...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un voyage mouvementé (ft. Crystal) - TERMINE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Membre
messages : 97 depuis le : 15/12/2016

âge : 35
métier : PDG de sa firme
statut & orientation : fiancé par obligation


MessageSujet: Un voyage mouvementé (ft. Crystal) - TERMINE   Dim 18 Déc - 16:42



"Un voyage mouvementé"

Crystal Westenra – Matthews O'Neal





Bien, résumons les événements précédents. Je me retrouve avec ma future femme, qui en a autant envie que moi d'être là à mes côtés que moi, ironique comme situation, dans mon jet privé, pour atteindre plouc-ville. Tout cela pour assister au mariage de sa... cousine ? Oui, cela doit être ça. C'était la seule et c'est la meilleure occasion de la connaître mieux. Autrement, comment je vais faire pour faire en sorte que les autorités me laissent tranquille et surtout me laisse vivre à New York ? Car si je ne peux pas, adieu cette boite, adieu le bâtiment et les employés pourront pointer au chômage. Je n'ai pas le choix, je me dois de la coller un peu plus afin d'apprendre tout et n'importe quoi. Et éviter de me planter, comme dans le film de la fameuse carte verte. Tout savoir tout sur tout n'est pas non plus à savoir. Mais le strict minimum si !

"- Monsieur O'Neal, bienvenue à bord, mademoiselle Westenra, dit l'hôtesse de mon avion."
"- Tout est prêt ? " demandais-je en sachant pertinnement que oui. Le pilote ainsi que son copilote avait déjà les coordonnées depuis une semaine et avaient trouvés l'emplacement, l'horaire et même la manière d'entrer dans l'atmosphère aérienne de Red Hollow. Et pourquoi pas Sleepy tant qu'à faire ? Mais c'était ainsi.
"- Parfaitement monsieur. Vos sièges sont prêts. Dès que vous serez installés, nous pourrons décoller, comme vous nous l'avez demandé."

D'un hochement de tête, j'attrape la main de Crystal pour la faire avancer dans l'avion. Ce contact ne me plaît probablement pas plus qu'à elle, mais devant mes employés je me dois d'être plus tactile. Dans l'aéroport il n'y avait pas ce problème. Mais ici, c'est tout autre chose. Nos bagages sont déjà dans la chambre de l'avion. Ce n'est pas pour avoir une raison de coucher avec elle, je n'en ai pas la moindre envie. Par contre avoir nos vêtements à côté est toujours un plus en cas de malaise. Sans compter la salle de bain attenante. Je lui ferais visiter après, afin qu'elle soit moins... tendue. Je laisse un sourire se dessiner sur mes lèvres en me tournant vers mon assistante, sans aller jusqu'à plonger dans ses yeux.

"- Venez " dis-je sans attendre.

Je l'attire doucement vers moi et l'entraîne à ma suite. La moquette sous mes pieds semble douce. Lorsque nous entrons dans le vaste espace qui contient plusieurs sièges, de petites tables ainsi qu'un bar, une légère musique d'ambiance débute. Une douce musique de jazz comme je les aime. Je suis parfaitement détendu. Être dans mon élément est un plus. Lorsqu'elle a voulu prendre un avion commun, j'ai cru que j'allais lui rire au nez. Pas besoin de billet lorsque l'on a son propre avion, sa propre compagnie. Les canapés de cuir noir, n'attendent plus que nous. Je m'installe à mon endroit préféré et oblige Crystal à s'asseoir à mes côtés.

"- Vous pourrez bouger une fois que nous sommes en l'air " chuchoté-je à son oreille. "- N'oubliez pas que nous devons faire semblant d'être amoureux afin d'être le plus plausible possible " continué-je sur ma lancée.

Je garde sa main sur la cuisse de mon jean. Je ne suis pas en déplacement pour un travail, même si cela y ressemble. Plus de cravates durant quelques jours. Le jean est de rigueur, mon blouson de cuir est posé sur un autre canapé un peu plus loin. J'ai pris de quoi tenir quelques jours, soit un tout petit sac. Une fois attaché, je vois l'hôtesse qui prend le combiné en main. Elle doit parler avec le pilote. Ce dernier sort de la cabine et vient nous voir. Il semble étonné, ce qui est forcément le cas vu que je ne voyage jamais avec une femme, mais il ne dit rien. Lorsqu'il retourne à son poste, la porte de l'avion se referme. Encore quelques minutes et notre voyage va débuter.



Dernière édition par Matthews O'Neal le Sam 28 Jan - 21:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


Naileen
messages : 126 depuis le : 09/12/2016

âge : 29 ans
métier : Assistante Personnelle
statut & orientation : Hétéro - Fiancée forcée (c'est compliqué).


MessageSujet: Re: Un voyage mouvementé (ft. Crystal) - TERMINE   Dim 18 Déc - 18:02

Je ravalais ma salive, je gardais la tête haute, mais au fond de moi j’avais envie de hurler. Il ne fallait pas que je monte là-dedans. Ai trop tard, il me trainait déjà dans sa machine volante.  Et je ne fis que me laisser trainer. Ce mariage débutait déjà très bien… Je regardais à peine l’hôtesse de l’air. J’étais parfaitement consciente de l’argent qu’O’Neal avait et quand il m’avait parlé de son jet privé, je ne fus pas vraiment surprise. Mais dans un tel monde je ne me sentais pas toujours à ma place. J’ai bien peur que mon enfance est parfois trop encré en moi, pour que je puisse un jour me sentir à l’aise autour de grand luxe. Mais je fis mine de rien, et me contentait de le suivre sans rien dire. Mais mon silence ne dure pas très longtemps…

Le plus plausible eh? Un petit sourire moquer s’affichait sur mes lèvres. « A ce moment-là, je nous conseille d’arrêter le vouvoiement. » Certes dans mon cas, cela n’allait pas être très facile. J’aimais l’ordre. Et le fait de devoir appeler mon patron par son prénom et le tutoyer, pas sure que cela me plaise. Même si ce ne sont que des paroles j’aime bien la barrière que cela crée. Mais c’est sure que cette barrière doit se minimiser afin de jouer cette comédie au mieux. Car croyez-moi, cette histoire est une vraie comédie ! J’en rirais si ce n’était pas ma vie. Mon regard se porte vers la fenêtre… les nuages… Red Hollow. J’étais une boule de stress et je n’aimais pas ça. D’habitude j’avais aucun soucis pour tout gérer, mais là le stress était différent. Il s’agissait de voir ma famille, mes amis et de leur mentir. Et même si de manière générale j’arrivais à bien cacher mes sentiments et mes pensées, là c’était différent.

Dès que j’eu l’occasion d’enlever ma main de sa jambe, je le fis. Tout cela me mettait mal à l’aise et je me demandais pourquoi, dieu pourquoi, est-ce que j’avais accepté un tel contrat ? « Bon, et maintenant qu’on est bien installés. J’aimerais préciser certains petits détails. Hors de question d’annoncer nos fiançailles à mes parents. C’est le mariage de ma cousine, et je n’ai nullement envie d’attirer encore plus le regard sur nous. « Et avant que j’oublie. « Et évitez de parler du fait qu’on travaille ensemble. Mes parents pensent toujours que je travaille en tant qu’avocate. Et pour le moment j’aimerais pas devoir leur expliquer la raison pourquoi je ne le suis plus, et pourquoi je n’ai jamais parlé de vous… enfin.. » Je tournais mon regard vers lui. « de toi ». Ma mère allait être surprit de me voir débarqué avec un homme… Ooh yeah… rien que m’imaginant déjà la scène et toutes les questions. Il me fallait quelque chose à boire, et pas de l’eau. « Et c’est quand qu’on va faire un toast à notre mariage ? » Sort le champagne, qu’il y a quand même une chose de bon dans cette aventure.

Une fois que l’avion était dans les airs, et que je pouvais à nouveau bouger. Je ne tardais pas à me lever. J’étais consciente que je n’avais peut-être pas prit les vêtements les plus adéquats pour ce genre de voyage : jupe crayon noire, talons hautes et une blouse blanche. Mais c’était une habitude. Je me voyais mal être dans des vêtements plus à l’aise dans sa compagnie. C’était mon patron après tout. Je me rendais bien compte que si je voulais que cette mascarade réussisse, je devais vraiment me mettre hors de ma tête qu’il s’agissait de mon patron. Assez difficile après trois ans de travail.  Je jetais un coup d’œil à ma montre, j’avais encore des heures devant moi avant d’arriver à Red Hollows. Assez de temps pour se changer pour quelque chose de plus chaud. D’ailleurs je ne comprenais pas ma cousine à vouloir se marier en décembre. Red Hollows était un enfer pour ceux qui sont accros à la technologie, en cette période de l’année. D’ailleurs je me demandais si Mr. O’Neal allait survivre à Red Hollows… C’est un trou paumé au beau milieu du Montana.



(c) LLAM

I wanna hide the truth, I wanna shelter you. But with the beast inside. There's nowhere we can hide. When you feel my heat, look into my eyes. It's where my demons hide. Don't get too close, It's dark inside. Your eyes, they shine so bright. I wanna save that light. I can't escape this now. Unless you show me how
Revenir en haut Aller en bas


Membre
messages : 97 depuis le : 15/12/2016

âge : 35
métier : PDG de sa firme
statut & orientation : fiancé par obligation


MessageSujet: Re: Un voyage mouvementé (ft. Crystal) - TERMINE   Dim 18 Déc - 23:12



"Un voyage mouvementé"

Crystal Westenra – Matthews O'Neal




Le tutoiement... Bon sang cela faisait si longtemps que je ne l'avais pas utilisé, cela devenait déjà problématique. Mais j'allais faire un effort. Lorsqu'elle se releva, je ne fis aucun geste et ne releva pas ses paroles. Sa main laissa une trace gelée en se retirant de mon jean. Difficile de penser à autre chose en cet instant, mais nous étions seuls. L'hôtesse venait de déposer une cafetière, des petits gâteaux et tout un tas d'assortiments de boissons. D'un geste de la main je la congédiais, puis me levais également. J'avance jusqu'au comptoir et me servit une tasse de café bien noir comme j'aime, sans sucre. Je ne savais même pas si elle en buvait, cela commençait vraiment bien.

"- Vous désirez boire quelque chose ? " dis-je en me retournant vers elle. Puis je me repris "- Pardon, désires-tu une boisson ? Tu peux te servir, nous avons largement le temps. " Plus je l'observe et plus je la sens craintive, telle une biche aux abois. C'est tout à fait à cela qu'elle me fait penser. Je soupire en déposant mes lèvres sur le bord de la tasse. La fumée, signe qu'il est très chaud me fait sourire. Il est parfait, rien à redire là-dessus. La patience, c'est ce qui fait que j'en suis arrivé où j'en suis. Ce n'est pas en m'énervant contre une personne, ou en bouillant intérieurement comme elle que je m'en étais sorti. Je la vois se retenir. Je me dis qu'une bonne douche lui ferait du bien. Je me demande ce qu'elle pense de tout cela. Ce n'est qu'un contrat entre deux adultes consentants, puisqu'elle a accepté. Elle y trouve son compte et moi aussi. Je repose ma tasse sur le comptoir et avance tranquillement jusqu'à elle, les mains le long du corps. Lorsque je croise mes bras sur ma poitrine cela fait ressortir les muscles formés. Je suis plutôt fier de ce que je suis, le sport, la musculation est un moyen de détente comme un autre et me maintient en forme. Et Dieu sait que j'en ai besoin au vu de mes journées si longues.

"- Je v... te fais visiter. Viens, "dis-je en prenant ses doigts entre les miens. Garder le tutoiement, être tactile, mais pas trop. Je l'entraîne doucement jusqu'à la porte du fond, totalement à l'opposé de la cabine de pilotage. Lorsque j'ouvre la porte, je lui lâche les doigts en douceur, j'arrive à jouer dessus, c'est déjà pas mal. Les sacs et valises sont toutes là. Je passe devant elle en ouvrant le rideau d'un des hublots et ouvre la porte en verre pour lui indiquer la salle de bain. "- Si tu as besoin de te rafraîchir, n'hésitez pas." J'ai encore mélangé les deux, mais elle m'impressionne. Elle se trouve dans la pièce où je dors la plupart du temps lorsque je suis en voyage. Et disons que je suis très souvent en voyage. Tout est parfaitement masculin et rangé au millimètre près.

"- Ensuite nous parlerons de ce que nous devons dire, et faire croire. D'ailleurs, vous faites croire que v... tu es avocate ? " Je fronce les sourcils, j'ai des avocats pour l'entreprise mais je ne me souvenais pas qu'elle en avait fait partie. Pourquoi mentir à ses parents ? Être mon assistante est si.. Je ne trouve pas les mots, mais je la paye bien, enfin de ce que j'en sais, le contrat que j'ai signé n'était pas sans valeur. "- On voit tout cela après, une fois que tu, " je fais un geste de la main vague. "- enfin plus tard, il y a des choses que nous devons voir... " dis-je en suspendant ma phrase. Plus je réfléchissais à tout cela et plus je me dis qu'il y a anguille sous roche.

Je sors de la pièce, me demandant si elle va suivre immédiatement ou se cacher dans un de ces placards pour ne plus en sortir. Je traverse le salon principal et reprends ma tasse comme si de rien n'était. L'hôtesse veille à ce que tout soit parfait et n'est visible qu'à ma demande, ce qui est toujours aussi parfait. En buvant à petites gorgées, je mets les informations sur la télévision, mais ne l'écoute que d'une oreille distraite. Cela va devenir encore plus compliqué que je ne le pensais. Elle ment sur son travail, n'a pas parlé de moi. Cela risque d'être... intéressant tout cela. Encore un point à garder en mémoire sur mademoiselle Westenra. Que cache-t-elle encore ? Est-elle au courant de notre passé commun ? Car je suis certain que c'était elle, lui, enfin nous avons eu une relation. Il y a si longtemps. Etions-nous amoureux ? Avions-nous des projets ? Qui étais-je réellement ? Et pourquoi m'avoir tué ? Tant de questions sans réponses, mais je n'ai pas envie de me mettre dans ce passé, car je suis persuadé que le présent et l'avenir sont bien plus compliqué que je ne le prévois.


Revenir en haut Aller en bas


Naileen
messages : 126 depuis le : 09/12/2016

âge : 29 ans
métier : Assistante Personnelle
statut & orientation : Hétéro - Fiancée forcée (c'est compliqué).


MessageSujet: Re: Un voyage mouvementé (ft. Crystal) - TERMINE   Lun 19 Déc - 8:42

"- Pardon, désires-tu une boisson ? Tu peux te servir, nous avons largement le temps. " Je m’avançais vers le bar. C’était peut-être un peu trop tôt pour ouvrir le champagne eh. Je pris un thé à la camomille et me laissait par la suite guider afin de visiter l’avion sur lequel on se trouvait. Il semblait qu’il avait autant de mal que moi pour s’habituer au tutoiement. « Ça irait peut-être mieux si vous, tu m’appelles par mon prénom : crystal. » Ou peut-être pas. Je pris une gorgée de mon thé alors que mon regard tomba sur chaque objet de la pièce. Il marquait, sans le savoir un point. Tout était rangé, ordonné comme j’aimais. Je détestais le désordre. Je repris une gorgée, pas sure si j’étais censé dire quelque chose. Finalement, j’hochais la tête en y ajoutant. « Merci. » Un peu de rafraichissement ne pouvait pas me faire de mal. Je coupais court à la conversation, qu’il semblait avoir du mal à gérer. Etrange, je n’avais pas pour habitude de le voir ainsi. Il avait du mal à trouver ses phrases et c’était une première. Je n’étais peut-être pas la seule à me poser des questions sur cette histoire.

Toute cette histoire devrait peut-être m’inquiéter? Et si jamais la vérité éclate au grand jour ? Est-ce que je risquais pas gros ? Oui, probablement… mais je n’ai jamais été quelqu’un qui suivait très bien les règles. Les règles sont là pour être contournés. D’autant plus que je n’aime pas le gouvernement, la police, bref tout ce qui a une quelconque autorité. Alors non, étrangement ça ne m’inquiétais pas trop. Ce qui m’inquiétais plus était la réaction de ma famille. J’ai jamais été une personne qui montrait ses sentiments, mais mentir ouvertement à ma famille, et mes amis, à Charlie... ça serait très difficile. Encore plus quand l’autre acteur est aussi imprévisible. J’espérais qu’O’Neal n’allait pas en faire de trop, ni trop peu. J’avais pas envie de devoir défendre mon gout en matière des hommes.

Il y avait quand même une question qui me trottait en tête. Pourquoi de toutes les femmes il m’avait demandé ça ? Il n’avait pas trouvé autre nom que le mien ? C’est à peine qu’il me regarde, d’ailleurs encore maintenant quand il me parle, il ne me regarde jamais dans les yeux. Mais j’avais pas vraiment envie de poser cette question à voix haute, pas maintenant en tout cas. Je tenais trop à mon amour propre. Mais je me connaissais, tôt ou tard cette question allait se poser. D’ailleurs en parlant de questions. Pourquoi est-ce qu’il ne venait pas avec des questions ? Il ne pensait quand même pas pouvoir me cerner pendant un weekend ? J’allais me rafraichir dans la salle des bains, j’ouvrais une des valises. Et bien que je préparais déjà mes bottines de neige ainsi que mes gants et mon bonnet, je ne comptais les mettre que lorsque j’avais pied sur terre. A la place, je mis un pantalon matière jeans mais couleur noir avec des escarpins et un pull couleur blanc. Je me regardais quelques minutes dans le miroir.

Avec ma tasse de thé vide, je retournais vers lui. Un peu plus décidé qu’avant. Mais avant de me lancer, je me servais un deuxième thé à la camomille, excellent pour calmer mes nerfs. Et alors que je m’installais sur un des fauteuils. « J’ai obtenu mon diplôme en droit à Harvard. » Mais si tu avais pris la peine de te souvenir de mon C.V., tu devrais le savoir… Même si cette pensée me traversa l’esprit, je ne fis que continuer sur ma lancée. « J’ai exercé pendant un an en tant qu’avocate pour un cabinet à New York. Puis j’ai eu une affaire qui m’a dégouté et j’ai décidé de passer à autre chose. » Je pris une gorgée de mon thé. « C’est comme ça que j’ai atterrit chez O’Neal. Mais mes parents pensent toujours que je travaille en tant qu’avocate. Je ne leur ai jamais dit que j’avais arrêté et passé à autre chose. Je n’ai pas envie de les decevoir. » Et là je trouvais que j’en avais dit bien assez sur moi. Je n’aimais pas parler de moi, alors je considérais que je venais de faire un terrible effort.



(c) LLAM

I wanna hide the truth, I wanna shelter you. But with the beast inside. There's nowhere we can hide. When you feel my heat, look into my eyes. It's where my demons hide. Don't get too close, It's dark inside. Your eyes, they shine so bright. I wanna save that light. I can't escape this now. Unless you show me how
Revenir en haut Aller en bas


Membre
messages : 97 depuis le : 15/12/2016

âge : 35
métier : PDG de sa firme
statut & orientation : fiancé par obligation


MessageSujet: Re: Un voyage mouvementé (ft. Crystal) - TERMINE   Lun 19 Déc - 20:51



"Un voyage mouvementé"

Crystal Westenra – Matthews O'Neal




Ne pas décevoir... c'était un terme que je connaissais parfaitement. On peut s'oublier, sans pour autant se perdre totalement. Le deuxième café était bu, mais je sentais que j'allais avoir besoin de plus fort que cela. Je regard l'heure, il n'est que dix heures du matin, un peu tôt pour un whisky. Son prénom ? Je l'ai murmuré à plusieurs reprises, pourtant à une autre époque, j'ai eu comme l'impression que cela y ressemblait sans réussir à mettre le doigt sur le prénom en question. Assis sur l'un des fauteuils, je la regarde approcher et boire une deuxième thé. Si cela continue ainsi, nous allons avoir un sacré problème de vessie. Je souris furtivement, pour l'éteindre en une seconde. Bien, jouer le jeu ici et maintenant serait parfait pour l'après. Jouer un rôle devant ses parents allait être tout sauf de tout repos.

"- Crystal, " lâché-je en la regardant dans ses nouveaux vêtements. Autant la jupe lui va bien, autant ce pantalon lui remonte les fesses... Je secoue mentalement mon esprit, qu'est-ce qui m'arrive ? Si c'est sa proximité qui me mets dans cet état, je suis mal barré. Vivement le retour à New York pour que je redevienne O'Neal, l'homme d'affaire. Donc elle mentait à sa famille, à ses parents parce qu'elle pensait qu'être assistante était minable ? Harvard... Il faudra que je relise son cv, d'ailleurs, je dois l'avoir dans mes archives sur mon ordinateur portable. Un point que j'aurai dû vérifier avant. Mes yeux parcourt sa physionomie, son visage sans pour autant s'accrocher à son regard. Il faudra que j'essaye pourtant, car cela allait être difficile de faire croire aux sentiments amoureux si nous ne nous regardons pas dans les yeux. Je n'ai pas envie de tenter l'expérience, pas maintenant.

"- Donc je suis quoi pour toi ? Parce que si tu es avocate, suis-je un de tes collègues ? Ou toujours ton patron ? À moins que nous ne bossions pas ensemble... Mais je dois vous, t'avouer que j'aurai du mal à mentir sur ma profession... " O'Neal, cela risquait de faire tiquer n'importe quel homme sensible aux informations. Les bâtiments O'Neal, la fondation O'Neal pour les pauvres en Afrique, mais aussi pour les orphelins du monde... Après, il suffisait d'inventer une histoire plausible... Pas gagné, mais nous avons quelques heures devant nous. "- Hum non c'est vrai, nous ne devons pas travailler ensemble... " murmuré-je en repensant à ce qu'elle m'avait dit tout à l'heure. N'empêche, Harvard... Pour une simple affaire ? Cela reflétait son caractère. En même temps, sans connaître l'affaire, cela allait être compliqué de deviner si c'était parce qu'elle n'avait pas voulu passer un obstacle ou juste... autant oublier la suite

"- C'est la première fois que tu leur amène un homme, pas vrai ? " demandé-je en me disant que c'est plus une affirmation qu'une question. "- donc il vaut mieux ne pas leur dire que nous allons nous marier. Sache que je ne compte pas faire d'ombre à ta... cousine et son mariage. " donc si elle leur mentait, cela devient une obsession j'en suis conscient, mais que peut-elle bien leur dire ? Sur sa vie, les hommes, ses relations ? Avec mes parents c'était toujours clair, net et précis. Pas de mensonges, pas de faux semblants. D'accord, ils ne savaient pas encore pour mon futur mariage, mais je ne les avais pas encore eu au téléphone. Et par chance les bans ne sont pas encore publiés, sans oublier que nul ne le savait, pour l'instant. Dès que la presse saurait, il y en aurait des pages et des pages dessus. J'imagine très bien les titres " l'assistante qui a réussi à mettre le grappin sur le célibataire le plus convoité du moment..." Cela me fit penser à une chose que nous n'avions pas encore fait. Mais si nous sortions ensemble, des questions se posent et des gestes seront à faire.

"- Vous désirez leur dire quoi ? Crystal se serait bien de savoir dans quoi je mets les pieds afin de ne pas faire de faux pas. Et puis il sera question de... l'intimité... " ça c'était encore un autre problème. Lui tenir la main allait, le reste... je n'en savais rien, tant que je n'avais pas essayé. Je ne parle pas de coucher avec, mais les gestes tendres de deux amoureux. Elle n'était pas désagréable à regarder... Un baiser ne tuait personne.

Revenir en haut Aller en bas


Naileen
messages : 126 depuis le : 09/12/2016

âge : 29 ans
métier : Assistante Personnelle
statut & orientation : Hétéro - Fiancée forcée (c'est compliqué).


MessageSujet: Re: Un voyage mouvementé (ft. Crystal) - TERMINE   Lun 19 Déc - 21:35

C’était étrange de l’entendre m’appeler par mon prénom… C’était une drôle de sensation. Il ne demandait pas comment j’avais pu changer de carrière à cause d’une simple affaire, et personnellement je ne comptais pas lui dire plus que ça. Il y avait certaines choses dont je ne parlais pas. Et tant mieux qu’il s’arrêtait que sur les points clés. J’appréciais. Je secouais la tête. « On aurait pu se croiser pendant une de mes affaires au tribunal, t’aurais flashé sur moi et tu m’as invité pour boire un café. C’est un bon début non ? » Banale, mais possible et je pense qu’il était mieux pour nous de ne pas trop chercher la complication. Mon regard se pliait légèrement. Comment pouvait-il savoir que c’était le premier homme que je leur amenais ? Qu’est-ce que j’avais fait pour lui donner cette impression ? Certes c’était la vérité mais…. J’ai pas pour habitude de paraitre si transparente. « Comment… pourquoi est-ce que vous affirmez cela ? » Non effectivement il fallait mieux de ne pas leur dire qu’on était fiancés. Déjà qu’il manquait la bague…. « Gardons nos fiançailles pour une autre fois… c’est préférable. » J’aimais mes parents, mais je n’allais pas prétendre qu’ils savaient tout sur moi. Il y a certaines choses qu’ils ignorent et c’est bien mieux ainsi.

Je n’aimais pas sentir la pression qui montait suite à ses questions. Savoir quoi dire ? Et pourquoi c’était à moi de décider comment se tenir, comment s’habiller, quoi dire ? J’allais lui répondre quand il sortait la connerie de l’intimité et j’étais immédiatement sur la défensive. « Quoi, l’intimité ? » C’était pas dans le contrat ça ! Et je n’aurais jamais signé si c’était question de ce genre de choses. « Je n’ai pas signé pour des choses intimes, O’Neal ! » Et vlan mon caractère de feu montant en flèche. D’habitude j’arrivais à me contenir, mais il venait de toucher une ficelle bien trop sensible pour moi.

Je me levais, je ne supportais pas d’être assise. Je voulais bien lui tenir la main, sourire, le regarder langoureusement. Mais cela s’arrêtait là ! Bah je devrais me calmer. Si je m’emportais à chaque fois, on allait attirer à Red Hollow avant d’avoir élaboré un plan. « Ecoutez, c’est pas difficile. On s’est rencontré, on a bu plusieurs café ensemble, on a commencé à sortir ensemble et maintenant c’est quelque chose de sérieux. C’est quand même pas difficile à retenir ? « On n’était pas dans une réunion ou il fallait montrer des rapports, des chiffres, des tableaux… On parle d’interaction humain. On pouvait créer le plan le plus parfait, je connaissais très bien mes parents, mes amis et les autres habitants de Red Hollow. Il y aura toujours des questions à laquelle on ne se serait pas préparé. Je passais une main dans mes cheveux. « Bon écoutez… peu importe ce qu’on fasse, il y aura toujours des questions à laquelle on ne serait pas préparés. La seule manière à réussir ce genre d’examens, c’est d’inventer sur place… Certes j’avoue c’est risqué mais pas impossible… Alé tentons l’expérience. Si quelqu’un te demande si tu te souviens encore comment j’étais habillé le premier jour de notre rencontre… Tu réponds…. »



(c) LLAM

I wanna hide the truth, I wanna shelter you. But with the beast inside. There's nowhere we can hide. When you feel my heat, look into my eyes. It's where my demons hide. Don't get too close, It's dark inside. Your eyes, they shine so bright. I wanna save that light. I can't escape this now. Unless you show me how
Revenir en haut Aller en bas


Membre
messages : 97 depuis le : 15/12/2016

âge : 35
métier : PDG de sa firme
statut & orientation : fiancé par obligation


MessageSujet: Re: Un voyage mouvementé (ft. Crystal) - TERMINE   Mar 20 Déc - 17:13



"Un voyage mouvementé"

Crystal Westenra – Matthews O'Neal




Je pris une seconde pour inspirer profondément. Garder le contrôle. Elle se fout de ma gueule, se permets de m'engueuler pour des questions que je pose et ensuite elle m'ordonne ça ? Inspirer, expirer, inspirer, ne pas lui exploser à la figure. Je suis civilisé, moi, mademoiselle. Lorsque je redresse le regard sur elle, ma vision des choses à totalement changé de perspective. Je me relève et vais jusqu'au bar, histoire de bouger un peu. Non je ne prendrais pas un verre, non je ne prendrais pas de l'alcool pour lui faire plaisir. Pourtant ce n'est pas l'envie qui m'en manque. Elle m'a tué, il y a de cela des siècles et elle vient m'emmerder maintenant ! Volà, c'est dit, c'est clair, mais je vais rester correct. Jusqu'à un certain point. Sauf que je ne peux m'empêcher de m'approcher d'elle et de planter mon regard dans le sien.

"- Premièrement je ne compte pas coucher avec vous. Quand je parle d'intimité, ce sont les mots doux, les gestes, les baisers. Vous me prenez pour qui ? Un violeur qui a du pognon et plutôt que d'aller voir une prostituée je me paye une femme ? " demandé-je doucement sans hausser le ton. "- Deuxièmement, je pose des questions pour ne pas te mettre dans le pétrin avec tes parents. Mais je suis capable d'inventer uhe histoire plausible, à toi de suivre le mouvement dorénavant. " dis-je en posant mes mains sur la paroi derrière elle. Mon corps est bien trop proche du sien, je peux sentir la chaleur qu'il dégage. Mais justement, elle préfère subir ? Pas de soucis, je suis le roi pour faire subir ce que les autres ne veulent pas.

"- Troisièmement, je sais faire simple quand il le faut et les fiancaîlles se feront lorsque je le dirai. "Il avait prévu une bague, un jour, enfin il y pensait. C'était surtout le fait qu'il n'avait pas eu le temps et si la presse le voyait dans une bijouterie, cela en ferait de bons gros titres. Ce voyage n'allait pas être de tout repos. Je me repoussais violemment d'elle. Pas de choses intimes, elle ne connaissait pas le mot sexe ? "- Quatrièmement, parlez-moi sur un autre ton. Même si nous sommes sur une scène où nous devons jouer un rôle je vous parle avec respect. Si vous n'êtes pas capable d'en faire autant, le mieux serait de la fermer ! " lâché-je en faisant les cent pas. Je vois le rideau s'entrouvrir entre le coin de l'hôtesse et le notre. Génial, maintenant que la conversation est épiée, cela va être évident de parler l'un avec l'autre. Ironie quand tu nous tiens... Je me rapproche de Crystal une fois de plus. Mes larges mains se posent sur son cou tandis que je la bloque de mon corps contre la paroi.

"- Désolé pour ce qui arrive, mais pas le choix. On nous espionne. " murmuré-je avant de fondre sur sa bouche. C'était la chose à ne pas faire. Nos yeux n'ont cessés de nous chercher, à moins que ce ne soit les miens qui fassent des siennes. Je replonge dans le passé en sentant sa douceur et sa chaleur. Le passé ressurgit violemment sous l'effet des deux baisers. Celui d'avant, et celui de maintenant. Mon regard n'arrive pas à se détourner du sien. Les images sont si fortes, j'approfondis sans le vouloir cet échange. Ma langue enroule la sienne, tandis que je revois ses mains rugueuses me prendre la taille. Je suis à bout de souffle lorsque je relâche son visage. Perplexe, je le suis complètement. Difficile de revenir dans la réalité. Je me suis vu dans un jardin, sous un arbre pleureur, une musique de troubadour, ou quelque chose d'approchant au loin. Des rires d'hommes et de femmes et nous deux, cachés comme des enfants à s'embrasser encore et encore, à se promettre des choses. Je secoue vivement ma tête, physiquement et recule sans la regarder. Là, il me faut un whisky, c'est certain. Sans un mot, je m'en verse un double. Ce baiser m'a retourné. Je suis un homme pourtant, cela doit provenir de ce que j'ai vécu avant, en tant que femme. J'ai un mal fou à concevoir des histoires pareilles. Je me frotte la nuque et bois une bonne rasade. Au moins le rideau est rebaissé, c'est déjà une bonne chose et pour ce qui est de l'intimité, c'est fait aussi !

Revenir en haut Aller en bas


Naileen
messages : 126 depuis le : 09/12/2016

âge : 29 ans
métier : Assistante Personnelle
statut & orientation : Hétéro - Fiancée forcée (c'est compliqué).


MessageSujet: Re: Un voyage mouvementé (ft. Crystal) - TERMINE   Mar 20 Déc - 18:13

Il ne voulait sincèrement pas connaître la réponse à ça. Pour moi, tous les hommes étaient les mêmes. Alors oui… pour moi ils étaient tous des violeurs. Et je n’aimais ni le ton, ni son rapprochement soudain. Inconsciemment je sentais que mon rythme cardiaque s’accélérait. Je n’étais pas claustrophobe, mais je n’aimais pas avoir l’impression d’être coincé entre un mur et un homme. Surtout pas un homme. Et si il était déjà allé trop loin avec ses paroles, il fut l’irréparable erreur. Il bloquait son corps contre le mien et m’arracha un baiser. Sur le coup, je fus surpris. Tellement que je n’avais même pas capté ses excuses ni la vraie raison de ce baiser. Je n’avais qu’une seule envie, le pousser de l’autre côté de la piège. Mais au lieu de cela, mes mains s’attardaient sur son torse. Je n’arrivais pas à le repousser, mes propres mains ne semblaient plus vouloir m’obéir. Qu’est-ce qui m’arrivais ?

Mon esprit n’était plus de ce monde, j’étais ailleurs. Ou ? Je ne pourrais le dire. Tout n’était que brume. Je ne voyais rien. Mais je sentais tout. Je sentais… La passion. La passion m’entraîne, me pousse, et elle finit par imposer sa loi… et je ne peux que suivre le mouvement, lui obéir. Lui appartenir. Il n’y avait plus qu’elle qui comptait. Le baiser s’arrête soudainement et je suis à nouveau projeté dans un monde où je vois tout clairement. Matthews… Qu’est-ce qu’il m’avait fait ? Qu’est-ce qui… plein de questions, mais aucune réponse. Très vite ma colère remonte. Ma lucidité est de retour. Il a osé m’embrasser ! « Refaites-ca encore une fois, et je vous plante un couteau dans le cœur. » Mon regard aurait pu tuer à ce moment-là. Je n’avais peut-être pas dû sortir cette phrase-là, mais ironiquement elle m’était venue tellement vite à l’esprit que j’aurais pas su interdire ma langue de parler. Je pense que même si mon esprit ne se souvenais pas de certaines choses, mon subconscience semblait parfaitement au courant de tout, vu mes paroles…. Je fis demi-tour, et allait m’enfermer dans cette salle de bain. Mon corps tremblait, j’ignorais ce qui étais en train de m’arriver. Mais je n’aimais pas ce sentiment. Ce n’était pas la première fois que je suis tourmentée par un baiser et un corps d’homme, mais c’est bien la toute première fois que je ressens autre chose que la peur et le dégout. J’avais l’impression que mon esprit luttait, qu’il était tirée d’un côté par la passion et le désir, et puis par la haine et la peur. Je pouvais comprendre d’où venait ces sentiments de haine et de peur. A chaque fois qu’un homme s’approchait de trop je revoyais leurs visages, la scène ne s’arrête pas de tourner dans ma tête… Ceux qui m’ont violés lorsque je n’étais qu’une gamine. Tiens encore une chose que mes parents ignorent… encore un secret. Oui, je pouvais parfaitement comprendre la haine et la peur… Mais la passion ? Le désir ? Pour un homme ? Pour Matthews ? Aussi loin que je me souviens je n’ai jamais ressenti ce genre d’émotions pour quelqu’un. Même l’eau que je fis glisser sur mon visage ne me firent aucun effet.

Je me fis glisser sur le sol, dos contre la porte, tête dans les mains. Ce baiser… venait de réveiller quelque chose en moi… et je n’aimais pas ça. Je fermais les yeux et essayait de me focaliser sur ma respiration. Mais cela ne servait à rien. Matthews avait mélangé un cocktail bien trop dangereux. Il avait réveillé quelque chose que j’aurais voulu garder enterrer pour toujours. Et à cela il venait de mélanger mes anciens démons d’enfance…. J’ignore combien de temps je suis restée assise, mais j’avais des crampes en me relevant et je me sentais étrange. J’avais réussi à reprendre mes esprits et à calmer mes tremblements. Mais intérieurement j’avais comme l’impression d’être divisé en deux. Je finis par sortir de la salle de bain, mais restait dans l’encadrement de la porte. Bras croisés, je ne fis que le fixer. Une partie voulait savoir ce qu’il savait, une autre partie pensait qu’à une seule chose : comment vivre avec un tel homme ?



(c) LLAM

I wanna hide the truth, I wanna shelter you. But with the beast inside. There's nowhere we can hide. When you feel my heat, look into my eyes. It's where my demons hide. Don't get too close, It's dark inside. Your eyes, they shine so bright. I wanna save that light. I can't escape this now. Unless you show me how
Revenir en haut Aller en bas


Membre
messages : 97 depuis le : 15/12/2016

âge : 35
métier : PDG de sa firme
statut & orientation : fiancé par obligation


MessageSujet: Re: Un voyage mouvementé (ft. Crystal) - TERMINE   Mar 20 Déc - 19:10



"Un voyage mouvementé"

Crystal Westenra – Matthews O'Neal




« Refaites-ca encore une fois, et je vous plante un couteau dans le cœur. » Ses paroles ne cessaient de tourner dans ma tête, même après qu'elle soit partie. Se cacher, probablement. Le verre de whisky avait été bu, comme le second et un troisième dans la main, je m'étais assis comme un moins que rien sur l'un des fauteuils, dos à la porte de ma chambre. Un couteau dans le coeur. Est-ce que je lui dis qu'elle l'a déjà fait ? Au moins une fois... Non, ce n'était pas à dire ou à faire. Elle ne me croirait pas de toute manière. Je le vois dans son regard, elle ne se souvient pas. Je sais pourtant que c'est lui, enfin elle qui a mis fin à mes jours. Le pourquoi reste toujours là. Ce pourquoi qui me hante lorsque je m'y attends le moins. L'eau de la douche semble s'être arrêtée. Signe qu'elle doit en être sortie. Tout cela pour se laver de mon baiser. Notre baiser ! Bon sang, c'était quoi ça encore ? Elle me fait perdre mes moyens et je déteste cela. Durant quelques secondes j'ai cru qu'elle avait apprécié, enfin je crois. Ses mains, ses doigts se sont agrippés nà mon tee-shirt. J'ai dû rêver, j'ai dû mélanger le passé et le présent.

Je ne me considère pas comme un homme qui force les femmes. Et je viens de le faire. Je me sens minable en cet instant. Je ferme les yeux en serrant fortement le verre entre mes doigts. Lorsque le verre se brise en plusieurs morceaux, l'alcool s'écoule lentement, se mélangeant à mon sang. La coupure est nette, en plein milieu de ma paume. Je ne ressens même pas la douleur. Je regarde la plaie s'ouvrir et se fermer comme si elle était vivante. Je soupire en fermant la main, un morceau de verre tombe au sol parmi les autres. Je vois l'hotesse accourir, c'est bien le mot, pour débarrasser ce qui est au sol, puis poser une boite devant moi. La trousse de secours, oui c'est cela. Elle va pour me soigner, mais je la repousse.

"- Laissez Betty, je suis capable de m'occuper de cela " dis-je en la faisant partir d'un geste de la main. Le regard qu'elle me lance est tout sauf celui d'une femme enjouée, mais je m'en fiche. Je ne veux pas de sa pitié, je veux juste qu'on me fiche la paix. Je ferme le poing et regarde au travers du hublot. Des nuages, des nuages et encore des nuages. Le vol va être vraiment long si elle reste de l'autre côté. Mais en même temps je ne me sens pas capable de la regarder, pas après ce que je viens de faire, ni même après ses mots. « Refaites-ca encore une fois, et je vous plante un couteau dans le cœur. » Je me mets à rire en imaginant que je tente de l'embrasser devant ses parents et me retrouve mort à leurs pieds, un poignard planté dans la poitrine. La folie me guette depuis que je la connaîs. Je ne suis plus LE Matthews O'Neal que tout le monde connaît, en sa présence, non je suis juste un homme qui est totalement différent. Lorsque j'arrête de rire, je ressens une tristesse et une colère qui monte en moi incontrôlable. Bien, puisqu'elle ne semble pas passionnée par mes baisers, je pense que cette mascarade va être difficilement gérable.

Je soupire une fois de plus en secouant la tête. Je rouvre ma main et regarde de nouveau ma paume. La plaie ne ressemble à rien, mais elle restera gravée en moi, tout comme sa parole. Je préfère ne pas m'apensantir sur ce que j'ai ressenti en l'embrassant. Parce que j'ai aimé ce que j'ai ressenti alors que je n'aurai pas dû. Ce n'est qu'un contrat et je compte bien rester sur ses positions. Sans me retourner je la sens derrière moi. Fragile, probablement terrifiée. Qu'est-ce qu'un baiser peut lui faire ? Pourquoi réagit-elle ainsi ? Je vais refermer le tout à clé, histoire de ne pas mélanger travail et plaisir, c'est ce que je fais à chaque fois que je dois travailler. Je ne me lève pas, mais tourne le fauteuil dans lesquel je suis assis. Elle est bien là. Je la regarde sans la regarder, laissant mon regard errer dans le vide.

"- Tu n'aura qu'à dire que je ne suis pas démonstratif, ainsi le problème de l'intimité est réglé. Tout comme la chambre, si tes parents n'en ont pas une pour moi, j'irai à l'hôtel. Tu n'aurau quà leur dire que je suis vieux jeu et que dormir, " ou coucher, elle se débrouillera avec eux, "- avec ma future femme, fiancée ou juste copine, pas avant le mariage. Enfin tu trouveras bien une solution. " C'est sans appel. Je me lève, sentant la tête me tourner. L'alcool et la blessure, même légère n'a pas aidé. J'avance par automatisme et la dépasse pour entrer dans ma salle de bain. Son parfum me chatouille le nez lorsque je la frôle sans le vouloir. Je laisse la porte ouverte, il me faut déjà nettoyer ma main, enlever le sang et vérifier que cela n'est pas profond.

Revenir en haut Aller en bas


Naileen
messages : 126 depuis le : 09/12/2016

âge : 29 ans
métier : Assistante Personnelle
statut & orientation : Hétéro - Fiancée forcée (c'est compliqué).


MessageSujet: Re: Un voyage mouvementé (ft. Crystal) - TERMINE   Mar 20 Déc - 19:44

Pour l’instant je préférais rester loin de lui, la dernière fois qu’il m’avait eu par surprise, cela avait créé trop de confusion dans mon être. Et d’ailleurs cette confusion n’était pas encore complétement disparu. Ce n’était pas la première fois que j’avais des sentiments qui n’étaient pas les miens. Mais c’était la première fois qu’ils étaient agréables. Et quelque part cela m’effrayait bien plus que tous les autres. La noyade, le sentiments que mes poumons se remplissent d’eau… n’étaient rien comparé à ce sentiment de perte totale dans ses bras. Oui, je pense que je préférais de loin les souvenirs de la noyade que celle de… l’amour ? Mon cerveau travaillait à fond afin de comprendre ce drôle d’incident. Si je rentrais en contact avec l’eau, du moins si ma tête passait sous l’eau automatique j’avais ce vieux souvenir d’une noyade qui me venait à l’esprit. L’association de l’eau et de la noyade me semble cohérente. Par contre embrasser Matthews et retomber dans un souvenir d’amour et de passion…. Je ne comprenais pas pourquoi Matthews en était l’élément déclencheur.

Je le fixais, il allait donc pas parler de ce qui venait de se passer ? Il allait faire comme si de rien était ? Bien. Si il pensait que le  problème allait s’en aller de cette manière… je me décalais de la porte, je voulais éviter à nouveau de ressentir des sentiments inconnus. Mais je m’installais à nouveau dans l’encadrement dès qu’il passait pied dans la salle de bain. Je ne le quittais pas du regard. « Matthews… » Je me réalise que c’est la première fois que je l’appelle par son prénom. Je l’observe alors qu’il commençait à enlever le sang de sa main. J’arquais un sourcil. Quand est-ce qu’il s’était fait ça ? « Il n’y a pas d’hôtel à Red Hollows… » Et puis sans réellement le vouloir, un petit sourire s’affichait sur mes lèvres. C’était ridicule, mais savoir que je l’entrainais dans un village paumé sans même un seul hôtel dans les environs… oui ça me fit rire. Surement une manière à évacuer le stress. « Mes parents ont un ranch, il ont construit un appartement pour les invités au-dessus d’une des granges… Il n’y a qu’un lit, mais le canapé-lit n’est pas mal et l’appartement est assez grand…. » Il ne savait vraiment pas dans quoi il mettait les pieds. Vieu jeu… Je doute fort qu’il y ait vraiment des hommes qui attendent de nos jours encore le mariage… même mes vieux n’allaient pas gober ça.  

Maintenant que je m’étais plus au moins calmé, je me disais que je lui devais peut-être des excuses. Après tout ce n’était qu’un baiser, pas une raison valable pour en faire tout un plat. Pourtant… je n’arrivais pas à faire mes excuses. Ah fierté quand tu nous tiens. « De toutes les femmes que tu auras pu nommer… pourquoi avoir sorti mon nom face aux fédéraux ? « Cette question me trottait depuis trop longtemps en tête pour ne pas obtenir une réponse satisfaisante. Ce n'était surement pas le moment mais…. Cela ne le serait jamais. Je soupirais d’agacement en le voyant chipoter avec le bandage. « tu as vraiment besoin d’une assistante pour tout. » Je fis quelques pas dans la salle de bain, lui prit la main et commençait à mettre le bandage. Il n’eut pas vraiment le choix, j’étais trop rapide. « Voilà c’est mieux que l’emballage cadeau que tu étais en train de faire… » Je reculais de quelques pas et remit une mèche de cheveux derrière mon oreille. « Je suis désolée… il faut qu’une étincelle pour que je m’enflamme… » Ce ne sont pas des traits de caractère qu’il a l’habitude de voir au boulot, et il ne s’était surement pas attendu à avoir une telle femme. Mais il aurait vraiment mieux fait d’avoir prononcé un autre nom ce jour-là…



(c) LLAM

I wanna hide the truth, I wanna shelter you. But with the beast inside. There's nowhere we can hide. When you feel my heat, look into my eyes. It's where my demons hide. Don't get too close, It's dark inside. Your eyes, they shine so bright. I wanna save that light. I can't escape this now. Unless you show me how
Revenir en haut Aller en bas


Membre
messages : 97 depuis le : 15/12/2016

âge : 35
métier : PDG de sa firme
statut & orientation : fiancé par obligation


MessageSujet: Re: Un voyage mouvementé (ft. Crystal) - TERMINE   Mar 20 Déc - 21:39



"Un voyage mouvementé"

Crystal Westenra – Matthews O'Neal




Je l'observe durant le temps qu'elle met pour poser un bandage de fortune autour de ma main. Je respire du plus juste me demandant ce qui me pousse à réagir ainsi à ses côtés. C'est elle, lui, je m'y perds, mais je ressens des choses pour ce que nous avons vécu. Sauf qu'il m'a tué, enfin elle. Mais c'est la même chose. J'ai envie d'effleurer cette mèche de cheveux qui ne cesse de tomber sur son visage, mais elle le fait rapidement. Pourquoi j'ai cette envie subite ? Elle me tracasse, me travaille au corps sans le savoir. Je n'ai pu m'empêcher de frissonner en entendant la façon dont elle a prononcé mon prénom. Je ne peux pas la regarder de nouveau dans les yeux, c'est trop tôt pour replonger dans ce qui a été un passé tumultueux. Je dois me reprendre et le fait lorsqu'elle parle qu'il n'y a pas d'hôtel. Comment cela pas d'hôtel, mais dans toutes les villes où je suis passé il y en a forcément. J'inspire profondément, me disant que cela allait être désagréable pour tous les deux, mais la conversation qui va suivre ne mérite pas d'avoir des oreilles pour entendre, autre que les notres. Je ferme la porte de séparation entre la chambre et le salon qui fait office de pièce principale, derrière elle, puis retourne dans l'encadrement de la porte de la salle de bain. Ainsi je lui laisse la possibilité de fuir, de façon illusoire bien entendu, mais surtout je lui laisse de l'espace vital dont elle semble cruellement manquer.

"- Je préfère que le reste de la discussion se fasse uniquement entre nous deux. " dis-je pour commencer et expliquer le fait que je la "séquestre". "- ranch, pas d'hôtel... Va pour le canapé, vu le temps que nous allons rester... " murmuré-je en croisant les bras sur mon torse. "- J'ai comme l'impression que vous m'emmenez dans un trou perdu au fin fond... du Montana, c'est bien cela ? " demandé-je. Mais je n'attends pas de réponse, j'enchaîne par la suite. "- Pourquoi j'ai indiqué votre identité ? " murmuré-je plus pour moi-même que pour elle. Pourquoi ? C'est une question a laquelle j'aurai du mal à répondre. J'en ai une de réponse : Oh vous savez, nous avons un passé commun. Vous semblez pas vous souvenir, mais vous étiez un homme et moi une femme. Nous nous sommes aimés. Oh, vous m'avez tué, donc j'ai donné votre nom parce que je veux comprendre ? Non bien sur que non, je ne vais pas lui raconter cela, je serais bon pour l'asile. Trouver une excuse valable, je l'ai toute trouvé.

"- Vous êtes mon assistante, je pensais à vous donner du travail et votre nom m'a échappé. " C'est plus plausible que de lui raconter un bobard plus gros que moi. Je en sais pas à quoi elle s'attendait, il valait peut-être mieux lui parler de son physique ? Non les femmes n'aiment pas qu'on les traite comme des objets, même si elle devient am femme juste pour me protéger et faire en sorte qu'elle obtienne une promotion. Qu'elle n'aura qu'une fois que la bague sera passée à son doigt et que je serais sûre de ne pas me faire virer des Etats-Unis. "- Attendez, ranch ? Ils ont des chevaux ? "demandé-je les yeux probablement pétillants. Cela fait de nombreuses années que je n'ai pas monté à cheval. Je ne sais pas si je pourrais le leur demander, mais cela serait l'occasion de faire amis-amis avec eux. En même temps, pas de contact physique entre nous deux, n'importe quels parents se rendraient compte qu'il y a anguille sous roche.

"- Au fait, merci "dis-je en levant la main devant mon visage "- pour ça " continué-je en ayant tout un nombre de questions à poser. Je passe nerveusement mon autre main sur ma nuque. "- Je suis une sacré étincelle alors " dis-je doucement en relevant les yeux sur elle. Je savais que je n'aurais pas dû, mais ses yeux, le reflet de son âme, me happent instantanément. Mon souffle se saccade, ce qui me fait froncer les sourcils. Je n'ai pas envie de retourner en arrière, pourtant à chaque fois je me fais avoir. Le lien doit être si fort que si je me laisse faire, je serais capable de traverser toute la pièce pour la prendre dans mes bras. Je refuse de tomber dans ce piège et arrive à détourner le regard avant d'avoir des images concrètes. Je dois rester dans le présent pour mieux travailler sur mon avenir. Je ne dois pas oublier cette histoire de poignard dans mon coeur, car dans le passé que dans le présent, elle l'a fait ou dit. Est-ce que ma vie actuelle va s'arrêter aussi brutalement que la précédente ?

Revenir en haut Aller en bas


Naileen
messages : 126 depuis le : 09/12/2016

âge : 29 ans
métier : Assistante Personnelle
statut & orientation : Hétéro - Fiancée forcée (c'est compliqué).


MessageSujet: Re: Un voyage mouvementé (ft. Crystal) - TERMINE   Mer 21 Déc - 11:15

« Tu devrais peut-être apprendre à ton personnel à ne pas écouter derrière les rideaux… » C’était vraiment pas facile de le tutoier. Après trois ans de vouvoiement c’était difficile de passer à autre chose. “Vous montez?” En voilà une que j’ignorais, moi qui pensais quasi tout savoir sur lui. C’est sure que Red Hollow était un coin perdu. Même les touristes ont du mal à trouver leur chemin jusqu’à la ville. Mais pour avoir eu une enfance difficile, j’appréciais énormément Red Hollow qui avait réussi à calmer mon tempérament de feu. « Oui, principalement des chevaux. La région est magnifique si on aime faire des randonnées à cheval. » Il me surprenait, je n’aurais pas cru qu’il aimait monter. Maintenant je ne connaissais pas vraiment ses loisirs donc… Quand il fit allusion à sa main, je ne fis qu’hocher les épaules. « Je reste malgré tout votre assistante… Et je n’avais pas envie de présenter mon petit copain avec une main qui ressemble à une momie. »

« Il faut croire… » Etincelle… il était bien plus que ça. Mais je ne saurais pas dire quoi exactement. Ni pourquoi il était le déclencheur de temps d’émotions. D’ailleurs je me demandais… Est-ce qu’il l’était vraiment ? Ou est-ce que c’était parce cela faisait trop longtemps que je n’avais plus gouté aux lèvres d’un homme ? Peut-être que Matthews n’était pas un déclencheur, que cela serait automatiquement arrivé avec un autre ? Il n’y avait qu’une seule manière de le savoir… Mais… je ne sais pas… J’hésite… Je ne suis pas sure que cela soit une bonne idée… d’un autre côté…. Si je voulais vraiment éviter le déclencheur de ses sentiments, je devais savoir. Et d’un autre côté je vais compliquer tout. Il fallait que je pense au long terme. Fiançailles mariage vivre ensemble… tout cela devait encore se faire avant qu’on pouvait réellement repartir sur l’ancienne base. Mais est-ce qu’on le pourrait après tout ça ? J’aurais cru que oui. Maintenant je n’en étais plus sure. Et puis il y avait cette curiosité… Stupide sentiment de femme… je devais de savoir, c’était plus fort que moi. Alors j’écartais de quelques pas les mètres de séparation entre lui et moi. Mes lèvres se posèrent sur les siennes. Etrange… J’aimais ce gout. J’aimais ce toucher. J’aimais également cette robe qui ne fit qu’accentuer ses hanches et sa poitrine. Elle était sublime. Et alors que je m’écartais doucement de ses lèvres, que ma main caressait sa chevelure et que mon regard se perdait dans le sien, le monde changeait. Elle changea… Matthews… même yeux, même regard. Et là ça me frappa droit dans le cœur. Comme si je venais de me brûler, je reculais illico presto en arrière. Non non non. Ca ne pouvait pas… Elle… lui…. Il était pire qu’un déclencheur. « Je… Je peux pas… désolée. » Pourquoi je m’excusais ? Ah oui le baiser. Est-ce que cela avait été réelle ? Je pris la fuite… encore… A croire que cela allait devenir une habitude. Maintenant c’était moi qui avait besoin d’un bon verre. Je prenais la première bouteille qui venait, tant que c’était de l’alcool, c’était tout ce qui comptait. Déclencheur… Les lèvres de Matthews étaient comme l’eau… Je devais éviter tout contact.

Verre dans la main, je m’étais assise et j’observais les nuages. Pourquoi c’est tant compliqué ? Ca aurait du être simple. Sourire, lui tenir la main, dire oui au bon moment. Ca m’avait pas l’air si difficile que ca… Maintenant ca me semble mission impossible. Faudrait peut-être y mettre un terme ? Je pris une gorgée.. Mais mettre un terme voulait dire qu’il quittait le pays… est-ce que c’était une si mauvaise chose ? Je n’allais plus le revoir. Mais j’allais devoir chercher un autre boulot… Et toutes ces années que je m’étais plié en quatre, auraient servis à rien. Je détestais mon ambition qui surpassait à chaque fois ma raison ainsi que mon cœur… Je fermais quelques instants les yeux. Trop de pensées, trop d’images. Je devais faire le vide. Redevenir Crystal Westenra, assistante de Monsieur O’Neal et petite amie… Ah ca ne sonnait pas ensemble .Même moi je m’en rendais compte que je ne pourrais pas être son assistante et en même temps sa petite amie. Ca ne fonctionnerait pas avec une telle mentalité. Fallait qu’on apprenne à se connaitre hors du boulot, hors de tout ce luxe. Mais j’avais pas spécialement envie de m’ouvrir… Pff qu’est-ce que je pouvais être complexe… Il fallait pourtant que je prenne une décision. Et au fond je savais déjà laquelle j’allais prendre… Le chemin de l’ambition… Toujours la même voie… Celle qui finira probablement par m’amener à ma perte.



(c) LLAM

I wanna hide the truth, I wanna shelter you. But with the beast inside. There's nowhere we can hide. When you feel my heat, look into my eyes. It's where my demons hide. Don't get too close, It's dark inside. Your eyes, they shine so bright. I wanna save that light. I can't escape this now. Unless you show me how
Revenir en haut Aller en bas


Membre
messages : 97 depuis le : 15/12/2016

âge : 35
métier : PDG de sa firme
statut & orientation : fiancé par obligation


MessageSujet: Re: Un voyage mouvementé (ft. Crystal) - TERMINE   Mer 21 Déc - 22:32



"Un voyage mouvementé"

Crystal Westenra – Matthews O'Neal




C'était quoi ça ? D'accrod, je ne suis pas idiot, c'est un baiser, mais pourquoi elle vient en prendre un second, alors qu'au premier elle comptait me tuer, pour au final s'excuser ? Oui, j'ai bien résumé la situation, sauf que je suis totalement dérouté.  C'est bien le mot, dérouté. Il se passe quoi dans sa petite tête pour qu'elle agisse ainsi ? Et moi, je dois faire quoi ? Je la suis du regard, lorsqu'elle ressort de la pièce et s'installe dans un des fauteuils du salon. Je reste dans l'encadrement de la porte me demandant comment avancer de cette façon. Pourquoi j'ai dis son nom ? Pourquoi ? Maintenant je suis coincé dans une relation qui devient très compliquée, bien plus que je ne le pensais. J'ai cru pouvoir gérer tout cela, j'y ai cru, jusqu'à maintenant. Ma vie ne ressemblait qu'à un long fleuve tranquille, avec ces hauts et ces bas... Maintenant j'ai l'impression d'être dans un train d'une montagne russe et de me faire happer par le passé. Je suis sur qu'elle a ressenti autre chose au second baiser, mais comment en être sur ? Je passe une main dans mes cheveux, regardant l'heure. Les minutes ont à peine eu le temps d'avancer. Ce trajet va être le plus long de ma vie.

Je sors de ma léthargie en voyant le verre qu'elle a dans la main. Ainsi elle boit de l'alcool... Ce n'est pas le fait qu'elle en boive, c'est à cette heure-ci... moi aussi j'ai eu besoin d'un verre. Un point commun dont je me serais passé. Le rideau ne bouge plus, je pense, non je suis certain qu'elle a compris que je désirais être tranquille. Je m'installe en face d'elle, une petite table entre nous deux qui nous sépare. Puis je l'observe sans dire un mot. Mon index sur la bouche, le reste devant, le pouce sous le menton je réfléchis sans trop avoir les idées claires. Je l'observe, remarquant son physique, son visage, ses lèvres charnues et désireuses des miennes. Son nez fin, son cou gracile... Elle est jolie, c'est certain, mais ce que j'aime c'est son âme. Voilà, c'est dit, mais cela restera dans mon esprit, je suis amoureux de son âme. Elle serait un homme se serait la même chose. Nous avons vécu il y a  de cela des siècles, une passion assouvie, jusqu'au coup fatal. J'ai eu beau retourner le problème dans tous les sens, je ne comprends pas. J'inspire profondément avant de parler.

"- Tu es la première femme que j'emmène dans mon avion qui n'est pas une cliente, donc forcément cela attire les envies de savoir. " Je frotte mes yeux de l'autre main, puis m'installe mieux dans le fauteuil, laissant mon dos se coller parfaitement au dossier. "- Lorsque je fus adolescent, j'ai appris à monter à cheval, avec ou sans selle. Je suis Irlandais et un pure souche. Ce qui signifie que les chevaux n'ont aucun secret pour moi. " Ce qui me fit sourire, j'aurai pu être l'homme qui murmurait à l'oreille des chevaux. "- Je ne comprends pas vo, ton attitude. Si c'est moi qui t'embrasse tu me menaces " oui le couteau en plein coeur était toujours bien ancré dans mon esprit et mon coeur par la même occasion. "- Si c'est toi, tu t'excuse... J'embrasse si mal que cela ? " J'essayais ce qui était semblable à de la dérision, mais je n'étais même pas sur que cela fonctionne. "- Pourtant les femmes ne se sont jamais plainte de ma manière... Je ne suis peut-être pas assez brutal ? " demandé-je. Elle venait d'un pays pourri. Je n'avais pas regardé la population, mais vu ce qu'elle laissait filtrer, j'aurai dû. Oui, j'aurai dû, mais ressasser ainsi n'allait pas fonctionner.

J'attrapais mon téléphone et me connectais au réseau. Quand on a un avion privé, on a un réseau qui va avec. Je fais une recherche avec mon meilleur ami et tombe nez à nez avec... le trou du cul du monde... c'était une blague, pas vrai ? Alors voyons voir cela : "Red Hollow est un petit village dans le Montana, aux USA. Le village a été fondé par un trappeur du nom de John Red entre 1803 et 1806. A l’époque c’était un village bien vivant et très réputé dans la région. Mais au fil des années le commerce allait de moins en moins bien. Et petit à petit Red Hollow est passé dans l’oubli.  Red Hollow est une petite ville qui ne compte pas plus que 300 habitants. "

"- Je comprends mieux le fait qu'il n'y ai pas d'hôtel... " murmuré-je en fermant les yeux, dépité. 300 habitants, non mais c'était pire que chez lui. "- Un petit ami que tu n'embrasses pas... Il vaut mieux éviter les lèvres. " Oui c'était la solution, un baiser dans le cou ou sur le front irait tout aussi bien. J'aurai dû y penser avant. Je ne pus m'empêcher de lui poser une dernière question. "- Tu as l'habitude de boire quand tu va mal ? " demandé-je doucement en prenant son verre vide. Il faudrait que j'en sache plus sur elle, son passé. Je mettais le point sur quelque chose. Je notais à moi-même d'appeler un de mes agent spour faire ce boulot.

Revenir en haut Aller en bas


Naileen
messages : 126 depuis le : 09/12/2016

âge : 29 ans
métier : Assistante Personnelle
statut & orientation : Hétéro - Fiancée forcée (c'est compliqué).


MessageSujet: Re: Un voyage mouvementé (ft. Crystal) - TERMINE   Mer 21 Déc - 23:09

Je continuais à fixer les nuages qui passaient alors qu’il venait s’installer en face de moi et se mit à parler. La première femme ? Je tournais doucement mon regard sur lui. « C’est un tort… Beaucoup de femmes pourraient apprécier une petite virée en jet privé. » Après tout la luxure et le show attirent la plupart des femmes. Je n’allais pas dire que j’en faisais partie, mais d’un autre côté je ne pouvais pas nier le fait que le luxe m’attire. Comme tout le monde qui a du grandir dans un monde trop cruel pour un enfant. « Dans ce cas, il y aura au moins une chose que tu vas apprécier à Red. » Car si il utilisait maintenant le WIFI dans son jet privé, je doute fort qu’à Red Hollow il allait avoir un tel accès. Même ma meilleure amie, qui est une hackeuse, a souvent râlé sur la connexion pourri de la ville. Je sentais bien qu’il essayait de me faire sourire, ou du moins d’essayer de combler ses sentiments étranges et absurdes qui semblaient nous poursuivre depuis qu’on est monté dans l’avion. Fallait peut-être faire un effort de mon côté ? « J’aime pas les surprises, et j’aime bien contrôler les choses. » Et me prendre par surprise avec un baiser, n’était pas une bonne chose. Je ne savais jamais comment je risquais de réagir dans des telles situation. Etre trop intime, trop de touchers, ça avait tendance à m’effrayer. Je croisais mes jambes. « Oh si le premier baiser a été assez brutal à mon gout. » J’avais subis et pour quelqu’un qui aime bien avoir les choses en main, ce n’est pas très agréable.

Un petit rire échappait de mes lèvres en voyant son air dépité. « Red Hollow n’est pas si terrible qu’on peut le penser à première vue. J’ai eu une belle vie là-bas. Surtout maintenant avec la neige, c’est une région magnifique pour les promenades et les randonnées.» Je ne pouvais pas détester Red Hollow. J’avais eu une adolescence stable, et j’ai repris un peu de confiance dans la vie. Sans ça, j’ignore ou j’aurais bien pu terminer, peut-être déjà morte… qui sait. « Mais c’est vrai que si on a l’habitude d’être connecté 24h sur 24 aux réseaux sociaux et à l’internet en général… Ça risque de faire mal. On ne capte pas facilement… Et ça compte également pour les téléphones portables… » Ce n’était pas une ville parfaite, beaucoup de gens partaient parce qu’ils avaient marre d’être là. Je pouvais comprendre cette attitude. Mais moi Red avait toujours eu une influence apaisante sur moi. Comme si je vivais dans une petite bulle protégé quand j’étais là. Quand il fait allusion à l’alcool, je lève mon regard vers le sien. « Je n’ai pas de problèmes avec l’alcool si c’est que tu insinues… » Je n’étais pas parfaite certes. Et oui, j’avais tendance à forcer un peu trop sur l’alcool. Mais je pouvais vivre sans. « Mais comme certaines personnes ont besoin de leur café tous les matins pour pouvoir attaquer le boulot… moi j’ai besoin d’un verre quand mes nerfs deviennent trop sensibles. Sinon ça donne trop d’étincelles… Et t’as vu ce que ça donne… »  Je portais un regard sur ma montre. « On arrive à quelle heure ? » Autant que j’avais pas envie de présenter Matthews à mes parents, autant que j’avais envie d’être à nouveau à Red. Avec le boulot comme assistante je n’avais pas pu y aller souvent, et je m’en étais pas rendu compte jusqu’à maintenant… Mais cette petite ville me manquait. Ça me ferait un peu de repos. Surtout mentalement. Oui, j’étais certaine que j’allais pouvoir me détendre là-bas. Ce n’était pas New York, les gens n’étaient pas stressés, on n’avait pas l’impression d’être oppressés sans cesse. Red Hollow était petit, mais les alentours étaient immenses. Je pourrais me perdre dans un coin sans être dérangés pendant des heures… Trouvez-moi un endroit ainsi à New York ? Impossible.

« Au faite… j’ai un tatouage… » Si il était mon petit copain, il fallait mieux qu’il soit au courant. Je lui tournais le dois et surélevait mes cheveux afin de lui montrer le couple d’hirondelles dans ma nuque. Après quelques minutes, je laissais mes cheveux retomber et me remit bien dans mon siège d’avion. « Et toi… des choses que je devrais savoir que j’ignore ? » Mise à part mon tatouage je ne voyais pas grand-chose à dire sur moi-même. La plupart des choses je les gardais secret et je ne souhaitais pas en parler. Alors à moins qu’il demande la musique que j’écoute, ma couleur préféré ou mon restaurant favori… Je ne voyais rien à ajouter sur mon compte.



(c) LLAM

I wanna hide the truth, I wanna shelter you. But with the beast inside. There's nowhere we can hide. When you feel my heat, look into my eyes. It's where my demons hide. Don't get too close, It's dark inside. Your eyes, they shine so bright. I wanna save that light. I can't escape this now. Unless you show me how
Revenir en haut Aller en bas


Membre
messages : 97 depuis le : 15/12/2016

âge : 35
métier : PDG de sa firme
statut & orientation : fiancé par obligation


MessageSujet: Re: Un voyage mouvementé (ft. Crystal) - TERMINE   Sam 24 Déc - 13:04



"Un voyage mouvementé"

Crystal Westenra – Matthews O'Neal




Un tort ? Non ce n'était pas un tort, je garde ma situation secrète, je n'ai pas envie d'amener n'importe qui ici. Mais je préfère ne rien dire, elle venait de me donner beaucoup d'informations en si peu de temps, alors qu'il n'y a pas longtemps, elle ne voulait rien dire. J'en revenais à ce baiser, enfin ces baisers. Je m'approche d'elle en me penchant par dessus la table. Mes coudes sur mes genoux, le menton posé sur les mains jointes je l'observe quelques secondes avant de parler.

"- donc si j'ai bien compris, lorsque c'est moi qui viens t'embrasser tu as des envies de meurtres et lorsque c'est toi, il n'y a pas de soucis ? " demandé-je en haussant un sourcil, un sourire amusé sur les lèvres. Au moins nous avions des points en commun et celui du contrôle était l'un d'entre eux. "- J'aime contrôler aussi les choses, les événements, mais certains ne peuvent pas être contrôlés. Même si l'admettre est difficile, je ne peux pas tout contrôler, la preuve, nous en sommes là. " Je ne dirais pas par ma faute, mais c'est tout à fait ce qui est dans mon esprit et probablement le sien. J'aurai pu donner le nom de cette adorable petite blonde qui est en pamoison devant moi à chaque fois que je la retrouve. Sauf que justement je ne veux pas d'une demoiselle qui sera accroché à mon bras comme une... bref, je n'ai pas besoin d'avoir une groupie qui me colle et naturellement son nom est sorti de mon chapeau.

"- donc en quoi était-il brutal, dites-moi ? Parce que même si je t'ai prise par surprise, je ne t'ai pas forcé, au contraire, j'ai bien senti ta langue venir caresser la mienne... " alors que je ne faisais que l'embrasser doucement. Cela me fit sourire car j'imaginais très bien qu'elle allait rougir un peu. Un chat est un chat. Je ne pouvais pas imaginer que ce soit à cause de l'alcool car elle venait uniquement d'en boire un verre. "- Donc je dois me laisser faire pour éviter de... mourir ? " demandé-je en plongeant mon regard dans le sien. Me revoila aux temps où nous étions nous, mais différents. Une femme d'un certain âge venait me chercher, pour ma toilette. Elle ne dit rien à mon comportement, j'étais largement assez âgée pour qu'elle ne me réprimande pas. Je n'avais pas voulu me marier à un noble, mais avec lui, cela aurait été magique. L'épée qu'il porte à sa taille, son pantalon moulant ses petites fesses et bien plus encore que je connaissais par coeur. J'avais une chance inouïe de ne pas être tombée enceinte, probablement les filtres que la vieille tante du roi me faisait boire était en cause.

Je retombais mollement dans mon fauteuil, sans savoir comment j'ai pu m'en lever sans m'en rendre compte. "- Je... " impossible de continuer ce que je voulais dire, c'est perturbant de se voir femme avec des boucles tombant sur les épaules. Avoir le regard d'un homme sur soi et en frissonner. Je me lève et fais le tour pour mieux regarder son tatouage. Je laisse mes doigts glisser sur sa nuque pour repousser ses cheveux. De l'index je dessine le couple d'hirondelles.
"- Pourquoi ? "demandé-je en caressant sa peau, suivant les courbes des ailes. "- Pourquoi des colombes ? " symbole de la paix, deux colombes, elles ne peuvent vivre que par deux. "- J'ai et je continue de faire de la moto sur piste fermée, cela me donne des sensations puissantes... J'ai chevauché étant enfant, jusqu'à ce que je parte faire des études... Raconte-moi ton enfance " demandé-je doucement en m'attardant sur son tatouage. J'ai l'impression que cela a un rapport, à moins que ce ne soit rien du tout. J'ai un sixième sens pour certaines choses, à part être... gentil avec elle.

Revenir en haut Aller en bas


Naileen
messages : 126 depuis le : 09/12/2016

âge : 29 ans
métier : Assistante Personnelle
statut & orientation : Hétéro - Fiancée forcée (c'est compliqué).


MessageSujet: Re: Un voyage mouvementé (ft. Crystal) - TERMINE   Dim 25 Déc - 12:03

“Si on en est là, c’est parce que tu as sorti mon nom et que j’ai accepté… Je dirais donc qu’il y a quand même eu un choix qui a été fait par chacun de nous. » Le choix n’était peut-être pas le plus judicieux, mais il avait été fait. Et je ne pense pas qu’on pouvait faire marche arrière. Alors oui, voilà ou on en était… Je croisais mes bras sur ma poitrine. Vraiment ? Il voulait parler du baiser ? Et moi qui aurait cru, ou plutôt espéré, qu’il n’allait pas mettre ca sur le tapis…. Mmmm c’était mal le connaître visiblement. « Je pense plutôt que tu prends tes désirs pour de la réalité…Et puis c’était parce qu’on était observé…. Te gifler aurait été mal vu. » Moi avoir pris gout à ce baiser ? Jamais. Hors de question que j’avoue que ce soit. Certes je savais très bien ce que j’avais fait. Pire je l’avais même embrassé une deuxième fois. Mais au fond, qu’est-ce qu’il voulait entendre de ma part ? Oh oui, tu embrasses bien ? Pfff comme ci j’allais dire quoi ce soit dans ce genre-là. D’ailleurs je n’aimais pas parler de ce sujet-là. Appelez-moi prude je m’en fiche. Il y a des sujets qui dans mon esprit ne doivent pas être mis sur le tapis. Et tout ce qui touchait l’intimité en faisait partie. D’ailleurs je n’aimais pas non plus quand il plongeait son regard dans le mien. Je me souvenais encore que trop bien de ce regard. Regard qui semblait avoir traversé des siècles. Heureusement pour moi, quelque chose dans mon regard semblait l’avoir déstabilisé. Tant mieux, car je n’aimais pas pas le déroulement de cette discussion.

Je le laissais voir mon tatouage. Je n’attachais que très rarement mes cheveux, du coup ma chevelure rendait mon tatouage difficile à voir. Et si on lui demande si j’avais des tatouages et qu’il réponde négativement…. Mmm ca prouvait à quelle point nous n’étions pas intime. « J’aime bien les colombes… Elles sont le symbole de tellement de choses : Liberté, annonciateur de bonne nouvelle… paix intérieure. » Oui, petite j’ai toujours aimé observé les oiseaux, spécialement les colombes et les hirondelles qui étaient connus pour pouvoir faire de très longs trajets. Oh qu’est-ce que j’aurais pas donné pour être libre, pour avoir mes propres ailes et de m’en aller très loin. Mais ca je ne pouvais pas lui dire. A la place je me souvenais d’un poème que j’avais lis. « Hirondelle qui vient de la nue orageuse. Hirondelle fidèle, où vas-tu ? dis-le-moi. Quelle brise t'emporte, errante voyageuse ? Écoute, je voudrais m'en aller avec toi, Bien loin, bien loin d'ici, vers d'immenses rivages, Vers de grands rochers nus, des grèves, des déserts, Dans l'inconnu muet, ou bien vers d'autres âges, Vers les astres errants qui roulent dans les airs. Ah ! laisse-moi pleurer, pleurer, quand de tes ailes tu rases l'herbe verte et qu'aux profonds concerts. Des forêts et des vents tu réponds des tourelles, Avec ta rauque voix, mon doux oiseau des mers. Hirondelle aux yeux noirs, hirondelle, je t'aime ! Je ne sais quel écho par toi m'est apporté Des rivages lointains ; pour vivre, loi suprême, Il me faut, comme à toi, l'air et la liberté. » Je fermais quelques instants les yeux, me rappelant à quel point j’avais tant aimé observé les oiseaux. Ça me semblait une autre vie. Aux paroles de Matthews, je finis pas me retourner vers lui.

Mon enfance ? Pourquoi s’intéressait-il à ça ? Je présume que néanmoins c’était une question normale, que ne rien savoir sur le passé de celle avec qui on sort n’est pas très normale. Mais je n’avais pas envie de parler de mon enfance…. C’était trop pénible. Je soupire doucement. « Ce n’est pas très intéressant… J’ai été adopté par les Westenra à  mes 14 ans, et c’est les seuls vraies parents que je n’ai jamais eu. J’ai été abandonné dès ma naissance. Ma mère biologique a accouché et est parti dès qu’elle en a eu l’occasion. » Je me levais, je devais créer de la distance entre lui et moi. « J’ai vécu à Red hollows jusqu’à ce que je parte pour l’université. J’ai grandi dans le ranch, et y avait rien de plus banale à ma vie. Ecole, aider au ranch, faire mes devoirs… Puis je suis partie à Harvard, j’ai travaillé dans un cabinet d’avocat et tu connais la suite. » Je me rendais compte que le tutoiement était devenu plus facile qu’avant. Au final, peut-être que c’était qu’une question d’habitude…  



(c) LLAM

I wanna hide the truth, I wanna shelter you. But with the beast inside. There's nowhere we can hide. When you feel my heat, look into my eyes. It's where my demons hide. Don't get too close, It's dark inside. Your eyes, they shine so bright. I wanna save that light. I can't escape this now. Unless you show me how
Revenir en haut Aller en bas


Membre
messages : 97 depuis le : 15/12/2016

âge : 35
métier : PDG de sa firme
statut & orientation : fiancé par obligation


MessageSujet: Re: Un voyage mouvementé (ft. Crystal) - TERMINE   Mer 28 Déc - 16:18



"Un voyage mouvementé"

Crystal Westenra – Matthews O'Neal




Choix ou désirs inavoués ? Il faut savoir garder ses amis proche et ses ennemis encore plus près. Mais je ne la considère pas comme une ennemie, enfin pas réellement. Ce n'est pas parce qu'il m'a tué avant qu'elle recommencera. Quant à ce baiser, si elle ne l'avais pas voulu, elle ne serait pas venu en rechercher un autre. Je ne disais rien, m'asseyant de nouveau, la regardant s'éloigner. N'empêche cela me fait rire de la voir se dépêtrer dans ce qu'elle ne veux pas désirer, mais le désire tout de même. Je ne vais pas lui en reparler, ni maintenant ni jamais, mais il est clair que le jour où elle voudra de nouveau gouter mes lèvres, elle devra le signifier clairement. Une citation de Cervantes me vint en mémoire :

"- Il avait dans la mémoire une foule de maximes proverbiales qui lui venaient en aide à chaque occasion, et dont l'application opportune en faisait voir tout le sens et toute la finesse. Voici quelques-unes de celles qu'on a recueillies de la bouche de ce fou raisonnable : Mieux vaut lionne espérance que mauvaise possession. Le renard en sait long, mais plus long celui qui l'attrape. Une hirondelle ne fait pas le printemps. Pas de meilleur chirurgien que celui qui a reçu beaucoup de blessures. Ne redoute pas une tache que l'eau puisse enlever. " murmuré-je doucement. Les hirondelles ne sont pas toujours signe de liberté, mais elles ont des ailes qui peuvent y croire un minimum. Elle n'avait pas parlé de son enfance propre, il faudrait que j'en sache plus. Je n'arrive pas à comprendre. J'attrape mon téléphone et envoi un message à l'un de mes contacts afin d'en savoir plus. Avec un peu de chance, je comprendrais mieux certaines de ces réactions.

"- Après oui, tu es arrivé chez moi... J'aimerai en savoir plus sur le pourquoi tu as attéri ainsi. Je veux dire Harvard, même sans rester dans un cabinet d'avocat, te retrouver mon assistante, c'est totalement différent. " Travailler pour le compte et défendre des gens et s'occuper de ranger de la paperasse étaient deux choses complètement à l'opposé l'un de l'autre. J'avais soif d'en savoir plus sur elle, savoir si lui et elle était toujours le même ou qu'il y avait des choses différentes. Déjà l'envie de me tuer était toujours présente, à moins qu'elle ne veuille en rire, mais vu la façon dont elle l'avait dit, non. Elle n'était pas curieuse de ma propre vie, mais nous allons chez ses parents, sa famille. "- Au fait, ils sont comment tes parents? " Oui, j'avais bien envie d'en savoir plus sur eux. Allaient-ils me poser un nombre impressionnable de questions, ou alors allaient-ils me mettre de côté ?

Revenir en haut Aller en bas


Naileen
messages : 126 depuis le : 09/12/2016

âge : 29 ans
métier : Assistante Personnelle
statut & orientation : Hétéro - Fiancée forcée (c'est compliqué).


MessageSujet: Re: Un voyage mouvementé (ft. Crystal) - TERMINE   Mer 28 Déc - 17:30

Pourquoi voulait-il savoir tant de choses sur moi ? Il ne devrait pas plutôt demander mes allergies, mes gouts, mon livre préféré… Bref des trucs pareils, plutôt que de vouloir connaitre le pourquoi de certaines choses ? « Je pense déjà te l’avoir dit…. J’ai eu quelques affaires qui m’ont fait doutés de notre système de justice et qui m’ont dégoutés. » Je n’étais déjà pas une grande fan de notre système judiciaire. Et au fond je me dis que j’aurais peut-être jamais dû avoir l’ambition de sauver les victimes. C’était une cause perdue.   « Quand le coupable est libre à cause d’une vice de procédure et que la victime se retrouve avec rien, même pas un sentiment de justice… ce n’était pas pour être confronter à ça que j’étais devenue avocate. J’avais eu pour but de défendre les victimes et de pouvoir au moins leur donner le sentiment que la justice existe dans ce monde… mais au final j’ai compris que généralement les plus grand salauds avec beaucoup d’argent arrivent à s’en sortir… »  Les criminels restent impunis, bien trop souvent. Et personnellement je ne pouvais pas revivre des tels moments. J’aurais peut-être du refuser les dossiers qui parlent de viol… C’était peut-être de ma faute… Peu importe… Je ne voulais pas revivre des telles injustices qui pourraient me donner des envies de meurtre.  Alors oui, j’étais devenue autre chose. « Au moins… tu vois que je mérites quand même une certaine promotion… » Et pourquoi avoir choisi son entreprise. « Et ton entreprise… j’aimais bien le fait que c’était une des rares qui offrait de l’espoir au tiers monde sans attendre quelque chose en retour… » Maintenant il fallait quand même dire qu’avec mes capacités je pourrais faire bien plus qu’être son assistante. Mais bon, j’avais choisi ce poste en postulant donc… Et je n’avais pas vraiment envie de retourner à la barre. Et j’étais à New York, pas très loin de la seule amie que je n’ai jamais eu. Alors oui… quelque part ce n’était pas si mal que ça. Même si l’ambition me poussait à vouloir plus.

Mes parents ?  Je souris. « Ils sont génial… Et ils vont être aux anges de me voir revenir avec un homme… D’ailleurs... » Je me rappelais quelque chose qu’il avait dit et à laquelle il n’avait jamais répondu à ma question. « Qu’est-ce qui t’as fait dire que je n’avais jamais ramené un mec chez mes parents ? » D’accord j’étais surement coincé quand il s’agissait de matières d’hommes, amour et tout ce qui était l’intimité. Mais généralement j’arrivais à bien cacher mon jeu. J’ai toujours excellé à garder des secrets et mes sentiments pour moi-même. Alors qu’est-ce qui l’avait mis la puce à l’oreille ? « Papa est assez cool, par contre maman est assez curieuse… Gentille mais à la longue très fatigant. » Je l’observais en pensant à la réaction de mes parents et de mes amis. « Mais je suis convaincue que tu vas réussir à te faire aimer… » Je l’avais vu trop souvent en action, à sourire à droite et à gauche, à se mêler dans une foule… Il savait comment se faire respecter et apprécier. Alors oui, il allait se faire adorer… Et je ne suis pas sure que j’allais aimer cette scène-là.  



(c) LLAM

I wanna hide the truth, I wanna shelter you. But with the beast inside. There's nowhere we can hide. When you feel my heat, look into my eyes. It's where my demons hide. Don't get too close, It's dark inside. Your eyes, they shine so bright. I wanna save that light. I can't escape this now. Unless you show me how
Revenir en haut Aller en bas


Membre
messages : 97 depuis le : 15/12/2016

âge : 35
métier : PDG de sa firme
statut & orientation : fiancé par obligation


MessageSujet: Re: Un voyage mouvementé (ft. Crystal) - TERMINE   Sam 7 Jan - 18:04



"Un voyage mouvementé"

Crystal Westenra – Matthews O'Neal




Difficile de croire qu'elle avait été avocate avant. Elle refoulait ce qu'elle était avant pour râler ce qu'elle avait aujourd'hui. Je soupire sans pour autant la quitter des yeux. Le vice de forme, ou de procédure, peu importe, la loi était faite ainsi. Elle voulait quoi ?

"- C'est imposible de gagner à tous les coups. Les avocats cherchent toujours la faille, il a suffit que celui qui était en face de vous trouve cette faille pour s'y engouffrer et trouver une solution. La loi est ainsi faite, vous ne pouviez peut-être rien y faire à ce moment précis, mais plus tard, vous auriez peut-être pu le ou la faire enfermer... " voire pire, mais je préférais me taire à ce sujet. Certains étaient plutôt épineux mais je cherche à comprendre pourquoi elle ne m'aime pas. Même si je voyais bien qu'il y avait l'argent dans tout cela, je me demande si ce n'est pas autre chose. À moins que je ne me trompe.

"- Tous ceux qui ont de l'argent ne sont pas tous des bandits de grands chemins. " dis-je asez brusquement. J'en avais marre de marcher sur les oeufs avec elle. Ce voyage ne serait peut-être pas calme, mais je n'aimais pas sa façon d'agir. "- Il est clair que si vous pensez qu'il suffit d'un peu d'argent pour se mettre tout le monde dans sa poche, dites-vous bien que ce n'est que futilités ! " Je ne tapais pas du poing, mais j'en avais une envie terrible. Je me lève sans aller vers elle pour la secouer, pourtant cette envie là est aussi prenante. Elle m'agace par moment, si je n'avais pas donné son nom nous n'en serions pas là. Mais je l'avais fait et je savais pourquoi. Je voulais comprendre le pourquoi cette fin tragique.

"- Une promotion... oui c'est le deal, là-dessus il n'y a pas de soucis. Je ne reviendrais pas à ce sujet. Lorsque je dis quelque chose je le fais. " Je retiens ma respiration pour éviter de soupirer une fois de plus. Elle avait touché une corde sensible qui m'énervait. Je n'aime pas être dans cette situation. Je ne dirais pas non à un autre verre mais cela ferait vraiment mauvais genre si j'arrive saoul devant ses parents. Tiens ses parents, parlons-en. "- J'imagine bien que je vais avoir droit à toutes genre de questions... Et oui, cela se voit comme le nez au milieu de la figure que je suis le seul à avoir été présenté. " dis-je en faisant les cent pas. "- Jouer la comédie, je n'aurais qu'à imaginer être à un gala et tout se passera pour le mieux. " Je m'arrête devant elle, les mains dans les poches, la surplombant quelque peu. "- Vous mentez à vos parents, vous acceptez ma proposition et vous tremblez à chaque fois que nous parlons de voir votre famille. Alors oui, je suis le premier et donc je vais être examiné sous toutes les coutures par votre mère, mais je m'en doutais. " dis-je en approchant d'un pas de plus.

Et si c'était mon instinct qui ne pouvait pas être en paix par sa faute à cause du passé, je suis certain qu'elle se doute de quelque chose. À moins que je ne devienne fou, totalement fou. J'attrape son menton entre mes doigts et laisse mon regard plonger dans le sien. Tant pis, mais je dois savoir si c'est bien elle, enfin lui qui m'a tué. Je sais que c'est lui, je me souviens que trop bien des détails avant de ressentir la lame froide et impersonnelle dans ma poitrine. Notre passion n'avait pas été sans conséquences, mais je voulais comprendre et c'était ce qui me tenait évéillé la plupart des nuits.
Revenir en haut Aller en bas


Naileen
messages : 126 depuis le : 09/12/2016

âge : 29 ans
métier : Assistante Personnelle
statut & orientation : Hétéro - Fiancée forcée (c'est compliqué).


MessageSujet: Re: Un voyage mouvementé (ft. Crystal) - TERMINE   Dim 8 Jan - 10:41

L’atttraper plus tard eh. « Certes… mais en attendant il peut y avoir d’autres victimes.. » Et ça cela me révolte. Je savais que trop bien ce qu’on pouvait ressentir en tant que victime, votre vie n’est plus jamais la même après cela. Trop de séquelles à surpasser. Mais il ne pouvait pas comprendre. Je l’examine sans rien dire. Il semblait que j’avais réussi à toucher une corde très sensible. Et ça me fit sourire. « Tu déformes tout ce que je dis… Je ne déteste pas tous ceux qui ont un large portefeuille… Juste ceux qui en abusent. » Comment est-ce qu’on pouvait s’entendre, si dès que je m’ouvre un tout petit peu, il part sur la défensive ? Je n’avais rien contre ceux qui avaient de l’argent, je n’avais même rien contre mon patron. Sinon pourquoi aller travailler pour lui ? Non ce que je n’aimais pas chez lui, c’était de m’embrasser, de m’avoir mis dans une telle situation et de n’avoir jamais remarqué mes compétences autre que celle de jouer à la fiancée ! Mais éh, il parait que je suis difficile à comprendre. Je croisais les bras, alors que je l’observais se lever. Oh, mon patron semblait être fâché. Décidément il n’aimait vraiment pas que je puisse penser du mal de lui… Etrange. Ça ne devrait même pas lui faire chaud ni froid.

Ma famille, mes parents… Est-ce que ce n’était donc pas normal que j’avais peur ? Mentir à mes parents n’était pas quelque chose que j’aimais faire. Mais je me voyais mal leur dire : Maman, papa, voilà Matthews mon patron, on va se marier afin qu’il puisse rester dans le pays. Et en contrepartie j’aurais une promotion…. Ouais… autant leur dire que je fais des promotions canapés, je suis sure que dans leurs yeux c’est la même chose. Alors oui, j’avais un peu peur qu’il fasse tout foirer. Je soupire, lève mes yeux mais ne disait rien. Que dire ? Il avait raison. Et je n’avais pas envie de donner des explications. Et puis je lui avais déjà dit que je pensais qu’ils allaient l’aimer alors il pouvait déstresser un coup. « C’est toi qui a voulu venir… J’aurais pu venir tout seul si cela te stressais tellement. » Je l’observais alors qu’il plongeait son regard dans le mien. Que cherchait-il ?

Mon regard n’avait pas réellement changé. Il y avait là l’âme de deux personnes qui pour le moment n’arrivaient pas à être une seule personne. Il y avait Tristan, l’homme et puis il y avait Crystal, la femme. Tristan était les échos d’une autre vie. Vie dont je ne voulais pas me souvenir ni avoir quoi ce soit avoir affaire avec. Mais les cicatrices de cette ancienne vie était belle et bien présente. Il y avait dans ce même regard qui aurait pu traverser des siècles, les mêmes ambitions, la même dominance… Et surtout la même passion. Oui, j’avais gardé ce même feu dans mon regard. Mes yeux rencontrèrent les siennes et ne les quittaient pas. La passion qui sommeillait en moi, n’était que trop présent, je pouvais le sentir couler dans mes veines, mais mon regard était remplit de défis. «  Qu’est-ce que tu veux, Matthews ? » Oui, qu’est-ce qu’il attendait réellement de moi, mise à part jouer la fiancée amoureuse et surement parfaite. "Réellement..." mes yeux restaient bloqués dans les siennes, temps et espace semblaient ne plus exister.



(c) LLAM

I wanna hide the truth, I wanna shelter you. But with the beast inside. There's nowhere we can hide. When you feel my heat, look into my eyes. It's where my demons hide. Don't get too close, It's dark inside. Your eyes, they shine so bright. I wanna save that light. I can't escape this now. Unless you show me how
Revenir en haut Aller en bas


Membre
messages : 97 depuis le : 15/12/2016

âge : 35
métier : PDG de sa firme
statut & orientation : fiancé par obligation


MessageSujet: Re: Un voyage mouvementé (ft. Crystal) - TERMINE   Ven 13 Jan - 19:10



"Un voyage mouvementé"

Crystal Westenra – Matthews O'Neal




"- Des réponses " laché-je rapidement entre mes dents sans m'en rendre compte. Je la fuis, lâche son regard pour me tourner vers le bar. Un second verre en ces heures ne sera pas de trop. Je sens mon coeur qui tambourine trop fort, comme celui d'une femme amoureuse et cela m'énerve au plus haut point. Un verre de bourbon est c'est parfait. La gorgée est plus longue que prévu et le verre est à moitié vide. Je le pose et lui parle sans me retourner. "- Saches que je ne suis pas stressé, j'ai le droit de savoir avec qui je suis, pas vrai ? À moins que cela ne te dérange de me dévoiler qui tu es vraiment ? "

Elle déforme mes propos, ne voit pas le mal et préfère imaginer le pire. L'argent ne fait pas tout, il aide, c'est vrai, mais je prends mon cas, si je gagne très bien ma vie, j'ai énormément de responsabilités envers mes employés. Je cherche toujours à ce qu'ils soient au mieux. J'ai l'impression qu'il n'y a qu'elle qui me cherche sans cesse. Notre passé commun me hante, je vais devenir fou et une lavette surtout. Je dois me reprendre. Je termine mon verre, le pose bruyamment sur le comptoir et me retourne vers elle.

"- Il y a des enjeux qui vous dépasse, des forces qui ne semblent s'amuser qu'avec moi et pas avec vous. Si j'ai sorti votre nom de mon chapeau, c'est parce que j'ai besoin de comprendre pourquoi vous êtes toujours sur le quivive avec moi. Savez-vous des choses que j'ignore ? " demandais-je en m'approchant dangereusement d'elle. Je sens son parfum, il m'envoute, tout comme sa présence. Je vais faire une erreur, je le sens bien. Mon téléphone me sauve la mise. Je décroche sans regarder et aboie presque en répondant. Je me radoucis immédiatement, il s'agit de ma mère. Nous discutons rapidement, je m'éloigne pour éviter qu'elle m'entendes. Je sais que ma mère est anxieuse à l'idée de ce mariage improvisé, mais je compte lui expliquer tout en détails, mais lorsque je viendrais leur présenter Crystal, car je ne vais pas y couper. Lorsqu'elle comprend que je vais dans la famille de ma fiancée elle explose de joie, me brisant presque les tympans. Lorsque je raccroche je n'ai pas envie de discuter avec ma future femme. Sauf que je ne me tais pas.

"- Vu comment vous parlez de vos parents et comment vous ne voulez pas leur dire qui je suis réellement et que votre travail est si peu important que vous préférez mentir, oui je vous cerne un peu trop bien " en cette vie. J'aurais peut-être dû le cerner un peu plus auparavant. "- La moindre des choses c'est de rencontrer les deux parties avant de passer devant le maire tu ne crois pas ? À moins que tu ne comptais pas leur parler de notre mariage ? " demandais-je en haussant le ton. Je fuis toujours son regard, car je ne veux plus revivre des événements passés. Me voir en version femme, m'amuser auprès de la cour du roi, en faire partie, courir et se cacher afin de le retrouver pour au final me faire tuer. N'étais-je qu'un jouet à ses yeux ? Je compte bien comprendre ce qui s'est passé et pourquoi je la revois ici, dans cette vie. Je ne compte pas me venger, mais j'aimerais bien qu'elle me dise si elle se souvient, sauf qu'elle me prendrais pour un fou... ce qui ne changera pas de toute façon... Je me prends la tête entre les mains, les laissant se croiser derrière ma nuque afin d'éviter de faire une grosse bêtise.


Revenir en haut Aller en bas


Naileen
messages : 126 depuis le : 09/12/2016

âge : 29 ans
métier : Assistante Personnelle
statut & orientation : Hétéro - Fiancée forcée (c'est compliqué).


MessageSujet: Re: Un voyage mouvementé (ft. Crystal) - TERMINE   Ven 13 Jan - 20:25

“On a tous des trucs dont on évite de parler. Ce n’est pas parce que je n’ai pas envie de raconter tous les détails sur mon passé, que tu ne peux pas me connaitre.  » Y avait des choses que je n’avais même pas dit à mes parents, ni à un psy ou encore à une assistante sociale. Y avait que Charlie qui le savait et c’était la seule personne à que je m’étais jamais confié sur ce passé là. Je n’étais pas prête à le raconter au premier type qui voulait m’épouser. Et quelque part je me demande si même si je voulais… est-ce que j’arriverais à raconter, à revivre tout ça ? Cela faisait des années que j’avais gardé tout cela bien enfoui, bien caché. Ne plus y penser, aller de l’avant avait été la bonne solution. Alors raconter… sentir de la pitié de quelqu’un… Cela ne sert à rien. Ça ne m’aiderait pas à avancer et cela ne change en rien les choses que j’ai subi. Alors… a quoi bon en parler ?

Des choses que j’ignore ? Des forces qui jouent avec lui ? Ah super… je n’avais jamais remarqué qu’il était cinglé. « Mais de quoi est-ce que tu parles ? Qu’est-ce que je suis censé savoir ? » Est-ce que c’était le fait de se lancer dans un mariage avec une inconnue qui le fit paniquer et perdre la raison ? Je l’observe. Ce n’était pas le Matthews que j’avais l’habitude de voir au bureau. Et étrangement… Je préférais mille fois l’homme au bureau à qui je dois apporter son café que… que ce Matthews qui attend… je ne sais pas quoi de moi.  Heureusement pour moi son portable sonne. Et alors qu’il file parler à sa maman chéri, je vais me servir un verre. Pas parce que ça me stresse, ou parce que j’ai envie de ne plus penser à rien… mais parce que j’ai envie de sentir quelque chose de chaud, de brulant dans ma gorge. Et surement parce qu’il m’avait donné envie. Je joue avec mon verre en main, alors que j’observe le ciel. Crystal Westenra… qu’avait-il bien de dire de plus sur moi. J’avais déjà raconté le parcours de ma vie .. ou du moins en grandes lignes.

Il est revenu, mais me semble toujours aussi stressé et de mauvaise humeur… je sens vraiment que tout ça va être une partie de plaisir ! Je soupire. Pourquoi ne voulait-il pas comprendre ? « Matthews… je n’ai jamais craché sur mon boulot. J’ai toujours fait ce que tu attends de moi… D’ailleurs est-ce que tu t’es plains une seule fois de mon boulot ? Je ne pense pas… Mais je ne vois pas l’intérêt à dire à mes parents que je suis ton assistante…Pas parce que c’est un boulot ingrat, mais parce qu’ils vont pas comprendre pourquoi j’ai abandonné le droit…  D’ailleurs en bonne assistante que je suis… j’ai même fait un petit résumé sur tout ce que tu ne sais pas sur moi. » Je sors un dossier de mon sac et le lui tend. « Plat préféré, allergies, bref… plein de blabla pas très intéressant, mais utile si jamais on te pose ce genre de questions. » Et pour revenir au sujet principale… « J’aime mes parents. Plus que tout. Ils m’ont adoptés alors que j’étais une adolescente perturbée, ils m’ont remis sur le droit chemin et c’est grâce à eux que j’ai à nouveau commencé à croire un tout petit peu dans l’humanité… « Je ne vais pas prétendre que j’ai confiance en l’humanité ou que j’aime ce monde. Mais ils m’ont quand même montré un peu de lumière et l’adolescence que j’ai eu par la suite m’a sauvé. Ils m’ont sauvés. « Je n’ai pas envie de devoir leur dire la vérité… Si tu veux qu’on annonce notre mariage… d’accord je le ferais… mais je ne veux pas qu’ils sachent que tout cela n’est pas réel… Je ne veux pas voir la déception dans leurs yeux. Ce sont les seuls personnes qui ont réellement cru en moi.. alors je ne saurais pas supporter l’idée qu’ils puissent connaître la vérité. » Non je ne voulais pas. Je ne saurais pas supporter. Je terminais d’un coup sec mon verre. Et si là j’avais pas assez honnête, alors… je ne savais plus ce que c’était. « Et pour être vraiment honnête… je ne sais pas si je veux leur annoncer… on ne peut pas faire… genre tadaam on est mariés à la Las Vegas ? » Je ne sais pas.. Mais si cette histoire continuait sur le même chemin que maintenant… je ne suis même pas sure de pouvoir jouer la comédie pendant toute une cérémonie et pendant une fête…



(c) LLAM

I wanna hide the truth, I wanna shelter you. But with the beast inside. There's nowhere we can hide. When you feel my heat, look into my eyes. It's where my demons hide. Don't get too close, It's dark inside. Your eyes, they shine so bright. I wanna save that light. I can't escape this now. Unless you show me how
Revenir en haut Aller en bas


Membre
messages : 97 depuis le : 15/12/2016

âge : 35
métier : PDG de sa firme
statut & orientation : fiancé par obligation


MessageSujet: Re: Un voyage mouvementé (ft. Crystal) - TERMINE   Ven 13 Jan - 22:25



"Un voyage mouvementé"

Crystal Westenra – Matthews O'Neal




"- Laisse tomber " lâché-je en me détournant. Bon sang elle me faisait devenir chèvre bouc et tout ce qui va avec. "- Et puis non, je en suis pas d'accord, avoir des secrets pour l'autre, ce n'est pas du tout ce à quoi je pensais ! Qu'on ne leur parle pas du mariage je m'en fiche, de même si tu veux garder le secret sur le pourquoi ! De toute façon vu comment tu mène ta vie ce n'est pas étonnant que tu te renfermes à chaque fois qu'on s'approche de toi. " Mes mots sont durs mais véridique. Je ne me cache pas derrière de faux semblants. Si je veux rester aux Etats-Unis ce n'est pas pour moi, mais pour tous ceux qui compte sur mes finances pour vivre dignement. Je secoue la tête par la négative, elle m'use littéralement. Je dois me reprendre et regarde son dossier sans le prendre.

"- Posez-le là " dis-je en prenant mon ton d'employeur. "- J'ai du travail qui m'attends avant que nous nous posions. " finissé-je par dire en allant m'asseoir sur mon siège, prenant mon ordinateur. Autant profiter du réseau qu'il y a avant d'entrer en zone de guerre si c'était bien la vérité. Je récupère mes mails sans plus m'occuper d'elle. Je suis venu pour rencontrer sa famille, pas pour m'engueuler avec mon assistante. Ce que je ne peux pas connaître. Non mais elle croit quoi ? Que la vie est rose pour tout le monde ? Que la vie n'est pas facile pour tout le monde ? Il est clair que si dans sa tête les relations ressemblent à cela, c'est à dire à rien, pas d'échanges, pas de confiance, elle aurait pu finir vieille fille. Vu qu'elle n'avait aucune envie de parler, qu'elle se taise. Il doit rester à peine deux heures de vol et une tonne de travail car je voulais juste être quelqu'un d'autre. Cela ne sert à rien de tenter d'être gentil, nous allons droit dans le mur. Je soupire en ouvrant la pièce jointe de John qui est le résultat du dernier gala et de ce que nous allons pouvoir apporter en eau.

J'en profite pour envoyer un second message afin d'en savoir plus sur son passé, sa famille. Adopté, c'est ça son problème ? Si ses parents l'aimaient, je ne voyais pas pourquoi elle ne leur disait rien. C'est sur qu'il vaut mieux mentir pour protéger, mais qui ? Etait-ce cela qu'il avait fait ? Se protéger en me tuant ? Je mets de côté tout ce pan de ma vie et me concentre sur les affaires. J'ai déjà un rendez-vous pour le 02 janvier à huit heures tapantes. Ce qui signifie que nous partirons au plus tard le 1er janvier, mais vu comment cela se passe, il vaut mieux que nous rentrions tout de suite après le mariage, si personne ne veut de mort dans la ville de Red Hollow. Des mots percutent mon esprit, ne cessant de tourner en rond tel la remettre sur le droit chemin. J'aimerai la comprendre, mais je vauis devoir user de moyens peu légaux pour cela. Qu'à cela ne tienne, lorsque j'aurais ma réponse, je saurais ce qui se passe en partie dans sa tête.

La déception, elle sera dans leurs yeux lorsqu'ils sauront qu'elle leur a mentis tout ce temps. Pour les protéger ? Oh que non, je connais bien ce sentiment de trahison. Cela ne passera pas de a bonne manière. Mais ils sauront lui pardonner, s'ils sont vraiment comme elle le dit. Je vois passer l'hôtesse et me déposer un pli sans un mot. Lorsqu'elle retourne à son poste, j'ouvre le pli. "- bien, nous allons arriver plus vite que prévu. " dis-je sans redresser la tête. Je retourne à mes dossiers qui sont bien plus important que ma petite personne ou la sienne.


Revenir en haut Aller en bas


Naileen
messages : 126 depuis le : 09/12/2016

âge : 29 ans
métier : Assistante Personnelle
statut & orientation : Hétéro - Fiancée forcée (c'est compliqué).


MessageSujet: Re: Un voyage mouvementé (ft. Crystal) - TERMINE   Ven 13 Jan - 22:54

La vie nous change. On développe de nouveaux traits de caractère, on apprend à perdre du terrain. On arrête de se mettre en concurrence, on apprend de nos erreurs. On affronte nos plus grandes peurs. Pour le meilleur ou pour le pire, on trouve un moyen de dépasser notre identité biologique. Le risque, bien sûr, est d’aller trop loin. De changer au point de ne plus se reconnaître. Retrouver le chemin vers soi est difficile. Il n’y a pas de boussole, pas de carte. La seule solution, c’est de fermer les yeux, de faire un pas en avant et de prier pour y arriver. Pour ma part, je n’étais pas sure d’y arriver. Je savais que quelque chose au fond de moi n’était pas parfait et voulait ressortir. Je ne pense pas être un ange, je n’ai jamais eu l’impression d’être quelqu’un de bien. Je ne saurais point expliqué cette sensation, mais c’est quelque chose que j’ai ressenti pendant toute ma vie. Peut-être que c’est une de ces raisons pourquoi je me pose souvent trop loin, à pousser les autres à aller trop loin. Peut-être est-ce que j’aimais me punir ? Je n’en sais rien. Une chose était sure, c’est que je ne voulais pas qu’on se lie trop avec moi. Surtout pas l’amour. L’amour ça m’effraie. Je l’observe. J’ignore ce que j’ai bien encore pu lui faire… Mais j’essaie pas de comprendre. Il me fatigue. J’observe les nuages et repose mon esprit, j’essaie de le vider. Mais j’avoue ne pas arriver. Mon esprit se baladait entre les souvenirs. « J’étais de retour dans cette maison. Je ne peux pas. Je ne peux pas sortir. Je suis restée éveillée pendant 4 jours. Je me souviens, chaque minutes de ces 4 jours. Le feu s’était éteint. Il faisait vraiment, vraiment sombre. Et je pouvais l’entendre respirer. Il dormait paisiblement alors que moi je ne pouvais pas bouger. Je n’osais pas bouger. Si il se réveillait, il recommencera. » Je clignais des yeux. Et là j’étais ailleurs. « Puissant, aimé et surtout respecté. J’adore me promener dans les jardins au coucher du soleil. Car je savais qu’elle serait là, à m’attendre. Impatiente, secrète. Oui, on ne pouvait pas vivre notre histoire au grand jour. Il fallait se marier pour cela… Mais une fois que le soleil tombait, tout était permis. Ce jardin devenait le paradis sur terre. » Je cligne les yeux. Il me parle. Hein quoi ? J’ai du mal à revenir à cette réalité. Tant de sentiments différents. C’était comme être jeté de la haine vers l’amour, de la peur vers la victoire. Trop lourd à supporter pour une âme. Je ferme les yeux un moment. On arrive. C’est ça qu’il vient de dire ? Bien. Il était temps.

Dès que l’atterrage fut passé, je me lève de mon siège. Je mit mes bottes de ski. Car oui, j’étais parfaitement au courant du temps à Red Hollow. Et quelque part, j’avais déjà hâte de pouvoir prendre un cheval et de partir bien loin dans les montagnes, profiter du paysage, de la nature et de l’air frais. Retrouver un certain calme intérieur, car là, c’était comme si j’étais en train de lutter contre une tempête intérieure. J’enfilais mon manteau, écharpe et une fois pied sur terre, je me sentis soulagée. Chez moi. J’étais chez moi. J’aimais New York, j’adorais New York. Mais je détestais cette avion, je détestais tout ce qui venait de passer. Et j’avais besoin d’air, de calme, et d’être loin d’ici. A la première occasion j’allais filer.

HJ : Tu veux qu’on termine là et qu’on ouvre un nouveau sujet, genre quand on se retrouve chez mes parents après mon escapade et l’église et toi ton sujet avec Charline ?



(c) LLAM

I wanna hide the truth, I wanna shelter you. But with the beast inside. There's nowhere we can hide. When you feel my heat, look into my eyes. It's where my demons hide. Don't get too close, It's dark inside. Your eyes, they shine so bright. I wanna save that light. I can't escape this now. Unless you show me how
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Un voyage mouvementé (ft. Crystal) - TERMINE   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un voyage mouvementé (ft. Crystal) - TERMINE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» le voyage reprend [ Ision Lorindiar] TERMINE
» [RP]C'est l'histoiiiiiiire de la viiiiiie.....ou tout simplement un voyage mouvementé !
» Les gens du voyage
» Un vent d'aventure (termine)
» Voyage de Bougainville

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
How You Remind Me ::  :: Pilgrim Mountain :: Aéroport-
Sauter vers: