que je pouvais faire en fait. J’avais pas l’impression d’avoir de réel but ou raison. Enfin … je vivais, j’étais heureuse, je n’avais pas de soucis majeurs. Et j’aimais ça. J’étais heureuse comme j’étais. Est ce que c’était mal? Est ce que je passais à côté de quelque chose? Peut être bien oui … j’en savais rien du tout. « Oui » soufflais-je un peu, intimidée et gênée aussi de parler de ça, je ne souhaitais pas forcément parler de ma vie sexuelle à quelqu’un que je ne connaissais que très peu. C’était un peu gênant quand on y pensait.

L’amour, j’avais probablement une espèce de fièvre et de vision intacte de l’amour et ce  que ça devrait ou pourrait être. Mais pour moi, j’étais ainsi, et pour moi l’amour peut survivre à tout, subsister dans les moments les plus durs, et fleurir dans les endroits les plus inattendus. Enfin je n’y connaissais pas grand chose en la matière, mais j’espérais en tout cas que ça soit comme ça. « Mmm… Peut-être… mais cela reste encore à voir. » je le regardais plutôt surprise. Pas qu’il ne partage pas mon avis, mais le ton avec lequel il avait vit ça. « A voir quoi?  » demandais-je interpellée par ce qu’il venait de dire. Comment pouvait on « voir  » ça?  Je ne comprenais pas à quel point il était difficile pour lui d’être en face de moi en ce moment, d’être dans mes parages de manière générale déjà, mais … d’autant plus là que l’on se parlait. J’en savais rien. Et si je l’avais su, j’aurai probablement pas insisté autant. Il avait besoin de sortir, ce que je respectais me sentant un peu conne de n’avoir pas réussi à me contenir. Je ne savais pas ce que j’avais fait, de mal ou même pas fait carrément, mais je m’en voulais. Je ne voulais pas lui donner du souci, je ne voulais que le remercier de m’avoir défendue devant ces nazes. Et voila que j’arrivais à le mettre mal à l’aise avec mon livre et mes pensées au sujet de l’amour. Je me sentais un peu perdue et le rejoignais dehors dans le froid.

Cette image était étrange. Et ses yeux me captivaient si longuement que je n’entendait pas qu’il m’appelles tout de suite. « Céleste ? Tu vas bien ? » je ne réalisais pas que le sol avait commencé à se dérober sous mes pas et ne sentis surtout que sa main dans la mienne ce qui me ramena dans la réalité. Quand je posais mon regard dans le sien, les images revinrent, un peu plus nettes. Toujours cet ambiance feutrée et douce. Une main féminine qui caresse un dos musclé. Et une bouche qui vient déposer un baiser langoureux sur des lèvres jeunes et fraîches. Ma main se crispe dans la sienne mais la vision de s’arrête pas. une cascade de cheveux roux sur un oreiller et une main qui s’y perd avant de saisir la nuque, origine de cette toison rousse. Et mes yeux qui s’ouvrent. « Qu’est-ce que tu as vu ? » surprise je clignais des yeux et le vis, clairement devant moi. Reprenant pied dans la réalité, je restais la bouche ouverte alors que le rose me venait aux joues purement et simplement. Ce n’était pas possible. C’était … Je ne réalisais même pas ses paroles. J’étais trop gênée par ce que j’avais vu. Trop honteuse de ce genre de visions que je ne pouvais pas expliquer. « Viens… on va prendre nos affaires et je vais t’accompagner chez toi. » je retirais ma main d’un geste sec et fuyais son regard. « Non, je … non je vais … Merci beaucoup Jared. Merci pour tout. » lâchais-je gênée avant de me retourner et de détaler à toute jambes.
codé par kusumitagraph'


HJ : je vais commencer le sujet suivant ^^ je te mp le lien. Tu peux tout à fait répondre encore ici bien sûr Smile selon ce que tu dira je verrai si j'ai quelque chose à répondre ou pas Very Happy



in plain sight
in the shadows
A WOMAN
Revenir en haut Aller en bas


Membre
messages : 63 depuis le : 25/12/2016

âge : 37 ans
métier : Parachutiste de feu
statut & orientation : celibataire - hétéro


MessageSujet: Re: It was only a dream - Céleste & Jared   Mar 10 Jan - 10:33

A voir quoi… Jared ne prit pas la peine de répondre. D’ailleurs il n’y avait rien à dire. Il pouvait difficilement lui expliquer la situation. De un c’était trop complexe, deuxièmement elle n’allait pas le croire et puis troisièmement… Bah elle allait le prendre pour un fou. Et cela ne fera pas du bien à sa réputation. Bien qu’il s’en fichait royalement. Après tout, c’est grâce à cela qu’il n’a pas de gens trop curieux qui trainent autour de chez lui. Et c’est tant mieux, car il aimait vivre tout seul, dans la solitude. Il n’aimait pas trop les gens. Dans son ancienne vie il avait été tué par l’être humain, et dans cette vie-ci, il avait été trop souvent battu par un père qui aurait dû l’aimer… Alors non, il n’aimait pas trop l’espèce humaine. Par contre Céleste… C’était une toute autre affaire. Mais sa présence était trop lourde à supporter… Alors il prit la fuite.

Dehors, elle ne tardait pas à le suivre. Mais il voyait bien que quelque chose n’allait plus. Quelque chose avait changé. Néanmoins elle ne semblait pas vouloir lui parler. D’un seul coup, elle était distante. Et il ne put s’empêcher d’avoir un pincement de tristesse au cœur. Car même si elle avait tous les droits d’être distante avec lui, après tout elle ne le connaissait pas. Il ne put s’empêcher d’avoir mal à chaque fois qu’elle s’éloigne de lui. Cette fois-ci s’était-elle qui prenait la fuite. Et il se demandait bien pourquoi… Mais ce n’était pas son genre de lui courir après. Alors il l’observa s’éloigner. Il n’y avait qu’un seul murmure qui quittait ses lèvres alors qu’il observa la silhouette devenir de plus en plus lointain. « Au revoir, mon amour… » Si seulement le destin n’était pas aussi cruel… Il soupire et finit par rentrer à l’intérieur. C’est à ce moment-là qu’il remarqua qu’elle avait oublié son livre. Il le prit entre ses mains et l’ouvrit à la première page… Pourtant il n’aimait pas spécialement lire.

HRP : A toi de voir si tu veux répondre ou si c’est la fin.


Always
 What hurts the most was being so close, knowing what could've been. But not able to reach it. Though I'll always love you, in each and every life.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: It was only a dream - Céleste & Jared   

Revenir en haut Aller en bas
 
It was only a dream - Céleste & Jared
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 01. You're in my dream ... Or your sister ? [Jared Suarez]
» Dream of Ewilan
» Hollywood Dream Boulevard
» Dream ticket :Obama/Gore
» California Dream !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
How You Remind Me ::  :: Central Red-
Sauter vers: