...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 You're still on my lonely mind (Kole)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage


Membre
messages : 125 depuis le : 19/12/2016

âge : 28
métier : fleuriste & peintre à ses heures perdues
statut & orientation : hétéro - célibataire


MessageSujet: You're still on my lonely mind (Kole)   Jeu 22 Déc - 14:06

You're still on my lonely mind.
Kole & Ava

Chaque matinée amenait à présent son cortège d’obligations régulières. Il fallait ouvrir la boutique, donner de l’eau aux plantes, couper les tiges, créer les bouquets, faire le montages, vérifier les factures, faire les payements … la vie de propriétaire et d’indépendante n’était pas toujours facile. Mais Ava n’aurait pas voulu autre chose que cette vie-ci. Un mari peut-être, des enfant surement, et pourquoi pas un chat ou un chien. Au lieu de cela elle avait cet affreux perroquet qui lui cassait les oreilles nuit et jours. Ce perroquet, elle n’en avait pas voulu. C’était un cadeau de la vieille veuve d’en face, et qui venait tous les lundi acheter un bouquet de fleurs pour mettre sur la tombe de son mari. C’était un geste touchant de voir que même après tant d’années de séparation l’amour continuait à vivre. Oh, elle savait bien que la cliente n’avait voulu que lui faire plaisir, lui donner un peu de compagnie. Mais elle aurait vraiment pu s’abstenir… un jour elle finira par tordre le cou de ce perroquet. Afin d’avoir des nuits sans cris et mots, elle avait descendu la cage de Rico dans la boutique. Au moins maintenant il ne lui cassait les oreilles qu’au travail et les clients le trouvaient amusant… Bien sûr, personne qui voulait l’avoir. Alors il semblait bien qu’elle était destiné à rester avec Rico.

La matinée était déjà très avancé. Ava avait terminé le dernier montage de fleurs et se décidait de ranger un peu. Car dès que sa créativité prenait le volant, l’atelier était un désordre complet. Ecouteurs dans les oreilles, elle alluma l’aspirateur et se mit au boulot. Entrainé par la musique elle n’entendait pas la sonnette de la boutique, indiquant que quelqu’un venait de rentrer.

« Diiing »


Elle n’entendit pas les paroles de Rico qui n’arrêtait de répéter des bienvenues au nouveau client. Entrainé par sa musique, Ava se mit à danser avec l’aspirateur. Oh vous savez bien, cette petite danse qu’on a tous quand on pense que personne nous regarde. Sauf que là… elle n’était pas seule. Et ce ne fut qu’après la fin de la chanson, en coupant l’aspirateur qu’elle se réalisa qu’il y avait quelqu’un. Surprise. De un parce qu’elle n’avait pas entendu la sonnette ni Rico et de deux parce que même malgré les années ce visage resterait à graver à tout jamais dans sa tête. Elle arquait un sourcil.

« Kole?  »


Les années s’étaient écoulés et elle n’aurait plus vraiment cru qu’un jour il reviendrait à Red Hollows. Généralement ceux qui partent, ne reviennent que pour un héritage ou tout simplement jamais. Ava ne savait pas trop quoi dire, ni ce qu’elle était supposé faire. Ils étaient devenus des inconnus, la vie avait continué et aujourd’hui, la jeune femme ne savait pas si elle était censé lui sauter dans les bras, lui faire la bise, ou encore lui serrer la main. Qu’est-ce qu’on est censé faire quand on revoit son meilleur ami et premier amour après tant d’années ? Y avait pas de manuel pour ca… pourtant leurs parents les avaient éduqués très stricte et selon beaucoup de petites règles… mais ca… ils semblaient avoir zappé.
Nymeria. ♕ gif de Tumblr ♕



   
Lost without you

   
Je te promets mes bras pour porter tes angoisses. Je te promets mes yeux si tu ne peux plus voir.J'te promets d'être heureux si tu n'as plus d'espoir. Je te promets d'être là.  black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas


Membre
messages : 91 depuis le : 22/12/2016

âge : 33
métier : Militaire - Sergent
statut & orientation : Célibataire mais... - Hétéro


MessageSujet: Re: You're still on my lonely mind (Kole)   Jeu 22 Déc - 14:54


I am glad it cannot happen twice, the fever of first love. For it is a fever, and a burden, too, whatever the poets may say.
Ava & Kole

You're still on my lonely mind

Red Hollows... Bon sang, ça fait une paie que je n'y étais pas retourné. La dernière fois, c'était il y a bien des années et je suis parti le coeur empli de joie et de remord. Je reviens avec le même coeur. J'ai l'impression d'avoir... Je ne sais pas... stagné? Je suis resté le jeune adolescent emprunt de bonnes volontés, d'envie de bien faire, de valeurs et de courage. Je pense encore à tout ça, mais je ne suis plus le jeune adolescent, je suis un vieillard. Enfin, je sais que c'est une façon de parler, mais je me sens si... vieux, à l'intérieur. Je soupire alors que je regarde la boutique devant moi. Cela fait si longtemps que je n'ai pas remis les pieds dans cette ville, dans cette rue. Autrefois, encore fringant, nous dévalions cette petite rue à fond, moi sur mon skate et Ava sur... Je soupire. Et si... Et si elle ne voulait pas me revoir? Ca fait des années que je ne lui ai pas donné de nouvelles. J'aurai pu. Franchement, j'aurai DÛ lui donner de mes nouvelles ou bien... je ne sais pas, mais pourquoi pas une carte ou un coup de téléphone. Je ne l'ai jamais fait. Même si j'avais un travail prenant, même si j'étais envoyé à Pétaoushnok-les-oies, j'aurai pu... Je m'en veux et à cette pensée, je me mords la lèvre. Allez, prends ton courage à deux mains et entre... Tu verras bien. J'inspire profondément et je me décide, franchissant la rue déserte.

DIIING

J'entre. Ava est de dos, en train de remuer le popotin tout en passant l'aspirateur. Elle ne m'a sans doute pas entendu, parce qu'elle ne s'est pas retournée. Mais après plus de dix ans sans se voir, je suis certain que c'est elle. Je la reconnaitrais partout, même de dos. Un oiseau bariolé et son petit cri braillard me souhaite la bienvenue. Et pendant que la fleuriste continue ses déhanchés... peu flateurs, je regarde la boutique. Je savais qu'elle voulait devenir fleuriste et je dois avouer qu'elle a bien réussi, la boutique est superbe et l'atmosphère y est reposante. Comme un abruti, je ne peux m'empécher de sourire, appréciant déjà le calme de l'endroit, malgré la ventilation tonitruante de l'aspirateur.

« Kole? »


Cette fois-ci, c'est moi qui n'est pas entendu l'arrêt de la machine aspirante. Je plante brusquement mon regard sur la jeune femme qui a tout arrêté et sourit, hésitant et maladroit. Je lève une main en guise de salut, tout aussi niais que ce faible sourire presque larmoyant. Mes cordes vocales ne se décident pas à s'exprimer, je reste muet devant elle. A vrai dire, bien peu de personne m'ont appelé "Kole" récemment. Ces dernières années, je n'étais que "Thornton" ou "Sergent"... Ce n'est qu'il y a peu que j'ai eu le droit à "Monsieur Thornton"... Mais là... il n'y a pas de patronyme, de pseudonyme... il n'y a que "Kole". Ca me fait bizarrement, chaud au coeur.

- Salut. Bien... Mais tu peux encore mieux faire. Ca fait longtemps. Erf, nan, ça c'est nul. Je... Je peux?

Tu peux...? Quoi? De toutes manières, je n'attends pas vraiment de réponse et sans demander, sans prévenir plus longtemps, je romps les deux derniers mètres qui nous séparent pour l'attraper dans mes bras et la serrer contre moi. Oh oui, ça faisait bien trop longtemps. Mon coeur se déchire encore plus, car je m'en veux encore et toujours. Je la serre dans mes bras je ne sais combien de temps avant de me forcer à me détacher d'elle.

- J'suis désolé. J'me confonds en excuse, mais je ne sais pas vraiment la vraie raison de cette demande de pardon. Je... ça fait longtemps. Déjà dit, bouffi... Toi, ça va? Pitoyable.
(c) crackle bones



I feel so lost. Where are you?

Yeah, Everyone wants it, & Me, Honestly, I want us to last. I just don’t want to have a great couple of months with you and then it’s over, I don’t want to experience the feelings of being lost and hurt all over again. I just wanna be with you all the time, No matter what happens, No matter what challenges, or how hard our situation is, We”ll keep fighting for our love.
Revenir en haut Aller en bas


Membre
messages : 125 depuis le : 19/12/2016

âge : 28
métier : fleuriste & peintre à ses heures perdues
statut & orientation : hétéro - célibataire


MessageSujet: Re: You're still on my lonely mind (Kole)   Jeu 22 Déc - 16:46

You're still on my lonely mind.
Kole & Ava

En vouloir à cet homme avait toujours été impossible à la jeune femme. Et même si elle avait surement plein de raisons de lui en vouloir, de l’avoir quitté, de ne pas avoir donné signe de vie. Ava ne lui en voulait pas. Elle avait toujours su que son rêve a lui était d’aller servir son pays. Elle n’était qu’une de ses filles qui voulaient cout que cout rester à Red Hollow, qui ne jurait que par cette ville. Et puis… de toute manière elle n’aurait jamais pu lui en vouloir, ce n’était ni dans son pouvoir ni dans son caractère. Ce n’était pas quelqu’un de rancunier. Certes elle avait terriblement souffert et elle était consciente qu’une partie d’elle ne s’arrêtera jamais de l’aimer. Mais est-ce pas normal ? Est-ce qu’on peut réellement oublier son premier grand amour ? C’est probablement une de ces cicatrices dont elle n’arrivera jamais à se débarrasser. Son point faible. Et quand elle y réfléchit bien, c’était mieux qu’il n’avait pas donné signe de vie. Ça permet de passer plus vite à autre chose. Avoir garder leur amitié… pas sure que cela aurait été possible. Pas sure que même après tant d’années ca soit possible de le reconstruire. Trop de choses s’étaient passés, trop de sentiments s’étaient mélangés à leur amitié. Alors oui, Ava se demandait ce qu’il faisait ici. Pourquoi il était revenu. Mais son cerveau avait un peu de retard. Probablement parce que son cœur venait de revoir un fantôme.

« Je suis contente de te revoir, Kole. »


C’était sincère. Même si elle n’avait plus les idées très clairs, en sentant sa chaleur et son parfum, elle était malgré tout content de savoir qu’il était en vie, et qu’il ne lui manquait aucun morceau. Il lui avait manqué, et cela même si c’était trop tôt pour se l’avouer. Quand il finit par se détacher d’elle, il s’excusait. Un sourire apparu sur les lèvres d’Ava. Il n’avait pas changé, physiquement si. Il était bien plus musclé qu’avant. Mon Dieu, faudrait peut-être qu’elle arrête de le regarder ainsi. Ce n’était pas une pâtisserie dans la vitrine d’un boulanger quand même !  Mais si physiquement il avait changé, elle retrouva là son Kole. Pas très bien avec les paroles.

« Euh oui, moi ca va. Et toi ?   »


Ce dialogue n’allait pas avancer beaucoup si ils ne font que s’envoyer la balle à chaque fois. Mais c’était vraiment une surprise pour Ava. D’habitude elle n’avait pas trop de mal à parler. Mais là… Waouw elle avait du mal à faire des phrases dans sa tête. Et pourtant il y avait bien mille et une questions qu’elle aurait voulu lui poser .

« Qu’est-ce que tu viens faire à Red Hollow ?    »


Bien. C’était déjà une phrase dont elle aimerait connaître la réponse. Au fond, elle pensait sincèrement qu’il n’allait plus jamais remettre les pieds ici. Et par pitié si là il sort la phrase qu’il allait se marier et qu’il voulait le faire ici, elle allait immédiatement se pendre sur le champ. Fallait vraiment pas qu’il vienne avec ca…. Pitié seigneur, elle ne pensait pas être assez fort pour ca. Pas après l’avoir revu. Son cœur ne s’en était jamais vraiment remit. D'ailleurs elle se ferait mieux de s'asseoir... Maladroite comme elle est, elle risque encore de tomber rien que parce qu'il lui sourit.
Nymeria. ♕ gif de Tumblr ♕



   
Lost without you

   
Je te promets mes bras pour porter tes angoisses. Je te promets mes yeux si tu ne peux plus voir.J'te promets d'être heureux si tu n'as plus d'espoir. Je te promets d'être là.  black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas


Membre
messages : 91 depuis le : 22/12/2016

âge : 33
métier : Militaire - Sergent
statut & orientation : Célibataire mais... - Hétéro


MessageSujet: Re: You're still on my lonely mind (Kole)   Jeu 22 Déc - 17:14


I am glad it cannot happen twice, the fever of first love. For it is a fever, and a burden, too, whatever the poets may say.
Ava & Kole

You're still on my lonely mind

Bon alors. Qu'est-ce que je fais là? Très bonne question. Merci de l'avoir poser, je vais prendre un joker, Jean-Pierre, je demande l'avis du public. Parce que je suis incapable de lui répondre. Ce que je fais là? Je fais là parce que... parce que... parce que j'vais me marier et j'veux que ça soit ici... Nan, je déconne, c'est pas vrai. Enfin... Si... Si je me marie, je veux que ça soit ici. J'veux que ça soit les fleurs d'Ava, je veux que... que ça soit avec Ava! Mais je ne veux pas me marier. Ca, c'est certain, j'suis trop... cassé... bousillé... dérangé... anéanti... exterminé pour pouvoir... donner de l'amour à quelqu'un. Non, je ne peux pas me marier. Je la blesserais plus qu'autre chose. Bon, tant pis, je la prends dans mes bras, parce que ça fait longtemps (oui, déjà dit, je me répète, mais c'est la vieillesse) et que j'en avais besoin, comme pour vérifier que ce n'est ni un fantôme, ni un rêve. S'il y a une seule personne au monde qui peut m'ancrer sur Terre, sans que je me perde dans des délires psychossomatiques, c'est bien Ava. MON Ava. Celle qui a été ma meilleure amie, ma confidente, mon âme-soeur, celle pour qui j'ai retardé mon départ, celle pour qui je ferais tout, TOUT avec un T majuscule taille 48 alors que le reste du texte est en 12. J'arrive à décoincer un "toi, ça va?" pathétique. Oui, moi ça va et toi ça va? On ressemble à ces gens qui glandouillent dans les salles d'attente des docteurs ou des dentistes et qui, en plus d'être gênés, ne savent pas quoi se dire. Pourtant, pendant presque 20 ans, on savait quoi se dire... et puis... et puis voilà. Est-ce que moi ça va? Non, moi ça ne va pas. Mais je hoche lentement du chef, souriant, dissimulant tout le malêtre possible et inimaginable derrière ce sourire de 10 ans plus vieux. Bon... voilà la question que je ne voulais pas qu'on me pose. Qu'est-ce que je fais là? "Salut, j'm'appelle Kole Thornton et je viens ici en cure de relaxation parce que je suis atteint de graves TSPT et je veux aller mieux? Ah oui, j'oublie que ma mère est morte il y a quelques années déjà et que je ne suis même pas allé à son enterrement?" Vous pensez sincèrement que je peux dire ça à Ava. Elle me tuera, c'est certain. Alors je vais lui répondre comme je réponds à tout ceux qui me posent cette même question : je hausse un peu les épaules, tout en ajoutant sur le ton de l'indifférence.

- J'viens voir comment a évolué la ville de mon enfance.

C'est pas vrai. J'ai pas eu le choix. Mais en même temps, j'suis quand même content d'être de retour ici. Ici, c'est là où je suis né, c'est là où j'ai laissé mon coeur, c'est là où sont tous mes souvenirs. C'est là où je me sens le mieux. Ava semble vouloir chercher à taton la chaise derrière elle... Peut-être pour s'assoir, mais visiblement, elle cherche du mauvais côté et je dois lui attraper les mains pour la guider jusqu'à la chaise. Le piaf pépie encore des "bonjour" et des "bonsoir", mais je n'y fais pas encore trop attention. Je reste concentré sur Ava.

- Tu... a une jolie boutique. Tu as réussi... C'est fantastique. Tu y mettrais un peu plus de conviction dans ta voix, mon cher Kole, on te croirais un peu plus. Comment vont tes parents? Shelby? Où est-ce que je vais chercher des trucs aussi niais, sérieusement? Pardon, je... je ne sais pas trop quoi dire. Et si je disais tout depuis le début? Ca serait pas trop mal. Enfin, pas la raison précise pour laquelle je suis ici, mais au moins, pourquoi je suis là, dans cette boutique, à parler à une Ava qui est devenue une femme magnifique. Depuis que je suis revenu à Red, je... je voulais te voir et... nos anciens voisins m'ont dit que tu étais ici. Alors... j'ai pas attendu et je suis venu là.
(c) crackle bones



I feel so lost. Where are you?

Yeah, Everyone wants it, & Me, Honestly, I want us to last. I just don’t want to have a great couple of months with you and then it’s over, I don’t want to experience the feelings of being lost and hurt all over again. I just wanna be with you all the time, No matter what happens, No matter what challenges, or how hard our situation is, We”ll keep fighting for our love.
Revenir en haut Aller en bas


Membre
messages : 125 depuis le : 19/12/2016

âge : 28
métier : fleuriste & peintre à ses heures perdues
statut & orientation : hétéro - célibataire


MessageSujet: Re: You're still on my lonely mind (Kole)   Jeu 22 Déc - 17:42

You're still on my lonely mind.
Kole & Ava


« Après 13 ans tu t’es demandé si Red tenait toujours debout? Sérieux ?  »


Il s’est réveillé un matin en se disant, tiens je vais aller voir ce que ma ville natale est devenue ? Ava avait beaucoup de mal à croire ça. On ne se réveille pas d’un coup avec l’envie de retourner dans le passé. Y a que les vieux et les personnes qui sont en train de faire la crise des 40, qui ont envie de se plonger dans le passé. Et Kole n’était ni l’un, ni l’autre. Elle aurait bien pu lui dire que Red est Red… Y a peu de choses qui changent dans cette ville. Mais elle était bien trop surpris de la raison de sa venue. Il pouvait pas être sérieux. Bientôt il allait encore lui faire croire qu’il avait envie d’aller manger à la cantine de l’école, rien que pour se souvenir le tout. Heureusement qu’il l’aidait à trouver la chaise, car pas sure que cela se soit bien passé sans son aide. Enfin il avait l’habitude de devoir faire attention. Ava a et restera toujours maladroite. Les choses ne changent pas. Une fois assise, elle le fixa néanmoins avant de lui demander plus doucement.

« Qu’est-ce qui ne va pas ?  Ne me dis pas que tu es ici pour voir si on a enfin ouvert un hôtel…  »


Avait-il donc oublié qu’à une époque il avait été un livre ouvert pour elle ? Et le mensonge ne lui allait pas bien. Il pouvait peut-être dire aux habitants de Red Hollow qu’il était ici par pure curiosité, mais pas à elle. Ou avait-il donc la tête de lui sortir des telles conneries ? Il la prenait pour quoi ? Quand il changeait de sujet vers sa boutique, le regard de la jeune femme suivait le sien. Oui, elle avait fait du beau boulot.

« Merci… Le vieux Bakker voulait arrêter alors j’ai saisi l’occasion. J’ai tout racheté et… tadaam.  C’est pas toujours facile, surtout pas en hiver… les sapins c’est pas trop mon truc… J’ai hâte qu’on retrouve le printemps….  »


Le moulin de paroles commençait doucement à être lancé. Sa famille, Shelby… Là ca fut au tour d’Ava de grimacer légèrement. Shelby avait été expulsé de la famille, et était devenue strip teaseuse… Mais pas sure qu’elle ait l’envie de dire tout ca à Kole. A une époque elle le lui aurait immédiatement dit. Elle aurait ouvert son cœur, disant que c’est tellement tragique et que sa famille est trop cruelle avec Shelby… mais c’était trop tôt. Et puis il y avait d’autres choses dont elle voulait parler avec Kole. Shelby viendra plus tard sur le tapis. Raah ce perroquet ! Ava se relevait et allait mettre la plaque de « fermé » sur la porte.

« Tout le monde est en bonne santé. Rah ce perroquet me rend dingue. T’as pas envie de l’avoir ? C’est gratuit. Je te donne la cage et tout avec. »


Elle se doutait bien que quelqu’un du village avait dû lui dire ou elle se trouvait. Car elle avait été la seule surprise à le revoir. Lui, il savait parfaitement qui il allait rencontrer en venant dans cette boutique à fleurs. Par habitude… ancienne habitude Ava lui prit la main, pour l’entrainer vers l’escalier afin de monter à l’étage. Elle était à l’aise avec lui, comme si il n’était jamais parti.
« Viens on monte à l’étage ; Tu veux du café ? Là au moins je ne vais plus entendre ce foutu oiseau… »



Nymeria. ♕ gif de Tumblr ♕



   
Lost without you

   
Je te promets mes bras pour porter tes angoisses. Je te promets mes yeux si tu ne peux plus voir.J'te promets d'être heureux si tu n'as plus d'espoir. Je te promets d'être là.  black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas


Membre
messages : 91 depuis le : 22/12/2016

âge : 33
métier : Militaire - Sergent
statut & orientation : Célibataire mais... - Hétéro


MessageSujet: Re: You're still on my lonely mind (Kole)   Jeu 22 Déc - 18:11


I am glad it cannot happen twice, the fever of first love. For it is a fever, and a burden, too, whatever the poets may say.
Ava & Kole

You're still on my lonely mind

Ava 1 - 0 Kole. Elle a un peu raison, remarquez, quand elle prend cet air vaguement outré de subir un mensonge éhonté de ma part. Je la connais bien, Ava, je connais toutes ses petites mimiques, tous les signes qui la trompent, et je suis persuadé qu'elle en sait autant de moi. Du coup, mon vieux mensonge tout pourri, ça ne fonctionne pas. Faut vraiment que je sois à la ramasse pour imaginer qu'elle puisse me croire. Ok, je viens quand même pour voir ma ville de mon enfance. Je viens retrouver mes racines, celles que j'ai coupé il y a bien longtemps. Je viens aussi pour m'aérer la tête pour... oublier plein de choses, entre ce que j'ai vu, ce dont je rêve, ce que je ressens. Mais ça, lui dire... Non, impossible. Tout bonnement parce que même à un psy, j'arrive pas à le lui dire, alors à Ava. Celle qui m'est si chère à mon coeur, je ne peux pas l'accabler de tant de... Elle me coupe brusquement dans mes pensées. Qu'est-ce qui ne va pas? Elle met les pieds exactement là où il y avait le plat de spaghetti. Je baisse les yeux, j'ai vraiment pas envie de répondre à cette question. Alors je m'accroche à l'autre partie de sa réponse, à savoir l'hôtel.

- On ouvrira un hôtel à Red quand la neige tombera en aout.

Je souris, jetant la question aux orties. Et je décide de passer à autre chose, j'ai pas envie de m'éterniser sur mes problèmes personnels, c'est pas à Ava de les régler. Donc, comment va la famille, tout ça tout ça... Elle a repris l'affaire du Vieux Bakker... Ah oui, le vieux Henry, on apportait des fleurs des champs en lui demandant à chaque fois ce que c'était comme sorte de fleurs. Les sapins? Comment ça des sapins? L'hiver? Oh... Noël... Des sapins pour Noël... Ca fait combien de temps que j'ai pas fêté Noël, moi? Ok, à l'armée on a le droit à quelques heures de déconnades, mais c'est pas pareil. Noël, c'est une fête familiale et la majorité des gars retournaient dans leur chez eux et j'étais un des seuls pégu de la base, avec la vieille cassette audio de Frank Sinatra, le sapin en plastique, le vieux chapeau en forme de bonnet rouge et un cadeau emballé dans du papier journal, généralement des moufles ou des chaussettes à l'effigie de l'US Navy. Ava se lève précipitamment pour aller fermer la boutique, éludant elle aussi la question de la famille. Comme quoi, y'a pas que moi qui n'ai pas envie d'en parler. Sa main dans la mienne me fait sursauter, mais je la suis sans mot dire dans l'escalier. Ainsi elle semblait habiter au dessus de son travail. Tout comme moi, sa vie, c'était son travail. Comme quoi, on se ressemblait bien tous les deux. J'ose pas trop pénétrer chez elle, regardant toutes les sorties possibles autour de moi (déformation professionnelle) avant de m'assoir, sur un canapé ou un fauteuil, ou même une chaise tant que mon dos ne soit pas vers la porte.

- Je le trouve sympathique ton piaf pourtant. Pourquoi tu veux t'en débarasser? C'est sur que vivre dans une cage, ça doit pas être marrant pour lui tous les jours. Si ça ne tenait qu'à moi, j'aurais depuis bien longtemps ouvert la cage. Je sais que c'est un animal des régions tropicales, mais le piaf est loin d'être bête, il restera ici... ou alors mourra dans le froid. A chacun son destin après tout. Non... pas... de café... Un jus quelconque si t'as, sinon de l'eau, c'est bien. Pas d'excitant, surtout dans ma condition. J'cracherais pas sur une bière, mais le doc m'a conseillé de limiter la boisson aussi. Alors de l'eau. L'eau, ça rouille, mais tant pis. Je regarde par terre, son parquet. Tu fais quoi pour Noël? En fait, j'ai pas envie de le passer tout seul, chez moi.
(c) crackle bones



I feel so lost. Where are you?

Yeah, Everyone wants it, & Me, Honestly, I want us to last. I just don’t want to have a great couple of months with you and then it’s over, I don’t want to experience the feelings of being lost and hurt all over again. I just wanna be with you all the time, No matter what happens, No matter what challenges, or how hard our situation is, We”ll keep fighting for our love.
Revenir en haut Aller en bas


Membre
messages : 125 depuis le : 19/12/2016

âge : 28
métier : fleuriste & peintre à ses heures perdues
statut & orientation : hétéro - célibataire


MessageSujet: Re: You're still on my lonely mind (Kole)   Jeu 22 Déc - 18:34

You're still on my lonely mind.
Kole & Ava


« Ne parles pas trop vite… Avec le rechauffement climatique ca risques encore d’arriver !   »


Ava sourit. Ca faisait du bien de le revoir. Comme ci les années n’avaient pas comptés. Mais elle restait malgré tout légèrement méfiante. Elle ne comprenait pas pourquoi il ne voulait pas dire la raison de sa venue à Red, et ca l’inquiétait. Ava n’était pas très friande des secrets. Malgré tout cela ne l’empêche pas de le trainer jusqu’en haut, chez elle, dans son privé. C’était petit, mais pour une personne ca suffisait largement. Et puis de toute manière elle n’avait pas assez d’argent pour pouvoir s’acheter autre chose, toute son épargne était parti pour la boutique. Et elle était encore loin d’avoir terminé son emprunte à la banque.

« C’est super. Tu peux le prendre, c’est mon cadeau de noel ! Car moi je ne me souviens plus ce que le silence veut dire.   »


Elle enlevait son manteau du fauteuil afin qu’il puisse s’y asseoir. Oui, elle restait bordélique. Ce n’est pas qu’elle n’aime pas le rangement, mais qu’elle ne trouve simplement pas le temps. Entre la boutique, sa famille (car oui ils peuvent être pénibles) et puis son envie de s’échapper dans la peinture… Si en plus de ça, à chaque fois qu’elle changeait de manteau elle devait le mettre dans la penderie… Vous vous imaginez le temps que ça prend ? Elle partait quelques secondes dans la cuisine afin de chercher un jus d’orange et un café.

« Ne fais pas attention au bordel. L’appartement est trop petit pour tout mon bordel… Je ne sais même plus ou mettre toutes mes toiles….  »


Elle lui tendit le jus d’orange et se mit en face de lui. Noël ? Euh… noël rhyme avec famille, et personnellement Ava n’aimait plus vraiment noël ces dernières années. Elle prit le temps de prendre une première gorgée de son café avant de lui parler. Il était peut-être temps de parler de Shelby.

« Shelby a été… expulsé de la famille pour mauvais comportement… Les gens la pointent par le doigt et ma famille fait de même… Je suis la seule à encore entretenir du contact avec elle… elle travaille au Bloody Valentine…. Alors noël… c’est plus trop mon kiff. Même si j’adore toujours autant les décorations et les lumières dans le sapin… La dernière fois on était tous réunit sauf bien sur Shelby… Et c’est pas la même chose sans elle… surtout que l’idée qu’elle est peut-être avec un client… Bah. »


Comme quoi il y a peut-être quand même certaines choses qui changent… Tout cela pour dire qu’Ava ne comptait pas répondre « présente » à l’invitation de famille pour aller manger un 5-services. Et honnêtement elle n’y avait même pas encore penser. C’est vrai que cela s’approchait à grand pas. Elle avait uniquement eu le temps de décorer la boutique pour les fêtes et cela lui avait déjà pris toute une journée.

« Je travaillerais surement jusque midi… Car étrangement il y en a toujours qui ce rendent compte d’avoir besoin de fleurs la vieil de noël…  Et après… j’avoue que je n’y ai même pas encore réfléchit. »


Nymeria. ♕ gif de Tumblr ♕



   
Lost without you

   
Je te promets mes bras pour porter tes angoisses. Je te promets mes yeux si tu ne peux plus voir.J'te promets d'être heureux si tu n'as plus d'espoir. Je te promets d'être là.  black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas


Membre
messages : 91 depuis le : 22/12/2016

âge : 33
métier : Militaire - Sergent
statut & orientation : Célibataire mais... - Hétéro


MessageSujet: Re: You're still on my lonely mind (Kole)   Jeu 22 Déc - 20:01


I am glad it cannot happen twice, the fever of first love. For it is a fever, and a burden, too, whatever the poets may say.
Ava & Kole

You're still on my lonely mind

Je ris. Bah oui, quand même, j'suis pas dépressif au point de ne plus rire du tout. Non, non, je sais rire et ça m'avait manqué, vraiment. Heureusement qu'elle est là. Le réchauffement climatique qui fera tomber de la neige en plein été. Ah, ça fait du bien de rire. Ca m'avait manqué. Cette conversation sans queue ni tête et qui n'a d'importance que celle d'être entre moi et Ava. Bref, je m'installe sur son fauteuil après qu'elle ai poussé son manteau. C'est toujours le bordel. Déjà quand elle vivait chez ses parents, c'était le bordel dans sa chambre. Tout trainait, rien était rangé. J'aimais bien, ça changeait de l'atmosphère un peu spartiate de chez moi. Moi aussi j'étais un peu bordelique. Je me suis amélioré, avec le boulot, j'suis devenu un pro du rangement en 30 seconde. Le lit au carré, je le fais à la perfection maintenant.

- Tu ne veux plus de ton piaf? Je m'étonne, parce que... bah, il n'a pas l'air méchant son piaf. J'aime bien les bestioles, ça me fait oublier tout mes soucis. Et puis ça me fait sortir aussi. Faudrait que je prenne un chien. Ca me ferait sortir un peu dans les bois. Ouai, je vais y réfléchir. Ouvre sa cage déjà, il t'embêtera moins. Et puis reparlons de son bordel. Oh, je connais ton bordel et même dans un petit réduis ou une grosse baraque, t'en foutrais partout.

Elle me donne un verre de jus d'orange et je le prends à deux mains doucement. C'est là que je lui demande si elle va fêter Noël. Noël... le dernier, c'était avec ma mère et Ava justement. Le lendemain, on est allé voir sa famille et tout le monde riait, chantait les vieux cantiques de la Saint Nicolas et il y avait de l'or dans l'atmosphère. De la joie. J'entends les rires, les blagues, les assiettes qui s'entrechoquent, les bruits de pas, la musique, la messe de minuit. Même si dans le fond je ne suis pas si religieux que ça, j'aime cet esprit de fête et de bonheur. Je redresse un peu le regard pour la fixer discrètement. Elle parle alors de ce qu'il s'est passé avec sa soeur. Shelby? Bannie? Je fronce les sourcils. Je suis parti pendant plus de 10 ans... Il peut se passer des choses pendant touttes ses années... Ava non plus, Noël, c'est plus trop sa fête... Elle ajoute alors ce qu'elle va faire. Ava se tourne vers son travail. C'est une sorte de réconfort pour elle, je pense. Tout comme le mien pour moi.

- Est-ce que... Tu veux le faire avec moi? Et... Shelby peut venir si elle veut. La maison est bien assez grande... Et puis, on va commander des pizzas en regardant un film naze. Je me rends compte que je m'embrouille dans mes propres explications. Enfin, si tu veux... J'avale une gorgée avant de poser le verre sur un coin de table basse dégagé. Je compte... m'installer ici pendant... quelques temps... Ca serait bien si... on passait Noël... ensemble... pas... chacun de son côté. Qu'on se... rappelle... des bons souvenirs. Silence de terrible gêne. Qu'est-ce que t'en dit?
(c) crackle bones



I feel so lost. Where are you?

Yeah, Everyone wants it, & Me, Honestly, I want us to last. I just don’t want to have a great couple of months with you and then it’s over, I don’t want to experience the feelings of being lost and hurt all over again. I just wanna be with you all the time, No matter what happens, No matter what challenges, or how hard our situation is, We”ll keep fighting for our love.
Revenir en haut Aller en bas


Membre
messages : 125 depuis le : 19/12/2016

âge : 28
métier : fleuriste & peintre à ses heures perdues
statut & orientation : hétéro - célibataire


MessageSujet: Re: You're still on my lonely mind (Kole)   Jeu 22 Déc - 20:41

You're still on my lonely mind.
Kole & Ava


Aveline Bradley-Hunter ne savait plus quoi dire. Fêter noël avec Kole ? Ou était la caméra caché ? Il venait de revenir en ville, pour une raison inconnu. Cela faisait quoi ? Même pas une heure qu’ils parlaient et il voulait fêter noël avec elle ? Est-ce que ceci était vraiment en train de se passer, ou allait-elle se réveiller dans son lit ?

« Tu m’invites à fêter noël… et t’es même pas foutu d’aller acheter autre chose que des pizza’s ? C’est ca qu’on t’apprend à l’armée ?    »


Ava se moquait de lui, consciente néanmoins qu’elle n’avait pas encore répondu. A une certaine époque elle aurait dit immédiatement oui. Maintenant… il y avait quand même pas mal d’années qui les séparaient et même si ils se retrouvaient comme si de rien n’était… Ava ne voulait pas se lancer tête baissé dans quelque chose qui allait lui faire mal. Kole comptait donc s’installer à Red Hollow pendant un petit temps… C’était flou ça. Et même si il acceptait d’inviter sa grande sœur… pas sure que Shelby accepte… D’un autre côté, c’était pas une mauvaise idée de l’avoir. Au moins elle pouvait éviter à Ava de faire une bêtise qu’elle risque de regretter… Car l’avoir en face d’elle ne lui rappelait pas uniquement que les bons souvenirs…  Il était de retour pour combien de temps ? Est-ce qu’il était en repos et avait décidé de revenir à Red Hollow jusqu’à ce qu’on l’envoie à nouveau en mission ? Trop de pensées en même temps.

« T’es de retour ? Pour combien de temps? Mais pour le film naze je suis totalement d’accord à condition que ça soit un de ces films de noël qu’on passe en boucle à la télé. Et je veux une bûche. Sans ça, hors de question que je mets un pied chez toi.  »


Oui, ca ne pouvait pas être si mal de fêter noël dans sa compagnie. Et du coup cela lui donnait une excuse à donner à sa famille. Et c’était après tout mieux que de le fêter seule. Alors oui pourquoi pas. C’était certainement une surprise, et elle savait déjà qu’il lui faudrait au moins deux heures pour s’apprêter. Sa chambre à coucher ressemblera à la fin à un champ de bataille, tellement qu’elle risquait d’avoir du mal à trouver quelque chose à mettre… Après tout, c’est Kole. Et même si il avait toujours aimé tout ce qu’elle portait. Ava restait une femme et elle voulait, malgré tout, lui plaire.

« Alors… C’est quand que tu comptes me parler de l’armée ? T’es parti pour y rentrer… Alors je suis curieuse de savoir comment c’est. Si c’était comme tu avais espéré ?   »


Ava se dit que peut-être il n’osait pas lui en parler, vu que c’était l’armée qui les avait séparés. Mais dans sa tête, ce n’était pas un sujet qui fâche. D’ailleurs elle voulait savoir comment c’était. Y avait-il des femmes dans son unité ? Comment s’était ? Avait-il combattu ? Est-ce qu’il aimait toujours ce qu’il faisait ? Une chose était certaine, Ava avait vraiment du mal à suivre.
Nymeria. ♕ gif de Tumblr ♕



   
Lost without you

   
Je te promets mes bras pour porter tes angoisses. Je te promets mes yeux si tu ne peux plus voir.J'te promets d'être heureux si tu n'as plus d'espoir. Je te promets d'être là.  black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas


Membre
messages : 91 depuis le : 22/12/2016

âge : 33
métier : Militaire - Sergent
statut & orientation : Célibataire mais... - Hétéro


MessageSujet: Re: You're still on my lonely mind (Kole)   Jeu 22 Déc - 22:07


I am glad it cannot happen twice, the fever of first love. For it is a fever, and a burden, too, whatever the poets may say.
Ava & Kole

You're still on my lonely mind

Ahahah, je savais que je pouvais la faire rire. Au moins elle se déride, c'est ce que je voulais. C'est certain que des pizzas pour Noël, on peut toujours mieux faire. Mais ça nous rappellera quand on était gamin et qu'on mangeait des pizzas parce que les plats élaborés de Tante AnnyLou ce n'était pas pour nous. Je crois qu'elle s'appelait en vérité Anne-Lily, mais pour une raison obscure, on l'appelait tous AnnyLou, ou quelque chose comme ça... C'était il y a bien longtemps.

- Si t'aimes bien les boites, moi, ça ne me dérange pas. Mais j'pensais que tu préfèrerais quelque chose de plus élaborer, comme une pizza ou autre chose... Mais c'est à toi de le faire, le repas, j'peux juste te prêter la cuisine. Et si tu veux une buche, il y aura une buche. Promis. Ma mère avait encore pas mal de décorations dans le grenier, y'aura un sapin, j'irais le chercher dans la forêt demain. Et va pour le film naze, mais c'est toi qui le choisis alros.

Oui, parce que la bouffe, ce n'est pas ma tasse de thé. A l'armée, on mange ce qu'on a dans l'assiette, même si c'est indéfinissable. Il y a ce qu'il y a dans le paquetage aussi, mais ça, c'est juste pas bon. Enfin, j'vais pas me plaindre, j'aime cette vie. D'ailleurs, c'est la question qu'Ava me pose et je n'ose pas lui répondre. Que dire qui ne serait un mensonge? Oh je n'ai nullement l'intention de mentir à Ava. C'est mon amie depuis toujours et elle ne mérite pas que je la traite par un mensonge. C'est juste que je ne sais pas comment NE PAS lui dire ce qui m'a détruit de l'intérieur. Je hausse alors un peu les épaules, penche la tête d'un côté, tentant de gagner quelques secondes de réflexion supplémentaires.

- Je... O-On peut dire que je suis de retour... oui... Pour combien de temps? Euh... Je... Je ne sais pas trop... En tout cas, je sais que mes problèmes ne vont pas se régler en une seule journée. L'aval du psy est important et ça, ça sera pas avant plusieurs séances. Donc ça va mettre un paquet de temps... J'espère que c'est le temps de quelques mois seulement... Peut-être plusieurs mois... Je ne sais pas encore... Je m'éclaircis la gorge. Qu'est-ce que... Euh, qu'est-ce que tu veux savoir de l'armée? Comment c'est? C'était tout ce que je souhaitais... Enfin, c'est tout ce que je souhaite. Ca m'a permis de voir... le monde. Et ses atrocités. Mais je pense pas que c'est ça que tu veuilles entendre... Après tout... c'est l'armée qui nous a... séparé, non? Et voilà que je jette un froid. Bon, peut-être que je ne devrais pas rester là. J'abuse de sa gentillesse. Après tout, cela ne fait que quelques heures que je suis arrivé à Red Hollow et je suis allé la voir sans délai. Je l'embête. Et pire que ça, je la contrains à passer Noël avec moi. Je m'en veux. Je baisse les yeux, me mords la lèvre inférieure. Désolé, je... je ne voulais pas... t'embêter. Je crois qu'il vaut mieux que je... Désolé, j'aurai... pas du venir. Ava, je... tu... Pourquoi est-ce si difficile de parler? Tu m'as manqué... Ce n'est qu'un souffle, un murmure, un secret.
(c) crackle bones



I feel so lost. Where are you?

Yeah, Everyone wants it, & Me, Honestly, I want us to last. I just don’t want to have a great couple of months with you and then it’s over, I don’t want to experience the feelings of being lost and hurt all over again. I just wanna be with you all the time, No matter what happens, No matter what challenges, or how hard our situation is, We”ll keep fighting for our love.
Revenir en haut Aller en bas


Membre
messages : 125 depuis le : 19/12/2016

âge : 28
métier : fleuriste & peintre à ses heures perdues
statut & orientation : hétéro - célibataire


MessageSujet: Re: You're still on my lonely mind (Kole)   Jeu 22 Déc - 22:43

You're still on my lonely mind.
Kole & Ava



« Ca marche, je m’occupe du plat et du film et toi tu te charges de la décoration et du dessert. Quand a la neige… Pas besoin elle y est déjà.   »


Ava lui sourit. Elle s’imaginait déjà le tout, cuisiner, mettre du bordel un peu partout. Elle ne voulait pas s’imaginer la vaisselle qu’elle allait lui faire… L’apéro, le sapin, les cadeaux ;.. et mince des cadeaux… il lui fallait un cadeau… Pour Kole… Qu’est-ce qu’elle allait pouvoir trouver ? Et quand est-ce qu’elle irait chercher ca ? Bon chaque problème en son temps. Elle y réfléchira une autre fois. Elle voulait d’abord savoir si il était de retour de bon ou pas. Quelques mois… Mais aucune date fixé. C’est bien ce qu’elle se disait. Il attendait d’être envoyé en mission. Soupire intérieure. Ava avait vu juste, il ne voulait pas parler de l’armée. Pourquoi ? Et puis le froid glacial qu’il venait de s’installer entre eux. Tout ce qu’il ne fallait pas rappeler. Mais Ava n’était pas d’accord avec les paroles de Kole.  Ce n’était pas vraiment l’armée qui les avait séparés…Enfin si… mais ce n’était pas ainsi qu’elle voyait les choses.

« Ce n’est pas vraiment l’armée qui nous a séparés, Kole…. Je dirais plutôt la vie. Tu avais ton rêve, tu voulais partir, voir le monde, défendre ton pays. Et moi, je voulais tout simplement rester à Red Hollow… Toi et moi, ca n’aurait peut-être même pas du se faire…    »


Et là, elle ne pensait pas ce qu’elle disait, mais parfois c’était plus facile de se cacher derrière des belles phrases de destinée et de fatalité, que d’avouer tout simplement qu’elle ne voulait pas le suivre dans son aventure, qu’elle n’était pas faite pour être avec un militaire. Elle aurait pu essayer, mais à quoi bon ? Elle savait trop bien qu’elle n’aurait pas su supporter les absences, pas de nouvelles pendant des jours… Non, c’était peut-être mieux ainsi. Et au final la question qui lui brûlait les lèvres et qu’elle ne disait pas.. Est-ce que cela avait fallu la peine ? Mais Ava ne voulait pas réellement connaître la réponse, dans les deux cas la réponse était toujours mauvaise. Si il disait que non, cela voudrait dire qu’il aurait jeté toutes ces années de bonheur dans une poubelle, si la réponse était oui… Bah ça lui briserai le cœur aussi… Alors non cette question ne fallait pas la peine d’être posé. Il s’en allait ? Il s’excusait ?

« Bien sure que si… Sinon j’aurais fêter noël toute seule…. Kole ? T’es sure que ca va ?  »


D’accord c’est claire qu’ils auraient jamais du parler de leur rupture. Ils avaient enfin trouvé un sujet tabou… Et dire qu’à une certaine époque il n’y avait pas de tabou entre eux… Soupire… Mais de là à s’excuser d’être venu et de vouloir prendre les jambes au cou ? Il avait peut-être encore d’autres choses à faire, et elle avait après tout une boutique à garder ouverte. Vu qu’il semblait vouloir partir, Ava se releva et posa sa tasse sur la table basse.

« Je te raccompagne à la porte.   »


Elle avait parfaitement entendu son murmure, mais elle n’était pas apte à y répondre. Oui, ça lui manquait. Oui, il lui manquait. Il lui manquerait toujours. Il y a des vides qu’on ne peut pas combler, pas après 5 ans et même pas après 10 ans. Mais rassisser sans cesse le passé ne servait à rien. Ça ne changeait absolument rien. Arrivée en bas, elle retourna la pancarte afin d’indiquer aux gens que le fleuriste était à nouveau ouvert.

« On se voit à noël ? 17 heures chez toi ?  »


En espérant que cette fois-ci cela n’allait pas se terminer avec une autre lettre d’adieu. Elle l’observa longuement. Elle n’était toujours pas sure que tout ceci soit réel. Qu’il était vraiment revenu dans sa vie. Elle s’approchait de lui afin de le serrer dans ses bras. Non c’était bien réel, il était là. Elle fermait ses yeux quelques secondes et lui souffla à l’oreille.

«  Tu m’as manqué aussi.  »


Nymeria. ♕ gif de Tumblr ♕



   
Lost without you

   
Je te promets mes bras pour porter tes angoisses. Je te promets mes yeux si tu ne peux plus voir.J'te promets d'être heureux si tu n'as plus d'espoir. Je te promets d'être là.  black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas


Membre
messages : 91 depuis le : 22/12/2016

âge : 33
métier : Militaire - Sergent
statut & orientation : Célibataire mais... - Hétéro


MessageSujet: Re: You're still on my lonely mind (Kole)   Jeu 22 Déc - 23:34


I am glad it cannot happen twice, the fever of first love. For it is a fever, and a burden, too, whatever the poets may say.
Ava & Kole

You're still on my lonely mind

Un noël rien que nous... et Shelby aussi, pourquoi pas...

- T'es certaine que ça dérangera pas tes soeurs et tes parents? Noël, c'est une fête de famille, j'veux pas t'imposer quoi que ce soit.

J'avais sorti cette proposition comme ça, un peu à l'arrache. Tout simplement parce que fêter Noël tout seul, ça, je ne pourrais pas le supporter. Je frissonne rien qu'à l'idée de me retrouver seul dans cette grande maison qui m'a vu grandir, alors... Et puis, mes amis ont tous une famille et ne voudront certainement pas d'un militaire solitaire et dépressif. Non, je ne veux pas ruiner une belle soirée comme celle de Noël. Mais du coup... c'est celle d'Ava que je vais ruiner. Je m'en veux de lui avoir proposer. Je n'aurai pas dû, elle va se trouver obligée d'y participer et... elle va le regretter, je le sais. Je soupire, j'aimerais qu'elle me dise non, qu'elle m'envoie chier et que je retourne à la caserne. Mais j'entends encore la voix du médecin militaire. Pas sans avis médical. Je soupire une fois de plus. Je redresse la tête quand elle me demande une nouvelle fois comment ça va.

- Oui. Je n'ai entendu que cette partie de la question. Peut-être qu'elle m'a demandé autre chose. Oui, ça va. Je hausse les épaules. Je te le dirais si ça n'allait pas. Roooh, MENTEUR! T'es en train de mentir comme un arracheur de dents et elle le voit, banane. Enfin... Je veux dire... Oui, ça va... Ne t'inquiète pas.

J'aime pas qu'on s'inquiète pour moi. Je n'aime pas montrer mes sentiments et j'aime encore moins que le monde s'apitoie sur moi, alors ça va et puis c'est tout. Vaut mieux que je m'en aille, c'est préférable. D'ailleurs, elle me confirme qu'elle me raccompagne. Oh, alors nous ne sommes que des amis donc? Pourquoi suis-je si déçu d'être reconduit à la porte? Je ne sais pas. Heureusement qu'elle passe devant moi car je défaille à moitié et perds mon équilibre. Je ne me retiens contre le mur avant d'inspirer longuement et reprendre contenance. Arrivé en bas de l'escalier, je hoche de la tête. Oui, à Noël, chez moi. Je n'ai aucune envie de partir, mais il le faut bien. Et puis je sens ses bras autour de mes épaules. Ses paroles me réconfortent tellement. Je la serre à mon tour, ferme les yeux avec désespoir. Elle m'a tellement manqué. Je la serre si fort. Je ne peux retenir quelques larmes de perler au coin des yeux. Je ne veux pas me séparer d'elle, je ne veux pas qu'elle voit mes larmes. Je ne sais pas combien de temps je reste comme ça, mais finalement, je me redresse.

- Je... Je passerais, à l'occasion.

(c) crackle bones



I feel so lost. Where are you?

Yeah, Everyone wants it, & Me, Honestly, I want us to last. I just don’t want to have a great couple of months with you and then it’s over, I don’t want to experience the feelings of being lost and hurt all over again. I just wanna be with you all the time, No matter what happens, No matter what challenges, or how hard our situation is, We”ll keep fighting for our love.
Revenir en haut Aller en bas


Membre
messages : 125 depuis le : 19/12/2016

âge : 28
métier : fleuriste & peintre à ses heures perdues
statut & orientation : hétéro - célibataire


MessageSujet: Re: You're still on my lonely mind (Kole)   Ven 23 Déc - 1:34

You're still on my lonely mind.
Kole & Ava



« Je gère ma famille. Ne t’inquiètes pas pour eux. Après ce qu’ils ont fait à Shelby, cela ne peut pas leur faire de mal.  Et puis je ne comptais pas aller chez eux de toute facon… »


Oui, il ne devait pas s’en faire pour Ava, c’était une grande fille. Et dans une famille nombreuses il y a toujours bien des soucis, et elle a toujours réussit à bien les gérer. Il prétendait aller bien, alors qu’il réagissait de manière étrange et pas toujours très honnête. Ava n’avait pas l’habitude à le voir comme ça. Les années peuvent changer quelqu’un… En tout cas, une chose était sure, même si ces paroles mettaient parfois le doute, le câlin qui lui fit, était pourtant bien démonstrative. Et il durait plus que normale… D’ailleurs elle se demandait quand il allait s’écarter. Pourquoi avait-elle l’impression de le mettre à la porte ?

« Tu sais que tu n’es pas obligé de partir…. C’est toi qui semblait être pressé à aller ailleurs…    »


Pourquoi ? Pourquoi ne voulait-il pas se laisser aller ? Pourquoi ne lui parlait-il pas ? Elle voyait bien qu’il y avait quelque chose qui n’allait pas. Elle le ressentait. Mais peu importe la manière dont elle semblait s’y prendre, il refusait. Il se bloquait et prétendait qu’il allait bien. Pourquoi ? N’avait-il plus confiance en elle ? Qu’avait-il de changé ? Ava, n’était pas en mesure de le dire. C’était trop tôt, et puis elle était toujours sur le coup de la surprise. Et puis tout à coup, elle prit peur. Sa manière de venir la voir, de vouloir renouer avec elle… pourquoi maintenant ? Qu’y avait-il de changé ?

« Kole… rassure-moi… T’es pas malade?   Tu ne vas pas mourir ? »


Bon bêtise sorti, mais il fallait qu’elle sois sure que le secret qu’il semblait lui cacher n’était pas ca. C’est vrai, pourquoi est-ce que tout à coup il voudrait revenir ici, voir ses anciens amis ? A moins qu’il était sur le point de mourir ? Peut-etre que c’était son imagination ou la peur de le voir apparaitre pour disparaitre à toujours ? Ou alors c’était la manière de Kole de réagir… Peut-être qu’un mélange de tout ca, avait réveillé cette peur. Maintenant elle aurait pu poser cette question de manière plus… délicate… Mais avec Kole, elle avait tendance à dire tout ce qui lui traversait l’esprit…Vieille habitude.
Nymeria. ♕ gif de Tumblr ♕



   
Lost without you

   
Je te promets mes bras pour porter tes angoisses. Je te promets mes yeux si tu ne peux plus voir.J'te promets d'être heureux si tu n'as plus d'espoir. Je te promets d'être là.  black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas


Membre
messages : 91 depuis le : 22/12/2016

âge : 33
métier : Militaire - Sergent
statut & orientation : Célibataire mais... - Hétéro


MessageSujet: Re: You're still on my lonely mind (Kole)   Ven 23 Déc - 12:20


I am glad it cannot happen twice, the fever of first love. For it is a fever, and a burden, too, whatever the poets may say.
Ava & Kole

You're still on my lonely mind

Je ne considère pas Ava comme ma rédemption ou ma guérison. Non, Je sais que ça ne se passe pas comme ça. Ce n'est pas en faisant une bonne action que tous les maux disparaissent. Bien au contraire. Mais si je veux recoller les morceaux avec Ava, c'est que j'ai jamais arrêté de penser à elle, de l'aimer de tout mon coeur. C'est la première personne que je suis venu voir depuis mon retour. J'ai posé mon sac dans la maison, j'ai demandé à la voisine où elle était désormais et je suis venu là. Je débarque à peine de... l'hôpital militaire. Alors... Oui, j'aime profondément Ava, le seul problème, c'est que je ne sais plus comment le lui montrer. J'aimerais tellement faire quelque chose pour elle, quelque chose qui lui prouve que jamais je ne l'ai oublié. Mais je ne sais pas quoi. Mon cerveau refuse de fonctionner dans cette logique. Et puis, me direz-vous, si j'ai disparu de la circulation pendant plus de 10 ans, c'est que je ne devais pas l'aimer suffisamment? Vous vous trompez. Je l'aime tellement qu'à chaque fois que j'ai voulu l'appeler ou la contacter, cela me faisait tellement mal au coeur. J'aurai pris le premier avion et je serais rentré, oubliant mes camarades d'armes et mes missions. J'aurais déserté, ça oui, je vous le garantie. Mais ce n'est pas quelque chose à faire et voilà pourquoi alors j'ai prôné pour une séparation nette. Pas de contact, pas de communication, pas de tentation et donc pas de désertion. D'une certaine manière, je regrette amèrement... Mais ce qui est fait est fait et je ne peux revenir en arrière. Je serre encore Ava, refusant de la laisser partir, refusant de passer sa porte et de quitter les lieux.

« Tu sais que tu n’es pas obligé de partir…. C’est toi qui semblait être pressé à aller ailleurs… »

Ah, si seulement c'était vrai. J'aimerais... ne pas partir... Mais je ne peux pas débouler dans sa vie, 13 ans plus tard, faire comme si de rien était et n'être qu'un fardeau. Non, je dois d'abord me reconstruire et si elle le veut, je ferais à nouveau parti de sa vie. Je ne sais pas trop quoi lui répondre, tiraillé par les deux réponses possibles : "merci mais j'veux pas t'embêter, j'suis qu'un boulet" et "cool, j'peux dormir sur ton canapé, j'te préviens, j'fous plein de poil dans la douche"... Non, non... Je n'ai pas le temps de trouver la bonne phrase que déjà, elle déduit une raison de ma présence. Si je vais... mourir?

- Non, non... T'inquiète pas. Et ça c'est vrai. J'vais pas mourir, j'suis pas malade... Enfin, pas malade physiquement, les bobos, les cicatrices, ça disparait avec le temps. Non, c'est ce qu'il y a à l'intérieur de mon corps, mon âme qui est gangréné et qui se meurt à petit feu. C'est ça qu'il faut que je rafistole. Sauf si je mange un playmobil ou que j'essaie de respirer sous l'eau. T'inquiète pas, j'vais pas mourir. Elle semble avoir eu peur et ça ne part pas de son visage. Je te promets que j'vais pas mourir... c'est juste... que j'avais besoin d'une pause au boulot. Je prends son visage entre mes mains et j'embrasse son front, à défaut de sa bouche. Je ne peux pas me permettre une telle chose parce que ça ravivrait des blessures encore plus profonde, même si j'ai terriblement envie de l'embrasser et de... Enfin. Je veux pas t'embêter, tu as... ton travail et je dois... m'occuper de la maison de ma mère... enfin, ma maison. Mais je reste cloué sur place, incapable de sortir de la boutique. J'veux pas partir, mais je ne peux pas rester. Je viens à peine de la retrouver, je ne veux pas partir.
(c) crackle bones



I feel so lost. Where are you?

Yeah, Everyone wants it, & Me, Honestly, I want us to last. I just don’t want to have a great couple of months with you and then it’s over, I don’t want to experience the feelings of being lost and hurt all over again. I just wanna be with you all the time, No matter what happens, No matter what challenges, or how hard our situation is, We”ll keep fighting for our love.
Revenir en haut Aller en bas


Membre
messages : 125 depuis le : 19/12/2016

âge : 28
métier : fleuriste & peintre à ses heures perdues
statut & orientation : hétéro - célibataire


MessageSujet: Re: You're still on my lonely mind (Kole)   Ven 23 Déc - 12:46

You're still on my lonely mind.
Kole & Ava


Il n’était pas malade, il n’allait pas mourir. Elle s’était fait des films pour rien. Ava se sentit soulagée d’un coup. C’est vrai que c’était surement très stupide de sa part de penser à une telle chose. Mais étant donné qu’il n’était pas très bavard sur la raison de sa venue, il fallait bien que son imagination fasse le reste… Et cela avait donné ce cauchemar… Heureusement ce n’était pas la réalité.

« Tu me rassures… Je ne pourrais pas supporter l’idée de … de te savoir mal au point. »


Elle avait été sur le point de dire : ne plus jamais te revoir. Mais ça elle pensait déjà l’avoir vécu et peut-être que dans quelques mois elle allait à nouveau revivre ça. Alors mieux fallait éviter de le dire à haute voix. Certaines choses ne doivent rester qu’en soi. Comme toujours son toucher lui fit un bien fou. Il avait le don de savoir la réconforter et de calmer sa peur avec un seul geste. Elle lui offre un sourire, soulagée. Malgré tout il avait quand même finit par donner une raison qui ne semblait pas être un mensonge. Une pause au boulot, il y avait surement plus derrière ca. Mais Ava ne demandait pas. Elle se dit que tôt ou tard il finira bien parler.

« Dans ce cas, évite de jouer avec les playmobils et d’aller à la piscine. »


La maison de sa mère. Cela faisait un bon moment qu’elle était inoccupé. Il allait en avoir du travail là-dedans. D’ailleurs en parlant de sa mère. Ava avait été surprit de ne pas l’avoir vu à son enterrement, ni plus tôt pour s’occuper de ses affaires et du testament. Mais peut-être qu’il n’avait pas su se libérer, il était peut-etre en mission… Et là, elle se dit d’arrêter. A chaque fois qu’elle essayait de deviner quelque chose, elle était à côté de la plaque. Mieux fallait arrêter de chercher des excuses et de savoir la vérité.

« J’aurais cru te voir à son enterrement… Tu vois avoir pas mal de boulot dans la maison… Et je ne te parles même pas du jardin… »


Si il voulait tout remettre en ordre, cela signifiait qu’il comptait bien rester un certain temps. Quelques mois disait-il. Pourquoi est-ce que secrètement elle espérait que les mois deviennent des années et les années l’éternité ? Ah elle devrait vraiment arrêter de rêver en pleine journée. Par contre, pour quelqu’un qui voulait partir, il restait scotché au sol. Ava sourit doucement et ne tarde pas à lui faire la remarque.

« Dis-moi… pourquoi est-ce que j’ai l’impression que tu as du mal à quitter ma boutique? »



Nymeria. ♕ gif de Tumblr ♕



   
Lost without you

   
Je te promets mes bras pour porter tes angoisses. Je te promets mes yeux si tu ne peux plus voir.J'te promets d'être heureux si tu n'as plus d'espoir. Je te promets d'être là.  black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas


Membre
messages : 91 depuis le : 22/12/2016

âge : 33
métier : Militaire - Sergent
statut & orientation : Célibataire mais... - Hétéro


MessageSujet: Re: You're still on my lonely mind (Kole)   Ven 23 Déc - 14:30


I am glad it cannot happen twice, the fever of first love. For it is a fever, and a burden, too, whatever the poets may say.
Ava & Kole

You're still on my lonely mind

La peur de perdre son proche. Pendant longtemps, ça m'avait travaillé, intérieurement, je veux dire. Mais avec le boulot, avec mes camarades d'armes, mes frères qui tombaient comme des mouches autour de moi, je m'y suis fait. Mes classes à l'armée sont passées tellement vite et j'ai pas eu de formation, on a pas été préparé à ça. La mort, c'est... C'est pas quelque chose dont je veux parler.

- Ne t'en fais pas... Et puis beaucoup plus bas. Ca passera.

Oui, je suis mal en point, mais ça ne franchit pas la barrière de mes lèvres. Je hoche la tête en souriant, difficilement, mais je souris quand même. Oui, ok, promis, pas de playmobil ni de piscine. De toutes manières en hiver, j'vais pas aller me baigner. Bon, aller, il faut que j'y aille. La maison de ma mère est à retaper. C'est là qu'elle me parle de l'enterrement. Je baisse les yeux. Oui, j'ai honte de ne pas être venu. Mais si cela avait été le cas, je ne serais jamais reparti. Ma vie est ici, tous mes souvenirs et même mon coeur, mais... J'ai du faire une concession. Ne pas revenir pour l'enterrement de ma mère m'a déchiré toute mon âme.

- J'ai pas pu... C'était... trop dur. Mais heureusement on passe vite sur le sujet. Ouai, j'ai vu l'état de la maison. Ca va me prendre du temps, mais... j'ai envie de... la remettre à neuf... d'effacer... tout... toutes les blessures du temps. Non, c'est vrai que je ne veux pas partir. Je hausse les épaules. J'veux pas t'embêter, mais je... Je tourne mon regard sur la boutique, le piaf qui discute tout seul, les plantes qui égaient l'atmosphère. On se sent bien ici. C'est... apaisant. Oh oui, j'ai vraiment pas envie de partir. Est-ce que je peux abuser de sa gentillesse? Si t'as un... canapé, pour moi, j'dis pas non... Le temps que... que je trouve un lit pour la maison.
(c) crackle bones



I feel so lost. Where are you?

Yeah, Everyone wants it, & Me, Honestly, I want us to last. I just don’t want to have a great couple of months with you and then it’s over, I don’t want to experience the feelings of being lost and hurt all over again. I just wanna be with you all the time, No matter what happens, No matter what challenges, or how hard our situation is, We”ll keep fighting for our love.
Revenir en haut Aller en bas


Membre
messages : 125 depuis le : 19/12/2016

âge : 28
métier : fleuriste & peintre à ses heures perdues
statut & orientation : hétéro - célibataire


MessageSujet: Re: You're still on my lonely mind (Kole)   Ven 23 Déc - 15:41

You're still on my lonely mind.
Kole & Ava

L’embêter ? Il devrait savoir qu’il ne pourrait jamais l’embêter. Et puis y avait pas de clients et la majorité de son travail avait déjà été fait donc… Il y avait beaucoup de mots qu’on aurait pu utiliser pour décrire la boutique et le chez-soi d’Ava. On aurait pu dire que c’était petit, mais cosy, ou encore bordelique, fleurit… On aurait quasi pu tout dire sauf apaisant ? Y avait pas de bougies ni de lumières apaisantes et comme bruit arrière il y avait l’horrible son de Rico. Ava riait tout en secouait la tête.

« Est-ce que tu es devenu sourd ? Tu trouves la voix de Rico apaisant ?  »


Malgré tout, Ava adorait Red, et elle adorait sa boutique tout comme son travail et sa vie ici. Bien sure il lui manquait des choses, mais est-ce que ce n’est pas le cas pour tout le monde ? Est-ce qu’on n’est pas toujours à la recherche d’un petit plus ? La suite, la déstabilisait… à nouveau. Et il  y avait plein d’images qui lui venait en tête. Voilà ce qui arrive quand on est trop créative. Votre imagination ne peut pas s’arrêter de travailler… Elle voyait déjà Kole sous la douche…. Sa douche. Elle se l’imaginait se réveiller dans son canapé, manger avec elle sur la petite table de cuisine. C’était parfait pour retrouver leur amitié, mais…  

« T’as vu à quoi mon canapé ressemble… Tu peux l’avoir mais ne vient pas te plaindre si je te jettes mon manteau dessus… j’ai trop de mauvaises habitudes à force de vivre seule.  Et si tu pourrais retrouver ma boucle d’oreille… Je suis quasi sure que j’ai du le perdre pendant que je regardais un film.  »


Son sourire l’élargit. Malheureusement pour lui, elle ne plaisantait pas. Elle était une catastrophe en matière de rangement. Mais est-ce qu’elle venait vraiment de dire oui ? Ah zut, elle ne savait vraiment rien lui refuser. Suffisait qu’il demande pour qu’elle lui dise oui… Et même si son intelligence lui disait que c’était une très très mauvaise idée, son cœur l’emporta et était même tout excité à l’idée. Elle avait l’impression de retomber dans l’adolescence… Et l’idée négative qu’un petit diable venait lui souffler à l’oreille comme quoi il pourrait repartir aussi vite qu’il était venu… Elle le rangeait dans une boîte dans sa tête et refusait de l’ouvrir. Elle ne voulait pas penser à ca. Elle voulait juste profiter de sa présence. Le « nous » lui manquait de trop. Et pas spécialement en amour, mais surtout eux-deux, leur complicité, leurs délires. C’était probablement ca qui l’avait poussé à dire oui.

Nymeria. ♕ gif de Tumblr ♕



   
Lost without you

   
Je te promets mes bras pour porter tes angoisses. Je te promets mes yeux si tu ne peux plus voir.J'te promets d'être heureux si tu n'as plus d'espoir. Je te promets d'être là.  black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas


Membre
messages : 91 depuis le : 22/12/2016

âge : 33
métier : Militaire - Sergent
statut & orientation : Célibataire mais... - Hétéro


MessageSujet: Re: You're still on my lonely mind (Kole)   Lun 26 Déc - 9:49


I am glad it cannot happen twice, the fever of first love. For it is a fever, and a burden, too, whatever the poets may say.
Ava & Kole

You're still on my lonely mind

Ouai, je trouve l'endroit franchement apaisant. C'est très joli, aéré, ça sent bon et si le piaf fait du bruit et braille dans les oreilles, je préfère ça plutot que d'entendre les bombes ou les ratata de mitraillettes. J'préfère même pas ous parler des cris de douleurs et de tortures des civils que j'ai entendu. Nan, le piaf ne me dérange pas le moins du monde.

- Il n'a vraiment pas l'air méchant ton piaf. Moi, je l'imae bien. En plus, il est magnifique. Voilà que l'intéressé se met à rabacher des "bonjour" et des "bonsoir" à tout va! Je souris. Je suis sincère, c'est vraiment apaisant ici.

Et puis non, je ne dois pas rester ici, parce que... Et bien parce que plein de choses... Euh... Je sais pas moi, comme par exemple... revoir Ava, et le fait d'être revenu un peu contre mon gré, le fait de n'avoir pas donné de nouvelle, le fait que... bah, que plein de choses, voilà, c'est tout. Pourtant je propose, un peu désespéré qu'une petite place sur son canapé, je ne dirais pas non. Au moins pour quelques nuits. Le temps de me trouver un vrai lit chez moi. Elle semble sauter sur l'occasion et si je ne veux pas me transformer en boulet, d'une certaine manière, je suis heureux de passer un peu de temps avec Ava. Elle m'a tellement manqué. Alors oui, je suis soulagé.

- J'ai dormi sur et dans pire, ne t'inquiète pas, et je chercherais ta boucle d'oreille, promis. Pais on est encore en fin de matinée. Je ne veux pas m'imposer tout de suite. J'irais chercher quelques affaires tout à l'heure. J'hésite. Je sais qu'on devra arriver à cette conversation à un moment mais... Est-ce que... Euh... Je ne sais pas comment dire ça... Est-ce que tu... Enfin... Est-e que je dois m'attendre à un... Je veux dire est-ce que tu es avec quelqu'un? Pitié, dis-moi non! Là, c'est certain que je ne remettrais plus jamais les pieds ici. La honte, quoi! Vite changer de sujet. Est-ce que le Vieux Chinois vend toujours les raviolis pékinois grillés à la menthe? Ouai, c'est un peu bizarre, mais on adore ça! Enfin... On adorait ça. Je peux ramener le déjeuner, si tu veux.
(c) crackle bones



I feel so lost. Where are you?

Yeah, Everyone wants it, & Me, Honestly, I want us to last. I just don’t want to have a great couple of months with you and then it’s over, I don’t want to experience the feelings of being lost and hurt all over again. I just wanna be with you all the time, No matter what happens, No matter what challenges, or how hard our situation is, We”ll keep fighting for our love.
Revenir en haut Aller en bas


Membre
messages : 125 depuis le : 19/12/2016

âge : 28
métier : fleuriste & peintre à ses heures perdues
statut & orientation : hétéro - célibataire


MessageSujet: Re: You're still on my lonely mind (Kole)   Lun 26 Déc - 12:51


You're still on my lonely mind.
Kole & Ava

Magnifique…oui, ça elle ne pouvait pas le nier, il l’était. Le perroquet hein. Etrangement Kole était vraiment sincère, il trouvait l’endroit apaisant. A croire que bientôt elle allait pouvoir ouvrir un spa. Pourquoi est-ce qu’elle était aussi suicidaire ? Elle savait parfaitement ce que cela risquait d’impliquer. Kole sur le canapé ? Même Shelby ne serait pas capable de faire une telle chose. Bon oké, disons que ce n’est qu’un ami… Ouais même sa petite sœur Debby n’allait pas gober ça. Pourquoi avait-elle dit oui ? Ah oui… Stupide cœur. D’ailleurs en parlant de sentiments, voilà qu’il lui demande si elle voit quelqu’un. Elle secoue la tête.

« Non, je sors avec personne. Ici y a pas vraiment beaucoup de nouvelles têtes et de nouvelles rencontres à faire… Toujours les mêmes têtes. Ceux qu’on connait depuis toujours. »


Et puis soyons honnête, elle avait toujours cru qu’un jour ils allaient se marier, fonder une famille… Bref la petite image parfaite. Et quand finalement cela ne s’est pas fait, Ava avait eu trop de mal à s’en remettre et maintenant… disons qu’elle ne cherche pas spécialement. Si cela devait arriver, cela arrivera… Elle avait tenté de faire de l’œil à Gabriel, jusqu’à ce qu’elle rende compte qu’il était gay. Et oui, à croire que c’était vraiment pas son fort . Heureusement pour elle Gabriel en avait rigolé. Par contre, Ava ne comptait pas lui demander si lui l’était. Probablement pas, sinon il lui aurait quand même dit ? Et puis même, elle ne voulait pas savoir, cela ne la regardait pas. Le vieux chinois, Ava sourit doucement.

« Comme je t’ai dit… Certaines choses ne changent pas. C’est une bonne idée… Et mes gouts sont toujours aussi mauvais qu’à l’époque donc tu sais quoi commander. »


Elle lui fit un clin d’œil. Si il se souvenait des raviolis, il savait parfaitement qu’il ne devait absolument pas oublier le dessert bien trop chocolaté pour la plupart des gens. Mais par pour Ava. Présumant qu’il allait chercher ses affaires, et qu’il allait chercher de quoi manger, Ava se tournait vers les fleurs afin de vérifier si ils avaient bien assez d’eau. Elle continuait à se dire que tout cela ne pouvait pas être réelle. Ça ne devait pas…. C’était pas possible. Et pourtant, c’était un mélange de tant d’improbabilités… Fêtes noël, loger chez elle… Ah non tout cela ne tenait pas debout. Même pas un livre ca n’avait aucune cohérence… Et pourtant...
Nymeria. ♕ gif de Tumblr ♕




   
Lost without you

   
Je te promets mes bras pour porter tes angoisses. Je te promets mes yeux si tu ne peux plus voir.J'te promets d'être heureux si tu n'as plus d'espoir. Je te promets d'être là.  black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas


Membre
messages : 91 depuis le : 22/12/2016

âge : 33
métier : Militaire - Sergent
statut & orientation : Célibataire mais... - Hétéro


MessageSujet: Re: You're still on my lonely mind (Kole)   Mer 28 Déc - 18:04


I am glad it cannot happen twice, the fever of first love. For it is a fever, and a burden, too, whatever the poets may say.
Ava & Kole

You're still on my lonely mind

Non, c'est certain qu'avec le peu de monde qui vit ici, il n'y avait pas de nouvelle tête, mais ils n'étaient pas les seuls à être du même âge et Ava était plus que ravissante. J'aurai compris si... si elle voyait quelqu'un... Enfin, non, je n'aurais pas compris. Je me serais enfui et j'aurai retourné mon arme contre moi, c'est très probable. Mais heureusement, heureusement qu'elle ne voit personne. Ca me soulage, c'est fou. Vous allez peut-être croire que je suis macho ou... ou je sais pas que je considère Ava comme mienne, mais pas du tout. C'est juste... qu'en ce moment, j'ai... besoin de l'avoir à moi tout seul. Peut-être que ça ira mieux plus tard, je ne sais pas. En tout cas, au moment où elle me le dit, je laisse tomber les épaules, heureux qu'elle soit seule. Une toute petite pointe d'espoir prend feu en moi et commence à me réchauffer. C'est pas grand chose, mais c'est comme une lumière au bout du tunnel. C'est un espoir, et j'espère que j'arriverais à la reconquérir. Mais ne restons pas là, y'a un Chinois à commander.

- Ok, j'vais passer à la maison avant et je reviendrais en début de soirée, ok?

* * *

Tout à l'heure, quand je suis arrivé à la boutique, j'ai cru que j'allais défaillir. C'était peut-être la plus dure épreuve pour moi depuis... bien des années. Mais j'avais réussi. J'en étais content. C'était un petit pas de fait en direction de la guérison, non? Oui, surement. En tout cas, c'est avec le coeur plus léger que je reviens, sac en plastique dans les bras et sac de marin accroché à l'autre épaule. Je ne veux vraiment pas la déranger et je promets que je ne resterais pas plus de quelques jours. J'ai besoin aussi d'être un peu seul et dieu seul sait ce qui pourra m'arriver pendant la nuit. Enfin bon. Dès demain, je vais aller à la recherche d'un lit ou d'un matelat pour chez... moi. Je pousse la porte de la boutique et le piaf m'accueille, infatigable.

- Raviolis pékinois grillés à la menthe ET tofu mariné ET phô vietnamien EEEEEEEEEEET délice de trois chocolats avec un supplément de nappage au chocolat et quand Madame Whimblee m'a reconnu elle m'a donné une part supplémentaire. Donc on a de quoi faire.

On a toujours été des morfals de chocolat et de toutes les autres cochonneries grasses et sucrées, il faut le reconnaitre. Nous sommes une légende à Red Hollow. Tout ce qui ne peut pas être avalé ne sera jamais perdu, demandez Ava & Kole, génies du fourre-tout de l'estomac. Jamais un mal d'intestinc, on est immunisé contre la malbouffe maintenant et avec l'Armée, j'ai passé les grades, je suis hors-catégorie maintenant pour avaler absolument tout et n'importe quoi sans aucun dégout sur le visage. Mais ça, c'est une autre histoire. Bref, il est presque l'heure de manger et je me fais une petite place sur le canapé que je vais occuper, au moins pour cette nuit, et pose le tout sur la table du salon. En tout cas, au niveau du moral, j'avoue que ça va vachement mieux. Y'a encore le verre de jus d'orange de tout à l'heure. Me moquant gentiment d'elle.

- Je vois que t'as déjà préparé les boissons... En tout cas, je sais que si t'as perdu ta boucle d'oreille, elle est exactement là où tu l'as perdue... Vu que tu ranges pas... du tout.
(c) crackle bones



I feel so lost. Where are you?

Yeah, Everyone wants it, & Me, Honestly, I want us to last. I just don’t want to have a great couple of months with you and then it’s over, I don’t want to experience the feelings of being lost and hurt all over again. I just wanna be with you all the time, No matter what happens, No matter what challenges, or how hard our situation is, We”ll keep fighting for our love.
Revenir en haut Aller en bas


Membre
messages : 125 depuis le : 19/12/2016

âge : 28
métier : fleuriste & peintre à ses heures perdues
statut & orientation : hétéro - célibataire


MessageSujet: Re: You're still on my lonely mind (Kole)   Mer 28 Déc - 19:16

You're still on my lonely mind.
Kole & Ava

Ava s’était dit qu’elle allait faire le ménage. Oui, oui, elle avait commencé  à enlever son manteau du canapé et puis finalement quelqu’un était rentré dans sa boutique pour des fleurs… et elle avait complétement zappé de remettre son appartement en ordre… Comme d’habitude bien sûr…  Et heureusement pour elle, elle avait été trop occupé avec les clients pour penser à Kole. Oui, tant mieux car sinon elle aurait ressenti le stress des premiers vraies rendez-vous et c’était un sentiment tout à fait ridicule et stupide. Pourtant elle ne pouvait s’empêcher son cœur de battre plus vite quand elle le regardait sourire.  Quand finalement le soleil s’était couché, qu’elle avait enfin terminé de travail, Kole débarquait.

« Tu m’étonnes qu’elle t’a reconnu… Y a que nous pour commander des tels mélange de nourriture. »


Pourtant elle ne comprenait pas pourquoi les autres n’aiment pas ça.  C’était gastronomique à très haut point. Quand il lui fit néanmoins la remarque de son rangement elle lui tirait, telle une gamine, la langue.

« Alors j’ai une chance de t’avoir pour ranger un peu mon appartement… Quoi que c’est vrai que c’est pas non plus ton plus grand point… »


Ah si il voulait jouer à ça, elle savait aussi lui lancer gentiment des piques. Ava allait chercher des fourchettes, assiettes et tout ce qui allait avec, dans la cuisine et revit quelques instants plus tard. Elle regardait brièvement le sac. Elle avait oublié qu’un homme, et surtout un militaire n’a que le stricte nécessaire. Et étrangement la pensée qu’il allait rester quelques nuits non loin d’elle, la fit chaud au cœur. Elle tournait néanmoins son regard sur les plats, car elle avait trop peur que cela se lise sur son visage. D’autant plus qu’elle n’avait pas envie de rougir. Image sort de sa tête ! Ava mit un peu de musique comme bruit de fond, avant de se servir quelques raviolis et de les faire glisser sur sa langue. Mmm qu’est-ce que ça lui avait manqué. Elle avait pris place à côté de Kole et était assise en califourchon sur le divan, assiette sur ses jambes.

« Alors, dis-moi… Quel plat t’as manqué le plus pendant tes missions à l’étranger ?  »


Ava voulait à tout prix éviter qu’un froid se crée à nouveau entre eux. Alors hors de questions de trop vouloir en savoir sur Kole. Elle voulait simplement passer un bon moment avec lui. Espérant pouvoir mettre sur le côté le fait qu’il n’avait pas été là pendant toutes ces années. Après avoir gouté un peu de tout, c’était l’heure du dessert ! Ah le chocolat. Il n’y avait quand même rien de mieux que ca sur terre. Elle avait ouvert une bouteille de vin, et vu que Kole ne semblait plus trop vouloir boire de l’alcool, elle avait également mit une bouteille d’eau gazeuse sur la table. Déposant son assiette sur la table basse, elle prit son verre de vin en main.

« En tout cas, c’était un vrai délice ! Les gens ne savent vraiment pas ce qu’ils ratent. »


Elle l’observa, prit une nouvelle gorgée, avant de plonger son regard dans le sien. Ses yeux n’avaient pas changés. Elle n’aurait pas dû boire deux verres, elle n’avait jamais bien tenu l’alcool. Elle posa sa tête sur le divan, le regard toujours tourné vers Kole.

« Tu veux qu’on regarde un film ? Ou tu préfères qu'on sorte pour aller au ciné? »



Nymeria. ♕ gif de Tumblr ♕



   
Lost without you

   
Je te promets mes bras pour porter tes angoisses. Je te promets mes yeux si tu ne peux plus voir.J'te promets d'être heureux si tu n'as plus d'espoir. Je te promets d'être là.  black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas


Membre
messages : 91 depuis le : 22/12/2016

âge : 33
métier : Militaire - Sergent
statut & orientation : Célibataire mais... - Hétéro


MessageSujet: Re: You're still on my lonely mind (Kole)   Jeu 29 Déc - 18:02


I am glad it cannot happen twice, the fever of first love. For it is a fever, and a burden, too, whatever the poets may say.
Ava & Kole

You're still on my lonely mind

Yes! On doit être les seuls de la ville à prendre des trucs aussi hétéroclites que ça... et immangeables aussi... Personne! Chinois et chocolat! Maintenant que j'y pense, j'avoue que c'est très bizarre. Mais bon. J'm'en fiche, j'aime bien. Et Ava aussi. On en vient à reparler de son bordel.

- Ne crois pas si bien dire. J'me suis amélioré. Et pas qu'un peu. J'suis devenu une vraie femme d'intérieur.

J'en ris même! Ouep. Ca fait vraiment du bien d'être là, même si tout à l'heure je n'avais qu'une envie : celle de partir le plus rapidement du monde et le plus loin possible. Mais l'épisode nuageux était dissipé et je suis redevenu l'espace d'un instant le Kole qu'elle a connu il y a de cela 1 ans... si ce n'est plus. On mange alors à s'en faire péter le bide. C'est là qu'on en vient à parler de ce qui m'a le plus manqué. Je lève les yeux quelques instants, fixant un point imaginaire entre mon nez et le mur en face de moi. Hmm... Quand on est militaire, niveau bouffe, on ingurgite et on est contnt d'avoir quelque chose de chaud dans l'estomac...

- L'omelette norvégienne de ma mère. Dans mes souvenirs, quand on était jeunes, elle avait montré à Ava l'ingrédient secret qui faisait qu'elle était la meilleure de toutes les omelettes norvégiennes du monde. Ma mère avait toujours été une excellente cuisinière et elle adorait montrer à tout le monde ses petits secrets. Sauf à moi, parce que moi, j'aimais pas... Ca et le bon vieux T-Bone de la mort qui tue du pâté du Père Williams, avec sa sauce spéciale Williams-barbecue-ketchup-mayo-pommefrite-samurai-ultrapiquante...

Ouep. Ca m'avait manqué ça aussi... J'attaque le chocolat en même temps que les raviolis. J'm'en fiche, ça passe dans le même trou de toutes manières. Et ça ressortira tout pareil. J'ai pris pas mal de quantité, parce que je mange plus que bien et j'veux pas manquer. Je termine le verre de jus d'orange qu'elle m'a servi tout à l'heure avant de me lever et d'aller chercher de l'eau au robinet directement. Vous allez me dire que je suis chiant, mais j'suis pas fan des bulles. Disons que la bière, avant, je picolais pas mal, mais depuis que... non, vaut mieux pas... J'ai tout arrêté d'un seul coup. Maintenant, c'est eau, eau et eau... Vaut mieux, sinon... bah, vous n'aimeriez pas le résultat final. Oui, de l'eau plate, c'est très bien comme ça. Le verre de vin dans la main, Ava s'étale sur son canapé quand je reviens de la cuisine. J'ai tellement envie de la prendre dans mes bras. Si elle savait combien elle m'a vraiment manqué... combien j'ai pensé à elle, si souvent... Je me rassois dans le canapé. Film ou cinoche? J'ai conduis vachement longtemps aujourd'hui et je ne suis pas encore trop au point pour les relations sociales, je crois... Restons là, c'est plus sécurisant pour moi.

- Un film. Sinon, j'vais me mettre à ronfler en pleine salle de cinéma.

Et puis comme ça, j'aurai Ava rien que pour moi. Alors qu'elle lance le film et le choisit, je pousse les affaires pour qu'on puisse avoir tout le canapé, rien que pour nous, ainsi que la table, d'ailleurs, je débarasse les plats à emporter pour les mettre dans la poubelle. Je range (j'entasse pour le moment) deux ou trois bricoles avant de retourner confortablement dans le canapé. Ava m'y rejoins et instinctivement, sans aucune arrière pensée, je passe un bras autour de ses épaules.

- Si je m'endors, m'en veux pas, hein. T'as qu'à m'en coller une si je me mets à ronfler.
(c) crackle bones



I feel so lost. Where are you?

Yeah, Everyone wants it, & Me, Honestly, I want us to last. I just don’t want to have a great couple of months with you and then it’s over, I don’t want to experience the feelings of being lost and hurt all over again. I just wanna be with you all the time, No matter what happens, No matter what challenges, or how hard our situation is, We”ll keep fighting for our love.
Revenir en haut Aller en bas


Membre
messages : 125 depuis le : 19/12/2016

âge : 28
métier : fleuriste & peintre à ses heures perdues
statut & orientation : hétéro - célibataire


MessageSujet: Re: You're still on my lonely mind (Kole)   Jeu 29 Déc - 19:43

You're still on my lonely mind.
Kole & Ava


« J’attends de voir ça avec impatience… Et si tu veux je t’achèterais même la tenue qui va avec. »


Ava s’imaginait déjà la tête de Kole dans une tenue sexy de ménagère. Oh oui cela lui irait telle un gant. Tiens ça serait un bon cadeau de noël non ? Toujours à la recherche de son cadeau de noël, Kole parlait de la fameuse omelette de sa mère. Ava sourit, oui elle s’en rappelle. D’ailleurs les souvenirs étaient des drôles de choses… on n’y pense plus pendant des années et il ne faut qu’un geste, une odeur ou en mot pour pouvoir se rappeler avec perfection chaque détail. Et étant avec lui, elle avait l’impression que toutes ses souvenirs lui revenaient tellement vite.

« Si tu restes assez longtemps à Red… Peut-être que je t’en ferais une. Je devrais encore savoir le faire. Mais uniquement si tu es sage. »


Elle lui fit un clin d’œil. Oui, elle devrait savoir le faire. Cela faisait longtemps qu’elle n’y avait plus penser. Mais elle était plutôt doué en cuisine donc ça devrait vite lui revenir en tête. C’était un peu comme la bicyclette cela ne s’oublie pas. Après la nourriture, elle profitait de son verre de vin alors que Kole commençait à tout ranger.

« Et bien… Je vois que tu ne plaisantais pas quand tu me parlais d’avoir été changé en fée de logis… Je ne savais pas que l’armée allait te transformer en femme de ménage… mais ça me plait.»


Allons pour le film. Ava s’installait sur le canapé et vu surprise de sentir le bras de Kole autour d’elle. Automatiquement elle tournait son visage vers lui, se demandant quoi. Mais il ne semblait pas réagir. Vieille habitude surement… Mmm et elle était coincée entre l’envie de lui en toucher un mot, ou de se blottir un peu plus contre lui. Quand le cerveau et le cœur se chamaillent ce n’est pas facile de prendre parti… Finalement elle décida de rien faire des deux options. Elle se contenta de ne rien faire du tout. De ne pas bouger. Sauf pour prendre une gorgée de son verre. Et puis elle ne pouvait pas prétendre ne pas aimer être dans ses bras.

« Au faite… D’habitude tu étais plutôt bière et non eau du robinet ? Y-a-t-il encore des choses que je devrais savoir à propos du nouveau Kole… Et je ne te parle pas de tes muscles. Ni du fait qu’on se tappe Ice Age au lieu d’un film d’action.. »


Comme quoi certaines choses avaient malgré tout changés. Mais pour l’instant rien de ces changements-là ne la dérangeait. Si tout à coup il était devenu une petite ménagère, ça lui allait parfaitement. Et pour le choix du film, des dessins animés ne l’avaient jamais dérangés. D’ailleurs c’était mieux ca qu’un film militaire ou encore romantique… Car ca serait vraiment très mal vu dans la situation actuelle. En tournant sa tête vers le fenêtre, elle fit un sursaut de joie.

« Kole !! Il neige »


Certes ce n’était pas du nouveau, ici il neigeait tout le temps. Mais Ava aimait particulièrement la neige… D’ailleurs… Son regard s’illuminait telle un enfant devant son premier sapin de noël.

« Et si on faisait une bataille de neige dehors ? Allez te plaiiit… »


De toute manière elle ne lui laissait pas beaucoup de choix, elle le prit par la main, et lui tirait déjà hors du fauteuil.

Nymeria. ♕ gif de Tumblr ♕




   
Lost without you

   
Je te promets mes bras pour porter tes angoisses. Je te promets mes yeux si tu ne peux plus voir.J'te promets d'être heureux si tu n'as plus d'espoir. Je te promets d'être là.  black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas


Membre
messages : 91 depuis le : 22/12/2016

âge : 33
métier : Militaire - Sergent
statut & orientation : Célibataire mais... - Hétéro


MessageSujet: Re: You're still on my lonely mind (Kole)   Mer 4 Jan - 10:39


I am glad it cannot happen twice, the fever of first love. For it is a fever, and a burden, too, whatever the poets may say.
Ava & Kole

You're still on my lonely mind

- Oh oui, le petit tablier avec rien dessous!

Ahahah! Vous imaginez? Nan, ça serait quand même tellement improbable. Voilà c'est aussi ça qui m'a terriblement manqué alors que j'étais loin de chez moi. Rire avec Ava! Oh bien entendu que j'ai ri avec mes camarades d'armes, aussi bien des blagues graveleuses que de vrai bon rire naturel. Mais avec Ava, il y a toujours eu ce petit quelque chose qui fait que ce n'est pas pareil. Avec Ava c'est juste... spécial. Peut-être est-ce parce qu'on se connait depuis toujours. Parce qu'on s'est tout partagé? Parce que j'ai toujours été attiré par elle? C'est peut-être tout ça ouep. En tout cas, je me rends une fois de plus compte qu'Ava m'est très spéciale et que j'ai besoin d'elle. On parle de ce qui m'a manqué, l'omelette norvégienne entre autres. Je souris quand elle propose d'en refaire si je reste longtemps. Je tends la main vers elle comme pour sceller un pacte.

- Promis.

En parlant d'être sage, je me lève pour débarrasser la table de ses encombrements alors qu'Ava nous met un film. Pourtant je bugue de longues secondes bien dissimulé dans la cuisine quand j'entends que l'armée m'aait transformé en femme de ménage. Si seulement elle savait. Appuyé sur le bord de l'évier, de mon autre main je me tiens la poitrine. Oui, j'ai été transformé en gentil petit bon soldat, mais également en machine de guerre, prêt à obéir aux ordres les plus exécrables. Non, non, Kole, tu dois chasser ses images de ta tête. Je souffle tout l'air de mes poumons. Voilà, bien, calme... Et je reviens dans le salon, tout sourire. Le film commence. Dessin Animé. Cool! J'en ai loupé plein depuis que je suis parti.

- J'aime toujours la bière! Je me défends quand même! C'est juste que pour le moment, je... préfère limiter ma consommation d'alcool. Ca me donnerait des idées... bizarres Je hausse les épaules, ne voulant pas en discuter. Et puis les Disney, c'est le bien!

Installés tranquillement, elle dans mes bras, on regarde la télé. J'avoue que si j'accrooche pas des masses ça me fait quand même vachement réfléchir. Ma main s'est repliée et caresse ses cheveux pensement. Je ne me "réveille" que lorsqu'elle regarde par la fenêtre et s'exclame. Bon sang, mais oui! Il neige! Je ne m'en étais pas rendu compte. Trop absorbé par la présence d'Ava, dans mes bras. Je n'ai pas le temps de répliquer quoi que ce soit que déjà, la propriétaire des lieux me tire par le bras pour aller s'amuser dehors comme des gamins de 8 ans. Je souris, la suivant sans protester, au contraire, je SUIS un gamin de 8 ans dans la neige! J'enfile ma veste, encastre ma tête dans un bonnet que j'avais dans ma poche, mes mains sautent dans mes gants et je suis déjà prêt, descendant les marches rapidement pour être le premier sorti et faire la première boule de neige à balancer sur l'ennemi d'en face qui se trouve être Ava. Je ramasse la neige sur les voitures, y'a au moins 5 bons centimètres qui sont tombés et qui tiennent bien. Je me planque derrière une des voitures, avec tout un arsenal de boules de neige préparées et commence alors les hostilités contre Ava. Je vous avouerais que je vise intentionnellement à côté de la jeune femme sinon rares seraient les fois où je la louperais. Alors que mon stock de boules de neige diminue, j'attaque une autre tactique. Le rapprochement stratégique. Ce n'est donc qu'armé de mes deux dernières boules que je glisse entre les voitures pour briser l'espace qui me sépare d'Ava. Je parviens à la surprendre dans ses retranchements, alors qu'elle me cherchait du regard. Celle-là, par contre, elle ne la loupera pas et je tire, pas trop fort, une belle boule de neige qui lui arrive droit dessus. Je ris aux éclats. Des gamins de 8 ans, oui, oui.
(c) crackle bones



I feel so lost. Where are you?

Yeah, Everyone wants it, & Me, Honestly, I want us to last. I just don’t want to have a great couple of months with you and then it’s over, I don’t want to experience the feelings of being lost and hurt all over again. I just wanna be with you all the time, No matter what happens, No matter what challenges, or how hard our situation is, We”ll keep fighting for our love.
Revenir en haut Aller en bas


Membre
messages : 125 depuis le : 19/12/2016

âge : 28
métier : fleuriste & peintre à ses heures perdues
statut & orientation : hétéro - célibataire


MessageSujet: Re: You're still on my lonely mind (Kole)   Mer 4 Jan - 18:05

You're still on my lonely mind.
Kole & Ava


Ils étaient très bien, là où ils étaient, mais comment résister à l’appel de la neige. En tout cas pour Ava c’était tout simplement impossible. Elle devait à tout prix sortir, et ne tardait pas à entrainer Kole avec elle. Soyons honnête, ce ne fut pas très difficile. Tout comme elle, il adorait la neige. Et puis c’était tellement amusant. D’ailleurs pendant leur bataille de boules de neige, elle se rendit compte que c’était comme si il n’était jamais parti. Comme si cela n’avait rien changé. C’était beau de penser, et surtout de ressentir un tel sentiment. Se retrouver et d’avoir l’impression de n’avoir rien raté. En tout cas, quoi qu’il en soit, c’était ce sentiment là qu’elle ressentait à cet instant précis et elle ne souhaitait pas le lâcher de sitôt. Ava était quasi sure qu’il trichait, qu’il fit la rater par exprès. Après tout il devait bien avoir appris à mieux viser que ça, à l’armée non ? On n’est pas censé apprendre ça ? Aah… elle aurait dû se taire car quelques minutes après, elle s’en ramassé une, et le gout de la neige glacé perlait sur ses lèvres. Fallait qu’elle n’accepte jamais de jouer au paint ball avec Kole !

« Aaaaaaaaaahhhhaaaahhaa»


Et telle le terrible homme des neiges, Ava se jetait sur Kole, sachant pertinemment bien qu’elle allait la récupérer dans ses bras. Même si au final ils étaient plus en train de rouler dans la neige qu’autre chose. Sourire sur ses lèvres, les cheveux détachés, le bonnet à quelques mètres d’eau, Ava se trouvait au-dessus de Kole. Telles des enfants elle s’amusait comme si elle n’avait que huit ans…. Mais telle une adolescente elle se perdit dans son regard et avait l’impression que ses sentiments étaient tellement lisible sur son visage, que tout à coup la gêne prit possession d’elle. Elle se décala sur le côté, afin de ne plus être sur lui, mais restait assis. Secouant la neige de ses cheveux. Elle espérait vraiment que ce n’était qu’une stupide impression et que cela ne se voyait pas sur son visage.

« Je ne ferais jamais du paint ball avec toi.  »


Elle reprit son bonnet et le mit sur sa tête avant d’observer la neige qui tombait et de fermer les yeux. Profitant des flocons qui lui glissaient sur le visage.  

Nymeria. ♕ gif de Tumblr ♕



   
Lost without you

   
Je te promets mes bras pour porter tes angoisses. Je te promets mes yeux si tu ne peux plus voir.J'te promets d'être heureux si tu n'as plus d'espoir. Je te promets d'être là.  black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: You're still on my lonely mind (Kole)   

Revenir en haut Aller en bas
 
You're still on my lonely mind (Kole)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» The self imposed limitations of the underdeveloped mind.
» 01. Losing your mind
» 1.04 Where is my mind ?
» Eleksyon pike kole
» Well it´s been days now And you change your mind again ... feat Amber Helheim

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
How You Remind Me ::  :: Central Red :: Fleuriste-
Sauter vers: